Vous cherchez sur Lili?

jeudi 26 août 2010

Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses ou comment j'ai cru devenir libraire

Par Leslie Plée, Pocket

«Le quotidien d'une libraire dans une grande surface de produits culturels...»

Quel délice, ce petit opus bédéesque! Le sujet est savoureux, la plume cocasse et lucide... et les illustrations totalement sympathiques. Du plaisir à l'état pur du début à la fin, surtout pour l'ancienne libraire que je suis! Un bijou incontournable, et un parfait cadeau pour tous les libraires de votre entourage... Tout y est: la candeur, l'idéalisme, la prise de conscience et le dur retour sur terre... Mais il ne faut pas vous y tromper, le métier de libraire, c'est le plus beau métier du monde!... 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★    

mercredi 25 août 2010

Sommeil de mort

Par Frances Fyfield, Presses de la Cité, Helen West 3

«Les habitants d'Herringbone Parade, modeste quartier de l'Est londonien, soutiennent de leur mieux le très serviable et respecté pharmacien Pip Carlton dont l'épouse vient de s'éteindre dans son sommeil. Mais le procureur Helen West est intriguée par cette mort car Margaret Carlton n'était ni âgée, ni malade. En réclamant un supplément d'enquête, les analyses révèlent une dose importante de chloroforme dans le sang de la victime. Avec l'aide de son compagnon, le lieutenant de police Geoffrey Bailey, et d'un vieil anesthésiste, elle percera le secret de l'étrange perversité du pharmacien.»

La plume de Frances Fyfield est toujours aussi sensible et habile à faire vivre sous les yeux fascinés du lecteur ce monde sombre et éclopé dans lequel deux singuliers enquêteurs évoluent. Une intrigue haletante d'entrée de jeu, mais traitée différemment, à contre-courant; le lecteur devenant de mèche avec le meurtrier. Pas tout à fait convaincue de cette approche moins conventionnelle de la fiction policière; je me suis sentie un brin flouée en tant que lectrice... et impuissante devant ce Mal inexorable qui rase tout sur son passage dans le Monde de Frances Fyfield. J'ai hurlé mentalement des indices, jusqu'à la toute fin, aux enquêteurs empêtrés dans leurs procédures et leur hiérarchie... La stratégie littéraire semble donc avoir été judicieusement choisie... mais pas nécessairement agréable à vivre!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆


Pour le lire en version originale (rare)

dimanche 22 août 2010

The Weed that Strings the Hangman's Bag

Par Alan Bradley, Doubleday Canada, Flavia de Luce 2

«Eleven-year-old Flavia de Luce didn't intend to investigate another murder - but then, Rupert Porson didn't intend to die. When the master puppeteer's van breaks down in the village of Bishop's Lacey, Flavia is front and centre to help Rupert and his charming assistant, Nialla, put together a performance in the local church to help pay the repair bill. But even as the newcomers set up camp and set the stage for Jack and the Beanstalk, there are signs that something just isn't right: Nialla's strange bruises and solitary cries in the churchyard, Rupert's unexplained disappearances and a violent argument with his BBC producer, the disturbing atmosphere at Culverhouse Farm, and the peculiar goings-on in nearby Gibbet Wood - where young Robin Ingleby was found hanging just five years before. It's enough to set Flavia's detective instincts tingling and her chemistry lab humming. What are Rupert and Nialla trying to hide? Why are Grace and Gordon Ingleby, Robin's still-grieving parents, acting so strangely? And what does Mad Meg mean when she says the Devil has come back to Gibbet Wood?»

Un deuxième tome aussi captivant que le premier, dans cette série singulière, où histoire, chimie et enquête policière se côtoient allègrement et pour le plaisir de tous! La plume d'Alan Bradley est toujours aussi habilement affûtée, croquant avec éloquence les paysages de ce petit village anglais supposément sans histoire, l'ambiance changeante et complexe de ce microcosme, ainsi que ses personnages colorés et vifs. L'intrigue est enlevante à souhait et le dénouement délicieusement imprévisible! Flavia de Luce, petit bout de jeune femme hors du commun, est dangereusement en forme et fait voyager avec bonheur  le lecteur d'un indice à l'autre, en cahotant sur la fameuse Gladys, son indispensable complice à deux roues. Un roman policier bien ficelé, à dévorer tout cru!... (en langue originale seulement, pour le moment)


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  


Pour le lire en version française

samedi 14 août 2010

S.O.S. Titanic - Journal de Julia Facchini, 1912

Par Christine Feret-Fleury, Gallimard Jeunesse, Mon Histoire

«15 avril 1912, 2 h 20 du matin. Je suis sur le pont avec d'autres passagers qui, comme moi, s'efforcent de ne pas gêner l'équipage. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave et tendu; une femme prie à voix basse. Nous marchons à pleine vitesse. Qui aurait cru que le Carpathia pouvait aller si vite? Le capitaine a posté des vigies à l'avant, avec mission de guetter les glaces à la dérive, ou le moindre signe du Titanic. Tout paraît tranquille, trop tranquille : la mer est plate comme un lac, les étoiles brillent avec intensité dans le ciel noir. Il fait de plus en plus froid. Comment imaginer qu'à quelques milles d'ici un navire aussi énorme soit en perdition?»

Collection surprenante et stimulante pour de la fiction historique éducative! La plume de Christine Féret-Fleury fait revivre une époque à l'aide d'un langage soutenu, mais sans tomber dans le didactique monotone. De plus, les personnages, qu'ils soient réels ou fictifs (certains personnages historiques ont été intégrés à l'histoire), sont délicieusement vivants! Intéressant aussi, ce choix d'un point de vue différent de la tragédie du naufrage du Titanic si souvent narrée; cette fois, on découvre la vision de ceux qui ont rescapé les survivants, leur détermination, leur sensiblité, leur dévouement. Un roman fascinant, si on se donne la peine de passer par-dessus l'ennui total que dégage la grille graphique de la couverture! 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mercredi 11 août 2010

Le Carnet rouge

Par Benjamin Lacombe, illustré par Agata Kawa, Seuil

«À treize ans, William doit quitter sa famille après le décès de son père pour aller vivre et étudier au collège de Marlborough. Solitaire et rêveur, le jeune garçon passe le plus clair de son temps à admirer les jardins de l'école. Bientôt la nature dans sa beauté et son foisonnement va l’inspirer: c’est la naissance de sa vocation.»

Ah! les albums de Benjamin Lacombe! Toujours ce mélange de sensibilité, de mélancolie et de joie à l'état pur! Cet album ne fait pas exception. La plume de Benjamin Lacombe nous transporte cette fois dans un univers plus conservateur et rigide, et pourtant rempli de poésie. Les illustrations d'Agata Kawa, vibrantes, fleuries et sensibles, font s'épanouir le récit de Lacombe et voguer le lecteur dans un univers insoupçonné. Un duo auteur/illustrateur magique, à surveiller sans conteste...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★    

L'Heure Vide

Par Anne Herbauts, Casterman, Les albums Casterman

«"Connaissez-vous l’Heure Vide? L’heure où il fait encore trop clair pour allumer la lampe. L’heure où il fait déjà trop sombre pour poursuivre la lecture..." L’Heure Vide est un personnage étrange et inconnu, qui ne parle pas et se déplace sur de grandes échasses. Sa tête est pleine de jour et son coeur est habillé de nuit. Rejeté par l’un et l’autre, l’Heure Vide s’en va, se glisse entre le jour et la nuit, qui se chamaillent. Un soir, à l’heure bleue, il entend des oiseaux merveilleux lui conter l’histoire d’une magnifique princesse qui vit de l’autre côté...»

Une des plus belles découvertes depuis des semaines, dans les albums jeunesse! La plume est tendre, un brin mélancolique et sensible, croquant l'existence de l'Heure Vide en quelques mots, nuançant ses émotions finement. Et puis, il y a ces illustrations un tantinet étranges, irréelles, délavées, si touchantes et éloquentes! Un doux mélange de mots et d'images; une superbe épopée qui nous transporte ailleurs... 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★    

Comme si...

Par Christine Beigel, illustré par Anne Laval, Sarbacane

«Un petit garçon joue, chaque mercredi, à faire "comme si". Comme s’il était un grand chef indien. Comme si la boulangerie était Fort Alamo et le boulanger – le commandant des tuniques bleues. Comme si sa fille était une belle Indienne prisonnière d’un méchant cow-boy, qu’il va devoir affronter pour la sauver…»

Une aventure amusante dans le monde imaginaire des enfants. La plume de Christine Beigel est simple, efficace  et irrésistiblement drôle! Quant aux illustrations d'Anne Laval, avec leur petit air de Sempé, elles font rigoler le lecteur d'une péripétie à l'autre, pour le plus grand plaisir des yeux. Un joyeux petit album à découvrir pour les 3-5 ans!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mardi 10 août 2010

Mon rayon de soleil

Par Marie-Francine Hébert, illustré par Steve Adams, Dominique et cie

«Il y a des moments dans la vie d’un petit garçon où rien ne vaut un arc-en-ciel dans le jardin de sa maman…»

Petit morceau d'enfance poétique et ensoleillé soufflé tout doucement par la joyeuse plume de Marie-Francine Hébert. Mais ce qui est vraiment délicieux et étonnant dans cet album, ce sont les illustrations de Steve Adams. J'adore tout simplement le choix du médium (pastel gras, si je ne m'abuse), la chaleur, l'émotion et la sensibilité que cela ajoute à l'histoire. Une savoureuse association auteur/illustrateur à ne pas manquer!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

vendredi 6 août 2010

Titanic

Par Simon Adams, DK Publishing, Eyewitness Books

«The story of Titanic's tragic maiden voyage still tugs at the heartstrings and sparks universal curiosity--Eyewitness Titanic discovers the story behind the story. From a Belfast shipyard to the ship's death in the icy Atlantic, the story comes alive through 30D renderings, photographs, and deck plans. Eyewitness Titanic is a compelling narrative of courage and cowardice, sacrifice and survival. See the wreck on the ocean floor, the Titanic's gigantic propeller, and the ship's luxurious interior. Learn how the survivors were rescued from the icy waters and how the shipwreck was located. Discover what caused the "unsinkable" Titanic to sink, the preservation techniques of underwater archeology, and much, much more.»

Un documentaire dynamique et rempli d'artefacts stimulants au sujet de ce fameux Titanic et de son naufrage légendaire. Si le livre est plutôt dédié à une clientèle jeunesse, il peut également être agréable à feuilleter pour un adulte, ou en famille. Les courts textes explicatifs sont clairs, instructifs et intrigants: c'est un album qui se dévore d'une couverture à l'autre. Une collection intéressante pour les curieux, petits et grands!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version française 


mardi 3 août 2010

Un capharnaüm tout neuf!

Eh oui! Lili s'est refaite une beauté, un brin pressée qu'elle était par l'annonce de son hébergeur concernant un changement radical dans les fonctionnalités disponibles aux utilisateurs d'anciens modèles de blogues...

Lili s'est donc pomponnée, poudrée, a dépoussiéré de charmants atours... et la revoici! L'authentique Lili, aux yeux brillants, et aux mille piles de livres, dans un capharnaüm tout neuf!

En espérant que cela vous plaira!

Au plaisir de vous croiser entre deux bouquins!

Thomas le magicien

Par Sébastien Perez, illustré par Clément Lefèvre, Seuil, Seuil jeunesse

«Bien décidé à suivre les traces de son illustre ancêtre, le jeune Thomas Edison cherche intensément l’invention géniale qui changera la vie des gens et les rendra bien plus heureux. Il observe de (trop) près sa mère vaquer à ses occupations dans la maison, démonte et remonte (mal) tout ce qui lui tombe sous la main… et se lance dans la conception de son premier engin : un démoucheronneur portatif pour les promenades à vélo de son père! N’ayant pas obtenu le succès espéré, Thomas se rend compte qu’il ne sera jamais un magicien de la mécanique. Il troque alors le tournevis contre un fouet de cuisine et se laisse guider par son instinct. Il a trouvé : la cuisine, c’est son domaine!»

Savoureuse histoire  aux illustrations somptueuses... La plume de Sébastien Pérez jongle habilement avec tous ces personnages farfelus et ces péripéties saugrenues. Quant aux illustrations de Clément Lefèvre, elles sont chaleureuses et joyeusement touffues: un vrai délice! D'ailleurs, sa palette de couleurs n'est pas sans rappeler celle de Benjamin Lacombe, avec une touche de luminosité rieuse en plus. Un illustrateur à découvrir, décidément...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Clovis, le roi du tournevis

Par Florence Balligand, illustré par Sandrine Lhomme, Balivernes

«Clovis adore les tournevis. Sur sa carriole, il en a de toutes les formes et de toutes les couleurs, et rend de nombreux services grâce à eux.»

Une aventure touchante et poétique dans le monde cliquetant de Clovis et de ses chers tournevis. La plume de Florence Balligand est toute douce et déborde d'imagination; elle croque la vie de Clovis entre deux virgules et visse un sourire attendri sur le visage du lecteur. En ce qui concerne les surprenantes illustrations aux mille textures de Sandrine L'Homme, elles sont indiscutablement vivantes et fournies lorsqu'il est question de planter le décor, mais manque un brin d'éloquence en ce qui a trait aux personnages eux-mêmes; le lecteur a en effet parfois l'impression de voir évoluer des êtres unidimensionnels dans un monde grouillant de perspectives. Cela dit, mis à part ce tout léger bémol, l'album est tout à fait délicieux!... et donne envie de le relire encore et encore...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆