Vous cherchez sur Lili?

mardi 25 octobre 2011

Le monstre qui faisait tic-tac

Par Jean-Pierre Davidts, illustré par Isabelle Malenfant, Les 400 coups, Grimace

«L'histoire se déroule en Souitche un minuscule pays voisin de la Suisse. Là-bas, tout le monde est horloger, fromager ou chocolatier. Malheureusement, le chocolat souitche n'a pas vraiment le même goût que le chocolat suisse, il y a trop de trous dans le fromage souitche et les montres souitches ne font pas tic tac, mais tac tic! Frank Kaytein, un horloger, mais aussi un grand amateur de choucroute, rêve depuis toujours de remédier à la situation et de fabriquer la première montre souitche qui fait tic tac. À son grand désarroi, cette montre lui apportera plusieurs ennuis... mais il aura aussi trouvé un ami pour la vie!»

Un album bigarré, sombre et drôle, revisitant l'histoire de Frankenstein. On y retrouve la plume de Jean-Pierre Davidts, finement humoristique et jouant habilement avec les mots ainsi que l'univers visuel aux traits léchés et épurés d'Isabelle Malenfant. Malheureusement, aussi talentueux ces deux artistes puissent-ils être, on trébuche sur quelques petites ratés au passage, ce qui a plutôt pour effet de briser la magie; par exemple, la savoureuse plume de Davidts éparpille un brin l'histoire vers la fin, ou alors les illustrations de Malenfant, si épurées, sombrent dans la froideur et l'inertie par moment. Plutôt banal comme album si on le compare à deux de leurs bijoux respectifs, Triste Sort ou l'hurluberlu de Morneville (Texte: Jean-Pierre Davidts; Illustrations: Manon Gauthier) et Confisqué! (Texte: Carole Tremblay; Illustrations: Isabelle Malenfant)... et c'est dommage.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆

ABC de la trouille

Par Albert Lemant, L'Atelier du poisson soluble

«Un abécédaire courageux, humoristique et illustré autour du thème de la peur...»

Un frissonnant abécédaire pour les grands... Albert Lemant, virtuose du rapidographe et bidouilleur amoureux des mots, entraîne le lecteur du côté sombre du dictionnaire, pour une visite du musée des horreurs qui en met plein la vue! S'éloignant de la conception graphique linéaire habituelle pour un abécédaire, les illustrations échevelées de Lemant interagissent entre elles, s'entortillant joyeusement autour des termes qu'elles représentent. Et pour couronner le tout, on a droit à un improbable et délicieux cauchemar, narré à la toute fin, et qui parvient à utiliser, dans un tour de force terrifiant, l'intégralité de cet alphabet de l'ombre. Un déroutant lexique donc, parfait pour les ados et les adultes qui aiment avoir froid dans le dos...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆