Vous cherchez sur Lili?

mardi 30 septembre 2014

Trois ombres


Scénario et dessins par Cyril Pedrosa, Delcourt, Shampoing

«Joachim et ses parents vivaient heureux au creux des collines. Puis les ombres apparurent et rien ne fut plus comme avant. Une sourde menace s'était immiscée : il fallait fuir ou se soumettre.»

Comment se résigner à l'inéluctable quand on en perçoit l'existence, même chimérique? Comment vivre au jour le jour avec une intraitable épée de Damoclès menaçant ce qui nous est cher? D'une plume toute en nuances, Cyril Pedrosa brode finement cette quête chamboulante d'une rédemption improbable, cet élan protecteur du parent, désespéré, inébranlable, quand la Mort rôde autour de l'enfance. Plongeant le lecteur au coeur de l'âme humaine et de ses ressources insoupçonnées, ce conte initiatique évoque l'indicible avec éloquence et justesse. Une étrange et rude ode à la Vie, à celle qui renaît sans crier gare, quand les ombres se dissipent enfin.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★

Albert Théière


Scénario et dessins par Matthieu Goyer, Éditions de Ta Mère

«Albert Théière se fait prescrire pour la première fois une paire de lunettes. Cette visite chez l’optométriste lui révèle une chose qui, à son insu, a influencé toute son existence : son nez est placé à l’envers sur son visage. Soudainement terrifié par le regard des autres, il décide que la meilleure façon de camoufler cette bizarrerie anatomique (et de reprendre du même coup une vie normale) est de se faire pousser une fantastique moustache, plus impressionnante encore que celle de son idole, Hercule Poirot.»

Petit plongeon tendre et absurde au coeur de la différence. Matthieu Goyer tricote une épopée improbable, d'une authenticité déjantée, tout en finesse et en sensibilité; un opuscule déroutant qui secoue l'estime de soi avec justesse pour tenter de voir au-delà de ce que l'on croit savoir lire dans les yeux de l'autre. À découvrir sans tarder.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

lundi 29 septembre 2014

Poisson d'automne


Par Rhéa Dufresne, illustré par Philippe Béha, Les 400 coups

«L'été achève et Poisson voit son étang se métamorphoser. L'eau est maintenant plus froide et il n'y a plus de canards pour zigzaguer entre leurs pattes. L'été file. Mais si l'été s'en va, qu'est-ce qui vient après?»

Poisson s'ennuie de l'été et de son tourbillon de petits bonheurs. Pourquoi faut-il que tout change sans crier gare? D'une plume toute simple, portée par la tendresse évocatrice de l'univers visuel de Philippe Béha, Rhéa Dufresne raconte l'inéluctable roue des saisons, ce surprenant mouvement perpétuel qui réserve toujours des délices insoupçonnés à qui sait les voir.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mardi 23 septembre 2014

La grande famille des tout-seuls


Par Gwladys Constant, Oskar, La vie

«Jérémie a 6 ans, son papa n'est plus là et sa maman est toute seule... Alors lui vient une idée géniale! Distribuer une petite annonce :
"Ma maman est toute seule.
Vous aussi vous êtes tout seul.
Voulez-vous être deux pour avoir une maison 
et un jardin avec une balançoire? 
Merci beaucoup. Jérémie, 1er étage."»


Jérémie vit avec sa mère. Seul avec sa mère. Et ça lui pèse un peu sur le coeur. Un peu, beaucoup. Alors, il décide de prendre vaillamment les choses en main, et de mettre le Destin de son côté. Mais tout ne se déroule pas exactement comme prévu... De sa plume sensible et rafraîchissante, Gwladys Constant laisse l'enfance dire l'amour avec candeur et authenticité. Un opuscule sublime et cocasse, d'une tendresse infinie, aux mots tout simples et pourtant si justes, à faire lire sans tarder à tous les «tout-seuls» de ce monde.

«Je crois que c'est ça, l'amour, avoir envie d'être debout pour être à la bonne hauteur. Je lui ai dit à maman, qu'il fallait qu'elle arrête de regarder ses chaussures en marchant, déjà pour pas se cogner dans un panneau ou tomber dans un trou des travaux du trottoir. Et elle m'a répondu qu'elle regarde pas ses chaussures mais ses pensées. Moi, je dis qu'on devrait jamais avoir des pensées aussi basses. Sinon, y a plus de paysage.»


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


samedi 6 septembre 2014

Un océan de larmes


Écrit et illustré par Seo Hyeon, La Pastèque

«Parfois quand tout va mal, quand on est triste et déprimé, rien ne vaut un bon déluge de larmes...»

Des fois, seules les larmes savent sauver du naufrage. Avec l'aplomb sans censure de l'enfance et un imaginaire foisonnant, Seo Hyeon raconte de sa plume toute simple l'histoire rocambolesque d'un insurmontable vague à l'âme. Plongeant le lecteur au coeur d'un univers visuel évocateur et saugrenu, aux textures hybrides, et aux personnages déroutants (et même parfois un brin effrayants), cet album singulier fait découvrir la tristesse à hauteur d'enfant. Un opuscule audacieux qui bouscule implacablement les convenances.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆