Vous cherchez sur Lili?

lundi 18 janvier 2010

1940-1948 - Les éditeurs québécois et l'effort de guerre

Par Jacques Michon, Presses de l'Université Laval (PUL)

«L'effort de guerre des éditeurs québécois est un phénomène méconnu du public. Malgré la publication de travaux étalés sur plus d'une trentaine d'années, le rôle des éditeurs de guerre dans la diffusion des idées et la promotion de la littérature québécoise n'est encore apprécié que de quelques spécialistes.»

Livre-témoin de l'exposition en cours à la BANQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec). J'avoue avoir été très déçue par le résultat final. Les reproductions des artéfacts sont de qualité (quoique le choix de ceux-ci soit d'un intérêt discutable) mais le corps du texte (copié-collé maladroit des planches explicatives de l'exposition, sans doute) est très aride et manque de dynamisme (une mise en page moins ennuyante et conventionnelle aurait été plus que souhaitable!). Un livre à feuilleter, soit, mais ça ne vaut vraiment pas la peine de l'acquérir!... Mieux vaut visiter l'exposition en direct que de lire cet assomant compte-rendu! Dommage... le sujet avait pourtant beaucoup de potentiel!!!...


Lili lui donne: ★ ★ ☆ ☆ ☆

Mon petit nombril

Par Pascal Colpron, La Pastèque

«Mon petit nombril fut avant tout le contenu d'un blog dessiné quotidiennement par l'auteur. Le livre rassemblera les meilleures planches du Web ainsi que des inédits pour former un ouvrage original qui vous enchantera à coup sûr!»


Personnages cocasses et attachants naviguant en eaux familières, au coeur de situations dans lesquelles on se reconnaît et qui font sourire. Les illustrations sont simples et très éloquentes. Bref, une sympathique petite BD autobiographique qui met de l'humour dans le quotidien! Habile et parfaite pour les jours gris.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Le Temps des collages

Par Yves Perreault, Decourberon, Calligramme

«Le temps des collages est une œuvre littéraire et visuelle de grande qualité. Yves Perreault y présente trente-six collages et autant de poèmes liés entre eux par différentes thématiques qui sont le matériau brut de cet artiste coloré. Avec ses créations aux titres évocateurs tels que L’écrit en vain, Être de différence ou Génération Bof!, Perreault nous conduit dans son univers unique où la société est observée, puis disséquée. Parfois dure, parfois comique, souvent touchante sans jamais être fastidieuse, cette œuvre est bien plus qu’un simple recueil: c’est un vibrant cri artistique qui ne laissera personne indifférent.»

Premier recueil de Perreault, un peu plus sombre et hermétique que son dernier: Un ours sous la jupe. Sa plume est plutôt déconstruite et éparpillée; il s'agit indiscutablement d'un recueil pour les accrocs de poésie, pas tout à fait accessible au grand public. Beaucoup de prises de conscience et de remises en question à travers ces mots qui fusent de partout. Un coup de coeur pour «Un être de différence» et pour toute la troisième partie, «Les naufragés de la chambre à coucher»... À lire à petite dose, en prenant le temps d'en faire rouler et mûrir les mots en soi...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆