Vous cherchez sur Lili?

mardi 26 juillet 2011

Miss Charity

Par Marie-Aude Murail, illustré par Philippe Dumas, L'École des Loisirs, Médium

«Charity est une fille. Une petite fille. Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d'échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde. Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l'église, à la rigueur. Les adultes qui l'entourent ne font pas attention à elle, ses petites sœurs sont mortes. Alors Charity se réfugie au troisième étage de sa maison en compagnie de Tabitha, sa bonne. Pour ne pas devenir folle d'ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par cœur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige, avec l'espoir qu'un jour quelque chose va lui arriver...»

Portrait touffu de la naissance et du tortueux épanouissement d'une écrivaine pour enfant ressemblant étrangement à Béatrix Potter (une sorte de fiction biographique qui ne crie pas son sujet sur les toits, en d'autres mots!). L'auteure plonge le lecteur dans un savoureux, quoi que contraignant et pudibond, univers victorien à la Jane Austen. Si Miss Charity partage avec ses homologues "austeniens" une tendance à l'émancipation et une farouche liberté de penser, elle s'en différencie par sa décision de devenir réellement indépendante en gagnant sa vie par sa plume et ses pinceaux. De plus, Marie-Aude Murail fait découvrir l'envers du faste apparent de la vie des femmes de l'époque en ne cachant pas la détresse morale que causait sûrement très souvent leur apathie forcée, toutes ses journées laissées à elles-mêmes à ruminer leur sort et leur impuissance. Bien sûr, tout n'est pas noir dans ce roman. On y découvre au contraire des personnages très humains dans leur inconstance, leurs quelques accès de méchanceté et leurs élans de gentillesse si spontanés. Un pan d'histoire attachant et rafraîchissant, illuminé par la sensibilité et la délicatesse de l'univers visuel de Philippe Dumas, que j'ai pris plaisir à dévorer sans reprendre mon souffle!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★   

Mais où est passée la chaussette de la duchesse?

Par Émilie Soleil, illustré par Christel Ronns, Bayard jeunesse, Les belles histoires

«Il y a très longtemps, une jeune duchesse offrit une chaussette à un baladin dont elle était amoureuse. Aujourd'hui, elle conserve encore l'autre chaussette comme un trésor. Mais son chien la vole et se sauve! Mais où est donc passée la chaussette de la duchesse?»

Une histoire douce et tendre qui saura plaire aux tout-petits! L'univers visuel est coquin et fourni, rempli d'une foule de détails à découvrir d'une page à l'autre. Épopée rocambolesque, délicieusement rythmée, à lire encore et encore...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆