Vous cherchez sur Lili?

mardi 31 juillet 2012

Mademoiselle Zazie déteste la maîtresse


Par Thierry Lenain, illustré par Delphine Durand, Nathan, Premiers romans, Mademoiselle Zazie

«"La maîtresse remplaçante est aussi jolie que les dames de la télé qui sont bêtes." Ça, c'est ce que se dit Zazie... jusqu'au moment où elle croise le regard de Max qui semble hypnotisé par la maîtresse. D'un seul coup, Zazie est drôlement énervée et se dit que finalement la remplaçante est carrément moche!»

Touchante incursion au coeur de l'Amour et de ses montagnes russes. Thierry Lenain tricote une autre délicieuse aventure de Mademoiselle Zazie de sa plume tendre. Une bouffée de candeur attachante qui ne laissera personne indifférent.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

dimanche 29 juillet 2012

Le temps des Marguerite


Par Vincent Cuvellier, illustré par Robin, Gallimard jeunesse, Giboulées

«Une petite fille en haut, une petite fille en bas. La première vit en 1910, la seconde en 2010. Les deux s'appellent Marguerite et ont 12 ans. Un samedi matin où elles s'ennuient, chacune en même temps, elles grimpent au grenier et, dans une vieille malle, trouvent et enfilent une robe ayant appartenu à une aïeule un peu mystérieuse. Et chacune se retrouve dans l'époque de l'autre!»

Chouette petit voyage dans le temps et l'Histoire. On suit avec délice les deux Marguerite, bouleversées dans leurs repères, confrontées au progrès, l'une dans un futur déroutant et l'autre, au coeur d'un passé dont elle connaît l'issue, soit le lourd prix à payer pour une humanité qui veut aller toujours plus vite et plus loin. La narration à deux voix, de Vincent Cuvellier, secoue habilement la vision linéaire du temps et stimule astucieusement, l'air de ne pas y toucher, la réflexion historique, par le biais de la relation cause à effet; narration agile à laquelle renchérit, avec une savoureuse touche d'humour, la mise en image ébouriffée et éloquente de Robin. Une excellente façon d'aborder l'Histoire, donc, mais surtout une bonne BD bien sympathique à découvrir.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 26 juillet 2012

Mayonnaise


Par Éric Plamondon, Le Quartanier, Collection Série QR, 1984 t.2

«Gabriel Rivages mêle ici son destin à celui de Richard Brautigan. Il part à la rencontre de l’écrivain qui a changé sa vie. Sur les traces de celui qu’on a surnommé le dernier des beatniks, Rivages arpente à nouveau la côte ouest américaine. On passe par l’Oregon où Brautigan a grandi et par San Francisco où il devient écrivain. On croise aussi la grande et la petite histoire. Dans l’Amérique des sixties, Janis Joplin chante Mercedes Benz et offre son écharpe au futur auteur de La pêche à la truite en Amérique. Celui qui vendait ses poèmes au coin des rues dans Haight-Ashbury et North Beach devient célèbre. Pendant des années la poésie le sauve. Brautigan se tire une balle dans la tête en octobre 1984 dans sa maison de Bolinas. Les histoires de Brautigan ont toujours une fin étonnante.»

Un deuxième merveilleux opus pour cette improbable série 1984. Éric Plamondon plonge le lecteur dans un épique périple, délicieusement cahotique, aux digressions astucieuses, et à la plume juste semant ça et là des chutes divinement déroutantes. Son style hybride et échevelé, mi-fiction, mi-biographie avec quelques sursauts encyclopédiques, fait découvrir l'univers riche (et souvent sombre) de Richard Brautigan, mais aussi toute une époque, celle de l'amour libre, des expérimentations spontanées, de la création effrénée, de l'ouverture des exprits et de la remise en question d'un système social obscurantiste. Un petit bijou littéraire que j'ai dégusté tout doucement pour ne pas en perdre une miette, et qui m'a indiscutablement donné le goût de dévorer tout Brautigan. Vivement le troisième tome!...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 

lundi 23 juillet 2012

Winter of the World


Par Ken Follett, Dutton, The Century Trilogy 2

«Winter of the World picks up right where the first book left off, as its five interrelated families—American, German, Russian, English, Welsh—enter a time of enormous social, political, and economic turmoil, beginning with the rise of the Third Reich, through the Spanish Civil War and the great dramas of World War II, up to the explosions of the American and Soviet atomic bombs.
Carla von Ulrich, born of German and English parents, finds her life engulfed by the Nazi tide until she commits a deed of great courage and heartbreak. . . . American brothers Woody and Chuck Dewar, each with a secret, take separate paths to momentous events, one in Washington, the other in the bloody jungles of the Pacific. . . . English student Lloyd Williams discovers in the crucible of the Spanish Civil War that he must fight Communism just as hard as Fascism. . . . Daisy Peshkov, a driven American social climber, cares only for popularity and the fast set, until the war transforms her life, not just once but twice, while her cousin Volodya carves out a position in Soviet intelligence that will affect not only this war—but the war to come.
These characters and many others find their lives inextricably entangled as their experiences illuminate the cataclysms that marked the century. From the drawing rooms of the rich to the blood and smoke of battle, their lives intertwine, propelling the reader into dramas of ever-increasing complexity.»



À lire un jour...




Pour le lire en version française

jeudi 19 juillet 2012

Fugue majeure


Par Martine Pouchain, Oskar, Oskar Société

«"J'ai scotché un mot sur la porte de ma chambre. «Je vais chercher Mamie à la mer». Je n'avais juste pas dit quelle mer. Je ne savais pas laquelle d'ailleurs. Je décidais de commencer par Fort-Mahon. Quelque chose me disait qu'il fallait que j'aille là-bas. C'est comme ça que je suis partie ce matin d'avril aigre-doux sur les traces de Mamie, et peut-être aussi un peu de moi-même."»

Petite épopée douce-amère au coeur de l'amour et de la mer. Martine Pouchain fait voguer le lecteur en eaux troubles de sa plume fine, juste, simple, et tendre (comme un petit vent de Bobin soufflant entre les mots). Un voyage émouvant à travers les méandres de l'âme humaine: de la croisée des chemins, aux affres du doute, en passant par les élans d'espoir et les miettes de bonheur. Un opus bouleversant à déguster lentement...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

dimanche 15 juillet 2012

Émile est invisible


Par Vincent Cuvellier, illustré par Ronan Badel, Gallimard jeunesse, Giboulées

«C'est décidé. Aujourd'hui, Émile est invisible. C'est comme ça et pas autrement!»

Sublime clin d'oeil à l'enfance et à sa logique singulière. Vincent Cuvellier fait naître un personnage tout à fait craquant avec sa désarmante candeur et sa détermination inébranlable: Émile et son inénarrable regard sur le monde. L'histoire est concise et cocasse, et la chute tout simplement savoureuse! Quant aux illustrations de Ronan Badel, elles sont juste assez échevelées pour faire vraiment s'épanouir Émile sous nos yeux... et quelle justesse dans les expressions et les attitudes des personnages! Un bijou d'album. Hilarant. Habile. Exceptionnel.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 

The Age of Miracles


Par Karen Thompson Walker, Doubleday

«"It still amazes me how little we really knew. . . . Maybe everything that happened to me and my family had nothing at all to do with the slowing. It’s possible, I guess. But I doubt it. I doubt it very much."
On a seemingly ordinary Saturday in a California suburb, Julia and her family awake to discover, along with the rest of the world, that the rotation of the earth has suddenly begun to slow. The days and nights grow longer and longer, gravity is affected, the environment is thrown into disarray. Yet as she struggles to navigate an ever-shifting landscape, Julia is also coping with the normal disasters of everyday life—the fissures in her parents’ marriage, the loss of old friends, the hopeful anguish of first love, the bizarre behavior of her grandfather who, convinced of a government conspiracy, spends his days obsessively cataloging his possessions. As Julia adjusts to the new normal, the slowing inexorably continues.»

Petit morceau d'anticipation plausible et inquiétant en ces temps où la Terre se dérègle de plus en plus. La narration fine et juste ouvre l'horizon du lecteur vers un possible dérangeant, à travers les petits et les grands soucis du quotidien d'une adolescente: l'amitié, l'amour, l'école, mais aussi la maladie, la trahison et la mort. Bouleversant les repères sociaux et les «acquis» scientifiques, l'intrigue installe doucement, mais sournoisement, le doute, poursuivant une lente et inexorable descente vers l'inévitable. Un roman vertigineux qui ne laisse pas l'esprit tranquille...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version française

lundi 9 juillet 2012

Mystère et boules de loto


Par Andreas Steinhöfel, illustré par Steve Wells, Gallimard jeunesse, Rico & Oscar 2

«Oscar s'est invité chez moi au milieu des vacances. J'étais fou de joie ! On allait faire plein de choses ensemble. Le mercredi, évidemment, on l'a embarqué à la soirée loto. Maman a encore gagné et Oscar a trouvé ça louche. Pourquoi faisait-il des secrets ? S'il était vraiment mon ami, il devait tout me dire ! Maman était peut-être en danger...»

Un petit bout d'humanité, fragile et dérangeant.  Je me suis tout simplement délectée de ce deuxième tome de la série Rico et Oscar. Retrouver tous ces personnages colorés, singuliers, et délicieusement imparfaits fut un pur bonheur. Et cette narration toute simple, et pourtant si éloquente, menée par un Rico aux idées éparpillées, mais à la soif de comprendre inextinguible, et au coeur grand comme la Terre, est un petit bijou de finesse littéraire (et que dire de ce savoureux et improbable petit lexique que Rico sème ça et là dans le corps de son «journal intime»!). Une note parfaite pour cet opus joyeusement grinçant, qui fait voir la vie et ses mystères enfouis, ses secrets trop bien gardés,  sous un tout autre angle. Sublime!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 

dimanche 8 juillet 2012

The New York Trilogy

Par Paul Auster, Penguin Classics

«Paul Auster's signature work, The New York Trilogy, consists of three interlocking novels: City of Glass, Ghosts, and The Locked Room—haunting and mysterious tales that move at the breathless pace of a thriller.

City of Glass
As a result of a strange phone call in the middle of the night, Quinn, a writer of detective stories, becomes enmeshed in a case more puzzling than any he might hace written

Ghosts
Blue, a student of Brown, has been hired to spy on Black. From a window of a rented house on Orange street, Blue stalks his subject, who is staring out of his window

The Locked Room
Fanshawe has disappeared, leaving behind his wife and baby and a cache of novels, plays, and poems. What happened?»

Un plongeon mémorable dans l'univers déroutant et labyrinthique de l'esprit d'un écrivain. À travers ces trois récits enchevêtrés, pourtant si différents, mais voguant dans les mêmes eaux, le lecteur est entraîné au fond, tout au fond de l'âme humaine, de ses peurs, de ses réflexes de survie, de ses surprenantes ressources. Ne laissant jamais le lecteur s'installer dans une zone de confort, la narration de Paul Auster chevauche le possible et l'improbable, fouettant les certitudes et secouant les repères. Un troublant tryptique, oscillant avec finesse entre roman policier, quête initiatique et réflexion sur la création, qui laisse le lecteur pantois, le cerveau en ébullition et la conscience troublée. 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆



Pour le lire en version française