Vous cherchez sur Lili?

jeudi 20 octobre 2011

Le petit chevalier qui n'aimait pas la pluie

Par Gilles Tibo, illustré par Geneviève Després, Imagine

«Dans un curieux royaume construit au sommet d'une forêt vivait un petit chevalier. Il aimait les chats et les gâteaux au chocolat. Il ne craignait ni la nuit ni les souris, mais il avait terriblement peur de la pluie! Un jour, un orage énorme s'abattit sur le village. Le petit chevalier courut se réfugier dans sa forteresse. Il y resta enfermé longtemps, très longtemps, jusqu'au jour où il dut quitter son refuge pour affronter ses peurs.»

Histoire rigolote et tout simplement délicieuse! La plume de Gilles Tibo mène le bal avec humour, multipliant les commentaires cocasses au sujet de l'entourage du petit chevalier, et créant par le fait même un intéressant dialogue avec l'univers visuel de l'album. Les illustrations de Geneviève Després sont délectables, croquées finement et joyeusement coquines. On ajoute à cela une infographie un poil éclatée, on ne peut plus appropriée. Un album stimulant et réussi pour tous les petits chevaliers craintifs de ce monde!...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  

De la ville, il ne me reste que toi


Par Jennifer Tremblay, illustré par Normand Cousineau, La Bagnole, Modèles uniques

«L'illustrateur Normand Cousineau est un globetrotter. Il a accumulé, dans une gigantesque valise ancienne, des centaines de dessins à l'aquarelle, réalisés sur le vif lors de ses voyages aux quatre coins du monde. Aussi a-t-il eu la curieuse idée de se poster ces dessins au fil des jours, afin que chaque oeuvre soit timbrée et oblitérée, gardant ainsi le sceau officiel du lieu et du moment qui l'ont inspirée. Jennifer Tremblay, fascinée par cette production, s'est laissée prendre au jeu proposé par Normand : imaginer les textes poétiques qui auraient pu se trouver au verso de ces cartes.»

Un magnifique voyage au coeur de l'âme humaine. La plume langoureuse et fine de Jennifer Tremblay souffle au lecteur un périple tout en émotions, en hésitations et en intensité, se nourissant des fameuses «cartes postales maison» de Normand Cousineau, fascinantes, sensibles et envoûtantes. Le défi était grand pour Jennifer Tremblay; il ne fallait surtout pas que cela ressemble à une visite commentée de musée. Or, elle réussit tout à fait son pari, plongeant dans l'univers de Cousineau pour le faire sien. Elle y parvient si habilement qu'on pourrait croire que sa plume a réellement suivi Cousineau dans ses pérégrinations. Un bijou de livre, tout en douceur, dont j'ai dégusté les mots et les dessins avec bonheur. À découvrir, à lire, à offrir...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★