Vous cherchez sur Lili?

mercredi 21 septembre 2011

Lapin-Chagrin et les jours d'Elko

Par Sylvie Nicolas, illustré par Marion Arbona, Trampoline, Trouvailles

«Tata et Mama, avec leurs enfants Nerko et Elko, doivent faire face à la guerre. À la recherche d’un endroit plus sécuritaire, ils sont forcés de laisser derrière eux leur maison, leur jardin et leurs chiens. Heureusement, l’amour qu’ils se portent, l’entraide et la générosité des habitants du pays, et la présence de Lapin-Chagrin pour Nerko, apaisent leur malheur. Inspirée du récit de l’enfance mouvementée de Nermin Grbic pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine, une histoire tout en douceur, en tendresse et en poésie, pour atténuer la tristesse du sujet.»

Une habile histoire; mélange astucieux et tendre, à mi-chemin entre poésie et récit de guerre. La plume douce et fleurie de Sylvie Nicolas sait trouver les mots pour dire le bouleversement et la tristesse, mais aussi les miettes de joie et l'espoir. Assaisonné d'un soupçon de visée éducative, cet album est un délicieux hybride entre le ludique, l'artistique et le pédagogique; une trouvaille relativement rare dans l'univers de l'album pour la jeunesse. Si l'histoire est touchante, l'univers visuel créé par Marion Arbona est tout simplement sublime! La sensibilité de son trait et l'éloquence de son travail de couleurs (toute la douceur des teintes délavées s'opposant à la noirceur de l'incertitude) fait vibrer avec justesse la poésie de Sylvie Nicolas. Un bijou émouvant à feuilleter tout doucement...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 

La malédiction Shakespeare

Par Anne Ferrier et Régine Joséphine, Oskar jeunesse, Chroniques étranges des enfants Trotter 1

«Quand leurs parents sont envoyés en urgence à l'autre bout du monde, Victor et Albane doivent rejoindre leur fantasque tante Agatha, qu'ils connaissent à peine. Celle-ci les entraîne à Stratford-upon-Avon au festival de Shakespeare. Mais ces vacances inespérées se transforment en cauchemar...»

Un roman sombre pour les jeunes qui n'ont pas peur de leur ombre... ou de celle de Shakespeare! Partie d'une bonne prémisse, l'intrigue prometteuse a tout de suite piqué ma curiosité: mystère, aventure et Shakespeare, tout était en place pour un bon roman policier comme je les aime. Au fil des pages, j'ai découvert un style littéraire fluide et agréable, des personnages secondaires singuliers et attachants (comme j'aurais aimé en découvrir encore plus sur les parents-voyageurs et la tante rigolote!), et un duo de héros pas comme les autres (quoique le personnage d'Albane ait été un brin trop caricatural à mon goût). En ce sens, la première moitié du livre m'a totalement captivée. Or, j'ai perdu de l'intérêt dès la deuxième moitié, lorsque l'aventure haletante a versé sérieusement dans le fantastique et l'occulte, en multipliant les péripéties tirées par les cheveux. Si ce n'était qu'une affaire de genre littéraire, j'aurais pu m'y faire, mais j'ai principalement tiqué sur la maladresse des artifices qui jonchaient le corps et la chute du roman, comme si on avait voulu malhabilement paraphraser une tragédie shakespearienne, en y ajoutant un soupçon de Poltergeist. Je n'ai donc pas été convaincue par la fin de cet opus étrange et dérangeant... et même un brin déçue, à mon grand désarroi. Cela dit, il s'agit d'un roman qui pourra sûrement plaire tout de même à de jeunes amateurs d'épouvante...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆