Vous cherchez sur Lili?

mercredi 31 décembre 2014

Lili et ses inénarrables de l’année...

Eh oui, c’est une fois de plus le temps de tourner la page sur une année livresque. 2014 aura été foisonnante et déjantée, sortant souvent des sentiers battus et faisant vibrer l’âme et le coeur des lecteurs gourmands.

Voici donc les 10 inoubliables de 2014, tous genres confondus...


  1. «Les affreux chandails de Lester», de K. G. Campbell, chez La Pastèque.
  2. «Un petit goût de noisette», de Vanyda, chez Dargaud.
  3. «Elliot», de Julie Pearson et Manon Gauthier, chez Les 400 coups
  4. «Loula et la recette fantasformidable», d’Anne Villeneuve, chez Bayard Canada.
  5. «Le ciel d’Anna», de Stian Hole, chez Albin Michel Jeunesse.
  6. «Lou, le matin», de Karine Dupont-Belrhali et Robin, chez Milan.
  7. «Jessie Elliot a peur de son ombre», d’Elise Gravel, chez Scholastic.
  8. «L’autobus», de Marianne Dubuc, chez Comme des géants.
  9. «Prune -100% bio», de Séverine Vidal et Kris Di Giacomo, chez Frimousse.
  10. «Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur», de Luis Sepúlveda, chez Métailié.










... et, parce que je travaille en bibliothèque depuis un moment, et que les nouveautés me parviennent parfois avec un brin de retard, voici mes 5 incontournables des parutions de la fin 2013 (que je n’ai finalement pu découvrir qu’en 2014)...!

  1. «Les deuxièmes», de Zviane, chez Pow Pow.
  2. «C’est le coeur qui meurt en dernier», de Robert Lalonde, chez Boréal.
  3. «Histoire de la maison qui voulait déménager», de Hervé Walbecq, chez École des loisirs.
  4. «Pouce!», d’Alice Brière-Haquet et Amélie Graux, chez Flammarion (Père Castor).
  5. «Le cadeau», d’Agnès Laroche et Stéphanie Augusseau, chez Alice Jeunesse.

Puis, une découverte ô combien savoureuse, mais un brin tardive (le tome 6 vient de paraître): la série Ernest et Rebecca. Cette BD coquine et cocasse se mérite, en trichant un peu (dans le capharnaüm de Lili, tout est permis!), la mention «Lili découvre...» de l’année 2014! 



Et enfin, un petit bijou hors série et sans âge, opuscule qui a passé entre les mailles de mon filet à livres en 2013... et qui se mérite le «Coup de coeur 2014 de Lili»: «Il était une fois...»d’Agnès Domergue et Cécile Hudriser, chez Thierry Magnier.



C’est ainsi que se clôt l’année littéraire de Lili. Je vous souhaite des mots tout plein, et mille et une pages envoûtantes pour savourer joyeusement la 2015 toute neuve qui se pointe le bout du livre...

Bonne lecture!





mardi 30 décembre 2014

Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur


Par Luis Sepúlveda, illustré par Joëlle Jolivet, Métailié

«Les escargots qui habitent le Pays de la Dent-de-Lion sous l'acanthe touffue mènent une vie paisible, lente et silencieuse; ils sont à l'abri des animaux et entre eux s'appellent simplement «escargots». L'un d'eux pourtant trouve injuste de n'avoir pas de nom et voudrait surtout connaître les raisons de la lenteur. Contre l'avis de tous il entreprend un voyage qui lui fera rencontrer un hibou mélancolique, une tortue pleine de sagesse, des fourmis très organisées. Dans ce voyage il comprendra la valeur de la mémoire et la vraie nature du courage, il pourra ainsi sauver la vie de ses camarades lors d'une aventure héroïque.»

C’est l’histoire du Temps. Celui qui traîne les pieds, celui qui rêve, celui qui s’étire doucement. Et de l’autre, le fébrile, qui file, à vive allure, sans regarder en arrière, en bousculant tout sur son passage. Mais c’est aussi, et surtout, l’histoire d’un escargot qui voudrait bien apprendre à détricoter la lenteur. Luis Sepúlveda brode une fois de plus un délice sans âge, oscillant finement entre le conte et la fable, entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, entre la douce chimère et l’implacable réalité. Un petit joyau littéraire, antidote sublime à notre étourdissant troisième millénaire, qu’il fera bon prendre le temps de déguster en famille.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩

vendredi 12 décembre 2014

Les affreux chandails de Lester


Écrit et illustré par K. G. Campbell, La Pastèque, Pamplemousse

«Personne ne sait trop de qui Cousine Clara est la cousine, quand elle vient s'installer chez la famille de Lester. Elle est petite, pleine de froufrous et ne quitte jamais son grand panier de tricot. Un matin, elle annonce : "Je t'ai tricoté un chandail." Et Lester se dit : "Comme c'est gentil." Jusqu'à ce qu'il le voie… Il est AFFREUX.»

Lester aime faire des listes. Et mesurer la hauteur de ses bas. Et nouer sa cravate avec minutie. Mais quand Cousine Clara débarque dans son salon, lui imposant sa fantaisie vestimentaire à grands coups d’aiguilles à tricoter, de pompons colorés et de designs audacieux, Lester doit vite trouver un moyen de résister au chaos.
Maniant les mots avec virtuosité, K. G. Campbell concocte au lecteur une histoire délectable, sachant dire l’enfance avec une délicieuse candeur, un aplomb coquin et un humour tout en finesse. Petit manuel salutaire pour apprendre à gérer l’improbable et l’imprévisible avec style, cet opuscule farfelu et cocasse est à mettre sous le sapin sans tarder…


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮

jeudi 4 décembre 2014

Le baron bleu


Par Gilles Baum, illustré par Thierry Dedieu, Seuil jeunesse

«C'est une histoire de l'autre siècle. Quand on faisait encore la guerre à la main.»

Et si on pouvait combattre l’absurdité à grands coups de bouquins? Et si la lecture pouvait devenir une arme de réconciliation massive? Dans un album d’une sublime simplicité et d’une audacieuse candeur, Gilles Baum et Thierry Dedieu réécrivent l’Histoire à leur manière. Grands stratèges du délicieusement improbable, ils ouvrent les horizons, soulignant avec finesse et humour la bêtise aveugle de l’Homme en guerre. Un opuscule poético-philosophique, comme une bouffée de sagesse rêveuse, pour mettre en échec l’implacable et séculaire obscurantisme des conflits armés, un livre à la fois.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮

Le voleur de sandwichs


Par André Marois, illustré par Patrick Doyon, La Pastèque

«Marin adore les sandwichs que lui préparent ses parents. Ils sont chaque jour différents et meilleurs que la veille. Puis, un lundi matin, quelqu'un ose lui voler son sandwich préféré : le jambon-cheddar-laitue. Outré, le garçon décide d'enquêter pour démasquer le voleur. La semaine avance, les suspects se multiplient et les sandwichs de Marin continuent de disparaître. Jusqu'à ce que...»

Un sandwich exquis volé impunément? Un voleur gourmet et récidiviste? Quand la gastronomie est en péril, rien n’arrête Marin, le chef déterminé de la Brigade des Boîtes à Lunch. André Marois tricote habilement une enquête aux mille et une saveurs, d’une plume à la verve coquine, multipliant joyeusement les entourloupes pour le plus grand bonheur du lecteur. Porté par la palette contrastée, les traits simples et expressifs, et la composition éloquente de l’univers visuel de Patrick Doyon, cet opus haletant et cocasse ravira sans conteste. À dévorer goulûment…

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩

mercredi 26 novembre 2014

Te quiero, España!


Par Anne-Sophie Silvestre, illustré par Amélie Dufour, Les Extravagantes Aventures d'Eulalie de Potimaron 1 (sixième tome de la série Eulalie!)

«Une nouvelle série d'aventures commence pour Eulalie de Potimaron. Nous retrouvons notre héroïne à la poursuite d'un mystérieux vampire, le Vampire de Castille. "Or donc, ce jour-là, sur la route de Madrid, j'étais à mille lieues de toute pensée lugubre. Mes deux pages derrière moi et mon faucon dans le ciel, j'entrai dans la ville en conquérante..."»

Et c’est le retour d’Eulalie la fougueuse, qui n’a rien perdu de sa verve et de son audace, et qui poursuit son chemin avec la même candeur irrésistible, chevauchant sans peur au coeur d’une Espagne bouillonnante d’intrigues et de mystères. Tricotant moins de l’épée, certes, mais désamorçant tout aussi habilement les sombres desseins qui germaient dans les coulisses de la pieuse Cour du Roi, Eulalie prouve une fois de plus, par son esprit vif et sa loyauté sans faille, qu’elle mérite amplement sa place au sein de la garde rapprochée du Dauphin. Une aventure haletante où s’entrelacent joyeusement, pour le plus grand plaisir du lecteur, viles machinations, soif de pouvoir, légende sanguinaire, amours interdites, sauvetages in extremis et revirements surprenants. Bref, un délice de lecture qui se dévore d’un trait, ... et qui fait espérer la suite bientôt, bientôt, en trépignant d'impatience!

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮


mardi 18 novembre 2014

100 % Bio


Par Séverine Vidal, illustré par Kris Di Giacomo, Frimousse, Prune 6

«Des élections à l’école? Voilà qui devrait ravir Prune. Mais il y a cette satanée Barbara qui fait sa crâneuse et voudrait que tout le monde vote pour elle en promettant des bonbons en récompense. Mais Prune ne va pas rester sans rien dire. Alors, elle sera candidate ! Elle met au point un « programme » avec ses fidèles acolytes. Et le mot clé ce sera ÉCOLOGIE.  Barnabé a tout de suite trouvé le nom du mouvement  LE PRUNISME. Et vous allez voir, ça marche!»

Et c'est le trépidant retour de Prune, l'astucieuse coquine aux mille projets. Cette fois, elle se lance dans la politique, y faisant souffler une bouffée de candeur 100 % rafraîchissante, et délicieusement cocasse. On retrouve avec bonheur sa verve audacieuse, son esprit bouillonnant, son imaginaire déjanté et ses inimitables robes à pois. Un opuscule joyeusement ébouriffé qui fait sourire l'âme en ces temps de cynisme généralisé.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩

mardi 11 novembre 2014

Colis 22


Scénario et dessins par Marsi, La Pastèque

«Pluton a beau vouloir, le métier de cyclomessager ne lui sied pas. Déjà que, par les rues étroites et escarpées de Québec, l'emploi est ardu, il fallait que s'ajoute ce foutu colis. Dans quel bourbier s'est-il encore fourré? Des intrigants tiennent à tout prix à récupérer ce paquet. À tout prix! Du quartier Saint-Sauveur au château Frontenac, l'affaire se conclura en haut lieu...!»

Épopée cycliste saugrenue louvoyant habilement entre les zones grises d’un inextricable mystère. Marsi plonge le lecteur dans le monde parallèle des cyclomessagers, multipliant les écueils d’une réalité déroutante; réalité qu’affrontent vaillamment les personnages déjantés de cette joyeuse bande d’improbables justiciers. Un étrange polar sur deux roues, astucieuse bouffée d’absurde et d’inquiétant, à dévorer d’un trait, sans reprendre son souffle.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩ 

mercredi 22 octobre 2014

Loula et la recette fantasformidable


Écrit et illustré par Anne Villeneuve, Bayard Canada, Loula 2

«Les trois terribles frères de Loula font des bêtises, comme d'habitude; Loula, elle, aimerait bien avoir quelqu'un pour jouer avec elle, une soeur fantasformidable. "Faire une petite soeur, c'est un peu comme faire un gâteau, ça prend les bons ingrédients." répondent ses parents quand elle en demande une. Alors Loula, aidée de Gilbert le chauffeur, décide de préparer la recette...»

Parce que, parfois, il faut mettre la main à la pâte pour se secouer le Destin. De sa plume coquine, Anne Villeneuve tricote une fascinante épopée, trottinant habilement entre imaginaire et réalité avec la détermination candide de l'enfance. Portées par un univers visuel aux tendres délavés et aux traits expressifs, les délectables aventures de Loula l'intrépide rêveuse évoquent finement un joyeux mélange d'Alice la merveilleuse de Carroll et d'Eloise l'infatigable de Thompson. Un délice incontournable à savourer sans perdre un instant.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

samedi 18 octobre 2014

Elliot


Par Julie Pearson, illustré par Manon Gauthier, Les 400 coups

«Elliot n’arrive pas à trouver la bonne famille. Il ne fait jamais ce qu’il faut: qui finira par l’aimer pour toujours, toujours?»

Quand l'enfance est en quête d'un port d'attache, la mer est parfois houleuse... sauf si elle a la chance de trouver le bon équipage. D'une plume fine et juste, Julie Pearson raconte l'épopée douce-amère d'Elliot au petit coeur si balloté. Sans tomber dans le mélodrame, elle sait dire la tristesse, la peur devant l'inconnu mais aussi tout l'amour sincère des bras tendus pour braver la tempête; imparfaits ces bras parfois, certes, mais qui portent toujours en eux l'espoir, celui d'arriver enfin à bon port. Bercée par la palette tendre et la composition visuelle éloquente de Manon Gauthier, cette histoire émouvante donne une voix à tous ces petits matelots, voguant vaillamment en eaux tumultueuses, à la recherche de leur famille perdue. Sublime.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 




mercredi 15 octobre 2014

Pirate à tout prix


Par Rhéa Dufresne, illustré par Jacques Goldstyn, Bayard Canada, Cheval Masqué - Au galop, Marine Minuscule 1

«Marine a toujours rêvé d'être pirate. À bord de son bateau, elle navigue désormais sur l'océan en quête d'aventures. Sa seule crainte est de croiser le célèbre Mac Typhon, son redoutable père, qui ignore tout de sa nouvelle vie.»

Suivre les traces de ses parents... facile? Pas toujours, surtout quand on a une légende en guise de père et qu'il nous interdit formellement de lui emboîter le pas. Mais ce n'est certainement pas ce genre de broutille qui freinera Marine et sa soif inextinguible de parcourir les mers. D'une plume coquine, Rhéa Dufresne tricote astucieusement le premier opus d'une série qui s'annonce savoureuse; n'hésitant pas à bousculer joyeusement les conventions, elle plonge habilement le lecteur dans l'univers riche en rebondissements de la piraterie. Si vadrouiller en eaux parfois tumultueuses peut sembler dangereux, avec la délicieuse Marine Minuscule à la barre, rien ne semble impossible. Vivement une prochaine aventure!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Toute la lumière sur l'obscurité


Par Christophe Pernaudet, illustré par Sébastien Chebret, Les 400 coups, Carré blanc

«Mais où se cache l’obscurité quand on allume la lumière? Poser la question ouvre la voie à des réponses poétiques et farfelues. Et pour le moins inattendues!»

L'obscurité, cette mal-aimée de l'enfance, n'a certes pas la vie facile: on la traque, on la fait fuir, on la pousse dans ses derniers retranchements. Et pourtant, elle nous accompagne sans fléchir, s'immiscant joyeusement dans notre quotidien. Et si on pouvait percer son mystère? Fins limiers, c'est précisément ce qu'ont tenté d'élucider Christophe Pernaudet et Sébastien Chebret en tissant audacieusement cette enquête inusitée. Jalonnant l'histoire de pistes loufoques au verbe simple et relançant la narration par le biais d'un univers visuel éloquent, à l'astucieux jeu d'ombres, cet inventif duo auteur/illustrateur plonge le lecteur de l'autre côté du miroir. Un album fascinant et coquin, opuscule indispensable pour apprendre à cohabiter avec la noirceur.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 9 octobre 2014

The Underwater Welder


Scénario et dessins par Jeff Lemire, Top Shelf Productions

«As an underwater welder on an oilrig off the coast of Nova Scotia, Jack Joseph is used to the immense pressures of deep-sea work. Nothing, however, could prepare him for the pressures of impending fatherhood. As Jack dives deeper and deeper, he seems to pull further and further away from his young wife and their unborn son. Then one night, deep in the icy solitude of the ocean floor, something unexplainable happens. Jack has a mysterious and supernatural encounter that will change the course of his life forever.»

Quand le passé est si lourd qu'il nous éloigne du présent, les profondeurs deviennent parfois dangereusement attirantes... De sa plume toute en fine mélancolie, Jeff Lemire chuchote le parcours houleux de Jack, les fantômes de son passé et cette nouvelle vie à naître qui le confronte sans ménagement aux zones plus sombres de son âme. Faisant s'enlacer adroitement chimères et réalité, cette épopée tendrement singulière est bercée avec justesse par la douceur tranquille de la signature visuelle. Un opus déroutant et sensible qui donne envie de croire qu'il n'est jamais trop tard pour une seconde chance.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version française

mercredi 8 octobre 2014

Maus


Scénario et dessins par Art Spiegelman, Flammarion

«Récompensé par le prix Pulitzer, Maus nous conte l'histoire de Vladek Spiegelman, rescapé de l'Europe d'Hitler, et de son fils, un dessinateur de bandes dessinées confronté au récit de son père.»

C'est d'abord l'injustice qui s'immisce sournoisement, puis la persécution qui s'installe, et finalement l'horreur qui envahit tout, dogme funeste et sans pitié. Or, au bout d'un long (si long) moment de cette hécatombe inexorable se dessinera enfin, timidement, l'espoir lointain d'un salut; déjouant les plans tordus d'un Destin s'acharnant sur eux, certains finiront par éviter l'inéluctable in extremis. Mais une fois sauvés, sauront-ils seulement réapprendre à vivre?
Entrelaçant habilement le récit hantant d'un survivant d'Auschwitz et la complexe relation de ce dernier avec son fils, Art Spiegelman sait raconter avec justesse les indicibles ravages de la Seconde Guerre mondiale, leurs inévitables impacts sur ceux qui en sont revenus, et sur les générations suivantes. Par le biais de la quête de vérité du fils, biographe familial en herbe, de sa soif inextinguible de comprendre, cette bouleversante histoire aborde l'humanité dans ce qu'elle a de plus cruellement implacable; une bêtise humaine qu'évoque avec une candeur étonnamment éloquente la métaphore animalière toute simple (les Juifs sont des souris, les Allemands, des chats, les Polonais, des Cochons, etc.) audacieusement choisie par Spiegelman pour rendre compte visuellement de l'inénarrable.
Véritable monument du roman graphique, Maus est un troublant tour de force littéraire qui parvient à valser avec intelligence et sobriété, entre l'art, l'histoire et le souci de vérité, sans jamais tomber dans la complaisance et le pathétisme. Un chamboulant incontournable pour savoir se regarder l'humanité en face.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★


Pour le lire en version originale

mardi 7 octobre 2014

Mon frère est un gardien


Par Marine Carteron, Rouergue, Les Autodafeurs 1

«"Je m'appelle Auguste Mars, j'ai 14 ans et je suis un dangereux délinquant. Enfin, ça, c'est ce qu'ont l'air de penser la police, le juge pour mineur et la quasi-totalité des habitants de la ville. Évidemment, je suis totalement innocent des charges de "violences aggravées, vol, effraction et incendie criminel" qui pèsent contre moi mais pour le prouver, il faudrait que je révèle au monde l'existence de la Confrérie et du complot mené par les Autodafeurs et j'ai juré sur ma vie de garder le secret. Du coup, soit je trahis ma parole et je dévoile un secret vieux de vingt-cinq siècles (pas cool), soit je me tais et je passe pour un dangereux délinquant (pas cool non plus).
Mais bon, pour que vous compreniez mieux comment j'en suis arrivé là, il faut que je reprenne depuis le début, c'est-à-dire, là où tout a commencé."
P.-S. : Ce que mon frère a oublié de vous dire c'est qu'il n'en serait jamais arrivé là s'il m'avait écoutée; donc, en plus d'être un gardien, c'est aussi un idiot. Césarine Mars»

À lire un jour...

mardi 30 septembre 2014

Trois ombres


Scénario et dessins par Cyril Pedrosa, Delcourt, Shampoing

«Joachim et ses parents vivaient heureux au creux des collines. Puis les ombres apparurent et rien ne fut plus comme avant. Une sourde menace s'était immiscée : il fallait fuir ou se soumettre.»

Comment se résigner à l'inéluctable quand on en perçoit l'existence, même chimérique? Comment vivre au jour le jour avec une intraitable épée de Damoclès menaçant ce qui nous est cher? D'une plume toute en nuances, Cyril Pedrosa brode finement cette quête chamboulante d'une rédemption improbable, cet élan protecteur du parent, désespéré, inébranlable, quand la Mort rôde autour de l'enfance. Plongeant le lecteur au coeur de l'âme humaine et de ses ressources insoupçonnées, ce conte initiatique évoque l'indicible avec éloquence et justesse. Une étrange et rude ode à la Vie, à celle qui renaît sans crier gare, quand les ombres se dissipent enfin.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★

Albert Théière


Scénario et dessins par Matthieu Goyer, Éditions de Ta Mère

«Albert Théière se fait prescrire pour la première fois une paire de lunettes. Cette visite chez l’optométriste lui révèle une chose qui, à son insu, a influencé toute son existence : son nez est placé à l’envers sur son visage. Soudainement terrifié par le regard des autres, il décide que la meilleure façon de camoufler cette bizarrerie anatomique (et de reprendre du même coup une vie normale) est de se faire pousser une fantastique moustache, plus impressionnante encore que celle de son idole, Hercule Poirot.»

Petit plongeon tendre et absurde au coeur de la différence. Matthieu Goyer tricote une épopée improbable, d'une authenticité déjantée, tout en finesse et en sensibilité; un opuscule déroutant qui secoue l'estime de soi avec justesse pour tenter de voir au-delà de ce que l'on croit savoir lire dans les yeux de l'autre. À découvrir sans tarder.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

lundi 29 septembre 2014

Poisson d'automne


Par Rhéa Dufresne, illustré par Philippe Béha, Les 400 coups

«L'été achève et Poisson voit son étang se métamorphoser. L'eau est maintenant plus froide et il n'y a plus de canards pour zigzaguer entre leurs pattes. L'été file. Mais si l'été s'en va, qu'est-ce qui vient après?»

Poisson s'ennuie de l'été et de son tourbillon de petits bonheurs. Pourquoi faut-il que tout change sans crier gare? D'une plume toute simple, portée par la tendresse évocatrice de l'univers visuel de Philippe Béha, Rhéa Dufresne raconte l'inéluctable roue des saisons, ce surprenant mouvement perpétuel qui réserve toujours des délices insoupçonnés à qui sait les voir.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mardi 23 septembre 2014

La grande famille des tout-seuls


Par Gwladys Constant, Oskar, La vie

«Jérémie a 6 ans, son papa n'est plus là et sa maman est toute seule... Alors lui vient une idée géniale! Distribuer une petite annonce :
"Ma maman est toute seule.
Vous aussi vous êtes tout seul.
Voulez-vous être deux pour avoir une maison 
et un jardin avec une balançoire? 
Merci beaucoup. Jérémie, 1er étage."»


Jérémie vit avec sa mère. Seul avec sa mère. Et ça lui pèse un peu sur le coeur. Un peu, beaucoup. Alors, il décide de prendre vaillamment les choses en main, et de mettre le Destin de son côté. Mais tout ne se déroule pas exactement comme prévu... De sa plume sensible et rafraîchissante, Gwladys Constant laisse l'enfance dire l'amour avec candeur et authenticité. Un opuscule sublime et cocasse, d'une tendresse infinie, aux mots tout simples et pourtant si justes, à faire lire sans tarder à tous les «tout-seuls» de ce monde.

«Je crois que c'est ça, l'amour, avoir envie d'être debout pour être à la bonne hauteur. Je lui ai dit à maman, qu'il fallait qu'elle arrête de regarder ses chaussures en marchant, déjà pour pas se cogner dans un panneau ou tomber dans un trou des travaux du trottoir. Et elle m'a répondu qu'elle regarde pas ses chaussures mais ses pensées. Moi, je dis qu'on devrait jamais avoir des pensées aussi basses. Sinon, y a plus de paysage.»


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


samedi 6 septembre 2014

Un océan de larmes


Écrit et illustré par Seo Hyeon, La Pastèque

«Parfois quand tout va mal, quand on est triste et déprimé, rien ne vaut un bon déluge de larmes...»

Des fois, seules les larmes savent sauver du naufrage. Avec l'aplomb sans censure de l'enfance et un imaginaire foisonnant, Seo Hyeon raconte de sa plume toute simple l'histoire rocambolesque d'un insurmontable vague à l'âme. Plongeant le lecteur au coeur d'un univers visuel évocateur et saugrenu, aux textures hybrides, et aux personnages déroutants (et même parfois un brin effrayants), cet album singulier fait découvrir la tristesse à hauteur d'enfant. Un opuscule audacieux qui bouscule implacablement les convenances.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

vendredi 15 août 2014

Essex County Trilogy


Scénario et dessins par Jeff Lemire, Top Shelf Productions

«Where does a young boy turn when his whole world suddenly disappears? What turns two brothers from an unstoppable team into a pair of bitterly estranged loners? How does the simple-hearted care of one middle-aged nurse reveal the scars of an entire community, and can anything heal the wounds caused by a century of deception?»

Pourquoi Lester porte-t-il jour et nuit un costume de super-héros? Qui est donc réellement Jimmy, le pompiste taciturne? Pourquoi Lou fuit-il la campagne, et son frère Vince, se noyant dans l'alcool et errant dans Toronto-la-grande, alors qu'au fond, la terre l'appelle? Et pourquoi Mrs. Q, la dévouée infirmière à domicile, ne se mêle jamais de ce qui la regarde? Avec une finesse et une sensibilité infinies, Jeff Lemire tricote et détricote les vies qui se croisent au coeur d'Essex County, petit village ontarien fleurant bon la campagne et le travail acharné des agriculteurs, mais hurlant en silence le poids de ses secrets. Maniant astucieusement la scénarisation, passant avec une aisance tranquille du passé au présent, des chimères à la réalité, du désespoir sourd à la résilience, il brosse un portrait tout en nuances et en demi-teintes d'une communauté qui sous son air paisible bouillonne d'une soif de dire qu'elle peine à faire taire. Un opus doux-amer, à la plume juste et émouvante, plongeant dans les âpres méandres du coeur de l'Homme.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★


Pour le lire en version française

Le pouvoir de l'amour et autres vaines romances


Par Yves Pelletier, illustré par Iris, La Pastèque

«- Euh? Madame, je vous demanderais de quitter ma propriété. 
- Pour le voyage de noces, j'veux aller à Las Niagaras. On pourrait aller voir Céline faire du cirque dans l'eau. 
- Si vous partez pas immédiatement, j'appelle la police! 
- Appelle-la ta police, on est mariés, bonhomme!»

Qui a dit que l'amour était prévisible et fleur bleue? Que seul un Prince Charmant certifié conforme pouvait enlever la belle au teint de lys? Et puis pourquoi donc la belle devrait-elle absolument l'arborer, ce fameux teint de lys? Balayant joyeusement les conventions du revers de sa plume, Yves Pelletier tricote une cocasse ode à l'amour où s'entrelacent le délicieusement improbable, le décidément désopilant et l'implacable ironie d'un Destin spécialiste du croc-en-jambe. Oscillant habilement entre irrévérence et authenticité, ce singulier recueil revisite le romantisme avec une irrésistible malice. À feuilleter sans tarder...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


jeudi 14 août 2014

Les deuxièmes


Scénario et dessins de Zviane, Pow Pow

«Un homme et une femme sont en vacances dans un chalet qui n’est pas le leur, dans un pays qui n’est pas le leur. Ils sont confinés à l’intérieur à cause de la pluie, ils ne savent même pas quelle heure il est. Comme par l’embrasure d’une porte, nous sommes témoins du temps suspendu, du bruissement de la pluie dans la forêt, du goût de la sueur séchée sur leur peau, des mots amoureux qu’ils se chuchotent, mais qui cachent autre chose: dans cette limite floue entre ce qui est un jeu et ce qui ne l’est pas peut se dissimuler une bataille sans merci entre le rationnel et l’irrationnel.»

Il y a la pluie. Et ses lunettes à lui, oubliées. Et sa nudité à elle sous la robe de chambre. Et ce chalet immense, hors du monde, hors du temps. Et la musique, envoûtante complice de cette partition singulière. Puis, il y a eux. Elle et lui. Dans une bulle. Leur bulle. Improbable, illicite et pourtant si authentique. Avec douceur et délicatesse, Zviane plonge le lecteur dans les louvoiements langoureux du désir, maniant de sa plume habile ses élans fougueux, ses silences habités, ses remises en question et ses errances du coeur; une épopée mémorable, scénarisée avec justesse comme on compose un morceau de musique, en variant judicieusement le tempo du déroulement et en se permettant d'éloquents arrêts sur image, témoins muets et évocateurs d'une réalité qui se tait. Plus qu'une ballade coquine en eaux érotiques, cet opus feutré et chamboulant révèle avec finesse les murmures de l'âme.

Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★

mercredi 6 août 2014

Habibi


Scénario et dessins par Craig Thompson, Casterman, Écritures

«Un récit onirique, érudit et sensuel à l'atmosphère orientale digne des Mille et Une Nuits.»

Il y a Dodola, et sa vie qui ne lui appartient plus. Et Zam qui ne peut être maître de la sienne. De leur rencontre improbable mais salutaire naît une complicité vieille comme le monde, un amour plus grand que tout. Les embûches jonchent leur parcours, le Destin les éprouve sans relâche, mais toujours, ils tendent l'un vers l'autre, obstinément, refusant de tourner la page. Comme si, quelque part dans le carré magique des lettres de la genèse, leurs existences étaient inextricablement liées. Avec une intelligence sans faille, Craig Thompson tricote finement l'histoire intemporelle de Dodola et Zam, l'enchevêtrant audacieusement avec les fondements d'une culture religieuse séculaire, racontant le Coran, son essence, ses personnages marquants avec un charisme fascinant (Schéhérazade n'a qu'à bien se tenir!). Portée par un univers visuel luxuriant, fourmillant de détails évocateurs, cette épopée touffue est scénarisée avec une minutieuse efficacité, calquant astucieusement les divisions de l'histoire sur les lettres du fameux carré magique, maniant les flashbacks avec adresse et abordant avec une sensible honnêteté les ravages engendrés par l'implacable dureté de la réalité des deux héros. Fruit d'une recherche gargantuesque, ce troublant conte initiatique raconte la vie dans ce qu'elle a de plus dur, de plus inexorable, mais aussi de plus beau, et de plus pur; un bijou de haute-voltige philosophico-mystique sublimé par la plus chavirante histoire d'amour qui soit.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★


Pour le lire en version originale

dimanche 3 août 2014

Blankets - Manteau de neige


Scénario et dessins par Craig Thompson, Casterman, Écritures

«Je voulais le ciel. Et j'ai grandi en m'efforçant d'obtenir de ce monde... un monde éternel.»

C'est l'histoire d'une enfance affamée. Une enfance sombre, avec des bleus et des bosses, invisibles surtout, comme toutes les blessures de l'âme. L'histoire aussi d'une foi aveugle et dogmatique, enfermant l'enfance dans une existence sans portes de sortie, une vie dirigée de très haut, implacablement menée par la peur, sans évasion envisageable, sans horizon autre que cette éternelle vie après la mort. Mais c'est surtout l'histoire d'un amour, le seul, l'unique. Celui qui ouvre les yeux sur les possibles. Celui qui secoue les certitudes. Celui qui libère l'âme et fait vibrer le corps, contre vents et marées. Avec une finesse et une sensibilité infinies, Craig Thompson raconte, suggère, évoque avec justesse, faisant s'entrelacer habilement réalité et onirisme. Maniant la scénarisation de main de maître, il ose laisser son éloquent univers visuel dire ce que la narration tait, raconter la vie, ses ornières, ses espoirs et ses virages à quatre-vingt-dix degrés. Une envoûtante errance amoureuse et philosophique qui chamboule tout sur son passage et dont on ne sort définitivement pas indemne.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 


Pour le lire en version originale

jeudi 24 juillet 2014

Un petit goût de noisette


Écrit et illustré par Vanyda, Dargaud

«Quel est le cri de l'ours en néerlandais? Qu'est-ce qu'un moment parfait? Est-ce qu'on meurt tous les soirs pour renaître le lendemain matin? Et si on était tous des écureuils à la recherche de la plus belle noisette?!»

Saisir l'occasion au vol ou la laisser filer? Et si, parfois, il faisait bon se laisser bousculer un brin par la vie? Et si on devait apprendre à apprivoiser l'inconnu? À envoyer promener les conventions? Vanyda souffle au lecteur une histoire aux mille visages, jonglant habilement avec les destins, les tricotant et les détricotant au petit bonheur avec justesse et sensibilité. Si la trame narrative est délicieusement ébouriffée, l'univers visuel est à couper le souffle; on craque tout de suite pour la finesse du trait associée à la tendresse des délavés et surtout pour l'audace de cette bichromie éloquente faisant tournoyer l'histoire autour du spectre des couleurs. Un petit morceau d'humanité bouleversant à savourer tout doucement.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★

mercredi 23 juillet 2014

Le bestiaire des fruits


Scénarisé et illustré par Zviane, La Pastèque, Pomélo

«La meilleure chose qui soit arrivée à Zviane, sur le plan gustatif, aura été de vivre à ville St-Laurent en 2001. Dans le supermarché où elle faisait son épicerie, elle est tombée sur des fruits... obscurs. Au péril de sa vie, elle a concocté ce savant traité qui vous fera tout connaître des fruits exotiques. D'abord publiées sur internet et sous la forme d'un fanzine, ses planches se retrouvent dorénavant dans notre nouvelle collection Pomélo. Entièrement redessiné, avec des histoires inédites, c'est le guide le plus loufoque sur le ramboutan, le mangoustan ou le kaki jamais publié.»

Un désopilant tour du monde par les papilles. Zviane fait dans la chronique fruitière avec un aplomb rafraîchissant et un humour savoureux. Jamais l'inconnu gustatif n'aura été si palpitant et la soif d'apprendre si joyeusement étanchée. Un opus drôlatique, au trait simple et juste, et à la verve inoubliable.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 17 juillet 2014

Il était une fois...


Par Agnès Domergue, illustré par Cécile Hudriser, chez Thierry Magnier

«Vouloir raconter un conte en trois lignes, c'est essayer de mettre un kilo d'oranges dans une toute petite fiole! Un pari un peu fou, vingt haïkus illustrés, comme autant de petits mondes merveilleux et énigmatiques qui contiendraient l'essence de chaque conte.»



"Porter à sa bouche
une pomme jalouse
Parfum de poison" 
(Blanche-Neige)

Et si on pouvait chuchoter un conte en quelques mots seulement? Plonger en son coeur et y dénicher l'âme de son histoire séculaire? C'est précisément ce à quoi Agnès Domergue s'est attelée, retricotant finement de sa plume habile et éloquente ces classiques de l'enfance en de fascinants petits bijoux littéraires de haute voltige. Porté par l'univers visuel tout en douceur et en nuances de Cécile Hudrisier, ce recueil singulier titille l'imaginaire et asticote joyeusement les méninges dans un envoûtant tour de force poétique. Une bouffée de plaisir exquis et évocateur à déguster encore et encore.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★

lundi 14 juillet 2014

This One Summer


Par Mariko Tamaki, illustré par Jillian Tamaki, Groundwood Books

«Rose and Windy are summer friends whose families have visited Awago Beach for as long as they can remember. But this year is different, and they soon find themselves tangled in teen love and family crisis. From the creators of Skim comes an investigation into the mysterious world of adults. Sure, Rose’s dad is still making cheesy and embarrassing jokes, but her mother is acting like she doesn’t even want to be there. Plus, being at the cottage isn’t just about going to the beach anymore. Now Rose and Windy are spend a lot of their time renting scary movies and spying on the teenagers who work at the corner store, as well as learning stuff about sex no one mentioned in health class. Pretty soon everything is messed up. Rose’s father leaves the cottage and returns to the city, and her mother becomes more and more withdrawn. While her family is falling to pieces, Rose focuses her attention on Dunc, a teenager working at the local corner store. When Jenny, Dunc’s girlfriend, claims to be pregnant, the girls realize that the teenagers are keeping just as many secrets as the adults in their lives.»

Toutes les vacances en famille ne sont pas idylliques: celles de Rose, pourtant habituellement bourdonnantes d'un bonheur hors du temps, font dans la grisaille cette fois-ci. La grisaille et le silence. Heureusement qu'il y a la pétulante Windy qui, naviguant avec candeur et simplicité dans la houle de cet été singulier, saura apaiser l'âme chiffonnée de son amie. Tricotant à quatre mains cette épopée douce-amère, Mariko et Jillian Tamaki abordent avec finesse et sensibilité le passage de l'enfance à l'adolescence, ce troublant moment où l'insouciance bascule vers la lucidité. Un roman graphique bouleversant qui sait dire les failles de l'âme humaine avec justesse, et une habile éloquence toute en demi-teintes et en nuances. Émouvant.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version française

mardi 8 juillet 2014

Le ciel d'Anna


Par Stian Hole, Albin Michel Jeunesse

«Aujourd'hui, dit papa, quelqu'un fait tomber du ciel une averse de clous sur nos têtes. Ça n'aurait jamais dû se passer comme ça.
Non, murmure Anna. Mais peut-être que demain ce sera une pluie de fraises et de miel...»

Une bouffée de fraîcheur et de tendresse pour faire fuir la grisaille des coups du sort. Stian Hole souffle au lecteur un périple singulier, à l'imaginaire luxuriant, abordant avec finesse et sensibilité ce vide vertigineux à apprivoiser lors du deuil d'un être cher. Sans jamais tomber dans le pathos ni sombrer dans le désespoir, il laisse l'enfance candide et résiliente mener le bal; multipliant les possibles, explorant avidement l'improbable, Anna sème ça et là, avec une joyeuse détermination, des miettes d'un bonheur oublié dans le regard de son père. Porté par un univers visuel ébouriffé et touffu, aux détails relançant la narration avec une habile éloquence, cet album sait dire avec justesse et simplicité le silence de la tristesse et l'extraordinaire force de l'amour. Sublime. Tout simplement.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★



jeudi 3 juillet 2014

Le petit dodophobe en 27 leçons


Par Séverine Vidal, illustré par Lynda Corazza, Frimousse, Sa Majesté du soir

«27 trucs et astuces pour retarder le plus possible l'heure pour aller se coucher : l'histoire du soir, le verre d'eau, la brosse à dents, la lumière, le câlin, les peurs, etc.»

Un guide incontournable pour jeune insomniaque en herbe. Séverine Vidal construit habilement sa «leçon de dodophobe», enchaînant les astuces, rivalisant d'imagination et d'humour, et ne laissant pas une seule seconde de répit aux pauvres parents enchevêtrés malgré eux dans cette magistrale feinte nocturne. Un opuscule cocasse et joyeusement effronté pour rire de bon coeur (parce que mieux vaut en rire!) de ces mémorables soirées à troquer le sommeil pour le chaos.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Petite soeur Grande soeur


Écrit et illustré par LeUyen Pham, Albin Michel Jeunesse

«Dans cette famille, il y a deux soeurs : la grande et la petite. La grande fait toujours tout en premier. La petite passe son temps à essayer de la rattraper...»

Elles se picossent, elles se câlinent, elles se tirent la langue, elles partagent les fous rires, elles se boudent... et pourtant s'aiment pour toujours. LeUyen Pham tricote un hommage tendre et rigolo à la fratrie, laissant parler l'enfance, ses coups de gueules, ses jalousies, mais aussi ses complicités et sa loyauté inconditionnelle. Porté joyeusement par une narration rafraîchissante, et des illustrations au trait éloquent et délicieusement ébouriffé, cet album fera sourire à coup sûr. À déguster en famille... ou tout simplement, entre frères et soeurs!...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version originale

dimanche 22 juin 2014

Comment bien laver son mammouth laineux


Par Michelle Robinson, illustré par Kate Hindley, Milan jeunesse

«Eau de trempage rafraîchissante
Fraîcheur des prés
il ne sent pas la rose, il a les oreilles sales?
Hydro-phobic
Shampoing sec
Application directe sur la fourrure
Laver un mammouth laineux peut être compliqué.
Blanchisseur de défenses
Huile de coude qualité supérieure
Laver un mammouth n'est pas évident...
Heureusement, ce guide va tout t'expliquer...
Pour partager un bon moment!»


Un délicieux délire bien éclaboussant. Michelle Robinson concocte un guide désopilant et farfelu, absolument indispensable et joyeusement malicieux, multipliant les possibles et se jouant habilement du prévisible. Entraînant le lecteur au coeur de l'imaginaire ébouriffant et fourmillant de détails de Kate Hindley, cet opuscule rocambolesque charme sans vergogne, assurant fous rires et bonheur dès la prochaine heure du bain! 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★




Pour le lire en version originale

jeudi 12 juin 2014

Pablo trouve un trésor


Par Andrée Poulin, illustré par Isabelle Malenfant, Les 400 coups

«Tous les jours, Pablo se rend à la montagne de déchets. Il va y ramasser des morceaux de verre et de plastique, des boîtes de conserve et du papier. Le petit garçon travaille dans la fumée et la saleté, au cœur de la chaleur et de la puanteur. Quand il fait une bonne récolte, sa maman achète un demi-poulet. Un beau matin, oh joie! Pablo trouve un trésor! Mais il ne peut pas se réjouir trop vite: le danger guette.»

C'est l'histoire de deux enfants. De deux enfants qui ne peuvent pas en être. De deux enfants qui luttent pour leur survie. Une grisaille quotidienne où la fatigue, la violence et la peur s'entremêlent étrangement à la résilience et l'espoir, et où parfois point une miette d'un bonheur tant mérité, dénichée au passage. Avec finesse et sobriété, Andrée Poulin narre l'indicible; de sa plume tout simple, elle laisse ses mots chuchoter avec éloquence et justesse les jeunes vies de ceux qui, à travers le monde, doivent se taire. Porté par l'univers visuel candide et sensible d'Isabelle Malenfant, cet album fait tomber les ornières et secoue la tranquillité d'esprit de ceux qui mangent à leur faim. Bouleversant.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Thème abordé: travail des enfants

mardi 3 juin 2014

Jessie Elliot is a Big Chicken


Écrit et illustré par Elise Gravel, Roaring Brook Press

«It’s Jessie Elliot’s last summer as a child. In the fall, she’ll be going to Hochelaga High—where the cool kids smoke, have piercings, and make out in abandoned parking lots. And if you're not super-tough, the older kids will push you around. Jessie wants to be cool, but it’s much more fun being uncool. That’s why this summer she’s going to get a high score in Tetris, play with her cat, Ottawa, hang out at her best friend Julie's cottage, and daydream about her crush, Ben. But when Julie is suddenly BFFs with a cool kid, will Jessie be alone in her uncool-ness? And what will happen to the nerdy, but fun-filled summer she had planned?»

On a tous côtoyé une Jessie Elliot dans notre entourage bigarré d'adolescent: pour être bien honnête, j'en étais moi-même une, à ma manière de sympathique tronche timide et angoissée, à l'imagination fertile et à la langue bien pendue (le talent pour le dessin en moins, par contre!). Tricotant habilement l'aventure délicieusement rocambolesque d'un été mémorable (celui qui précède la Terrible Entrée au Secondaire), Elise Gravel laisse astucieusement s'entremêler une narration conventionnelle, des bribes d'un journal intime déjanté et son univers visuel cocasse, aux mille détails éloquents, plongeant ainsi le lecteur au coeur du monde singulier de l'irrésistible Jessie Elliot, et racontant l'adolescence avec une candeur malicieuse et une touchante simplicité. On craque pour la galerie touffue de personnages désopilants de vérité, mais surtout, pour la voix truculente de cette Jessie qui s'interroge sur ce que lui réserve la vie dans la cour des Grands. Un petit bonheur de lecture, exquis, échevelé et hilarant à souhait.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★


Pour le lire en version française

lundi 2 juin 2014

The Library


Par Sarah Stewart, illustré par David Small, Farrar Straus Giroux Kids Books

«Elizabeth Brown doesn't like to play with dolls and she doesn't like to skate. What she does like to do is read books. Lots of books. The only problem is that her library has gotten so big she can't even use her front door anymore. What should Elizabeth Brown do?»




À lire un jour...

La trilogie berlinoise


Par Philip Kerr, LGF, Le livre de poche

«Publiés pour la première fois entre 1989 et 1991, L'Été de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l'Allemagne en ruine de 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l'Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque. Des rues de Berlin « nettoyées » pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d'actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires.»


À lire un jour...

vendredi 30 mai 2014

Une femme et un homme


Par Grassa Toro, illustré par Ana Yael, L'Atelier du poisson soluble

«Lui préfère le froid de l’été. Elle ne mange des pêches que le noyau, parce que le reste c’est trop facile, et connaît une chanson qui dure trois quarts d’heure. Finiront-ils par se rencontrer?»

Une épopée déjantée à fleur de nuage. Grassa Toro tricote une rencontre malicieusement improbable et rocambolesque entre un homme et une femme; déstabilisant le lecteur à qui mieux mieux, les répliques saugrenues fusent sans crier gare, dans un enchevêtrement d'affirmations paradoxales. À travers cette singulière valse-séduction, la femme et l'homme se retrouvent bel et bien, soudainement, sans rime ni raison, et, étrangement, pour de bon. Relancée habilement par l'univers visuel aux textures inventives et à la créativité audacieuse d'Ana Yael, cette histoire déroutante stimule la réflexion et défonce les ornières de la prévisibilité. Car après tout, qu'y a-t-il de plus indomptable et déconcertant que l'amour?


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆



ATTENTION! Ce livre n'est pas encore paru en Amérique du Nord:
 date de parution indéterminée pour le moment.