Vous cherchez sur Lili?

dimanche 28 décembre 2008

Mon papa migrateur

Par Thomas Scotto, illustré par Élodie Nouhen, Sarbacane, Girafon poche

«Les papas migrateurs sont de drôles d’oiseaux. Ce petit garçon-là en sait quelque chose, lui dont le papa prend si facilement "le courant d’air suivant". Alors entre deux escales de son migrateur bien-aimé, il enfile ses mini-ailes et il joue, lui aussi, à partir… en attendant de devenir grand. La déclaration d’amour, ensoleillée de poésie, d’un petit garçon à son papa voyageur, avec des images de haut vol d’une Élodie Nouhen au sommet de son art! »

...illustrations sublimes et plume touchante et poétique... Un délice!

* * * * *

Ulysse et Pénélope

Par Louise Portal, illustré par Philippe Beha, HMH

«C’est l’histoire d’un petit garçon nommé Ulysse qui rêvait de voyager sur les mers et qui, à la suite de la découverte d’une bouteille renfermant une lettre d’une petite fille appelée Pénélope, apprendra à écrire, voyagera et rencontrera un jour la Pénélope de la lettre. Une histoire d’amour et d’amitié.»

...une belle histoire d'amour pour les petits qui sont déjà grands... un voyage où mythe et réalité dansent la valse...

* * * * *

Le petit garçon qui avait envie d'espace

Par Jean Giono, illustré par François Place, Gallimard, Folio Cadet

«Un petit garçon se promène avec son père, mais les haies qui bordent le chemin l'empêchent de voir le paysage.
Son père l'emmène alors au moulin, à la ruche, dans l'atelier du forgeron. Le soir venu, ses rêves le conduisent au pied d'un arbre. Il grimpe tout en haut puis s'envole, libre comme un oiseau.»

...des mots-cadeaux qui donnent des ailes... un regard neuf sur le macro... Délectable...

* * * * *

Où vont les bébés?

Par Elzbieta, Du Rouergue

«Qu'est donc devenu bébé ours? Il a tout simplement grandi...Des illustrations toutes douces pour une histoire presque philosophique sur la mémoire et sur le fait de grandir...Même quand on est petit on se pose de grandes questions!»

...une histoire qui berce et ronronne... une douce musique pour l'imaginaire...

* * * * *

mercredi 17 décembre 2008

À la conquête de la haute-ville


Par Suzanne Aubry, Libre Expression, Fanette 1

«Fanette raconte l'histoire de Fionnualà, une fillette d'origine irlandaise qui fuit son pays avec sa famille en 1847 afin d'échapper à la terrible famine de la pomme de terre. Dans le premier tome, À la conquête de la haute ville, Fionnualà, désormais surnommée Fanette, et sa soeur aînée Amanda sont accueillies dans une ferme près de Québec après la mort de leurs parents, où elles mènent une vie misérable. À la suite de la disparition de sa soeur, Fanette, désespérée, s'enfuit et rencontre une dame patronnesse de Québec qui va changer le cours de son destin : Emma Portelance. Ainsi commence cette immense saga qui mènera notre héroïne de la misère la plus brutale à son mariage dans la bonne société de la haute ville, avec comme toile de fond la merveilleuse ville de Québec.»

Belle fresque historique, avec des personnages croustillants comme on les aime. Fin laissant présager une suite évidente, donc manquant un brin de finition, mais un premier tome accrocheur pour cette série toute neuve.

Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 11 décembre 2008

Championne

Par India Desjardins, Les Intouchables, Aurélie Laflamme

«Tout va bien dans la vie d’Aurélie Laflamme! Dans sa famille, c’est l’harmonie totale (si on exclut les divergences d’opinion qu’elle entretient toujours avec sa mère au sujet du ménage).
En plus, depuis qu’elle sort avec un gars populaire, sa vie sociale est complètement chamboulée. De nouveaux amis, le respect de ses pairs, des sorties, l’immunité quand elle fait des blagues en classe… Que pourrait-elle demander de mieux? Rien. À part peut-être un pouvoir paranormal lui permettant de se dédoubler. Car en plus d’apprendre à concilier vies scolaire, familiale, amoureuse et sociale, elle devra s’ouvrir à de nouveaux champs d’intérêt (les sports pratiqués par son chum), soigner son image (pour bien s’intégrer à son nouveau groupe), mais, surtout, rester elle-même (pas facile dans ce tourbillon). 
Pour une fille qui n’a jamais été spécialiste des mathématiques, Aurélie additionne les succès, soustrait quelques amis, se sent divisée et multiplie les complications!»

Toujours aussi ado et un poil trop moralisateur, mais franchement, on s'attache tant aux personnages qu'on veut lire la suite, bon Dieu, la suite!... Comme une drogue ou presque... ou peut-être comme du chocolat, pas du chocolat noir certes, mais au lait, ça oui.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mercredi 10 décembre 2008

Une jeune femme en guerre - Printemps 1944, été 1945

Par Maryse Rouy, Québec Amérique, Une jeune femme en guerre 2

«Lorsque Lucie Bélanger embarque à Halifax sur un navire de guerre pour devenir correspondante de presse en Italie, elle désire avant tout quitter Montréal et mettre le plus de distance possible entre elle et un passé récent qui l'a profondément blessée. Mais très vite, elle se passionne pour son métier, qu'elle parvient à exercer malgré les embûches de ceux qui estiment qu'une femme n'est pas à sa place dans la zone des combats. De Naples à Rome jusqu'à l'Adriatique, elle découvre avec ses confrères journalistes tous les aspects de la guerre, de la folie et de l'horreur des batailles aux petites joies fragiles de la vie quotidienne des soldats. Quand survient la fin de la guerre, tellement attendue, le retour à la vie civile n'est pourtant pas aussi facile qu'espéré : les complications sont nombreuses, tant sur le front de l'amour que sur celui de la vie professionnelle.»

Aussi savoureux et prenant que le premier tome. Une belle découverte de la naissance du féminisme au Québec par l'entremise de la fiction. À dévorer sans hésiter!

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮