Vous cherchez sur Lili?

samedi 8 janvier 2011

Les oreilles de Monsieur Lapin

Par Pascal Hérault, illustré par Geneviève Després, Les 400 coups

«Monsieur Lapin est une vedette de cinéma et le gagnant de nombreux concours de beauté. Un matin en se regardant dans le miroir, il réalise que quelqu'un lui a volé ses oreilles. Privé de ces dernières, Monsieur Lapin ressemble à... À quoi au juste? Monsieur Lapin ne le sait pas. Il n'a jamais vu de lapin sans oreilles.  Affolé, il court au poste de police pour raconter son histoire au commissaire Mastiff. Le policier constate que monsieur Lapin n'est pas le seul dans cette situation. Il y a également un coq à qui l'on a volé sa crête, un paon qui s'est retrouvé sans plumes du jour au lendemain et une chatte angora à qui l'on a dérobé sa superbe queue : ces trois animaux ont tous été récompensés dans des concours de beauté. Mais qui s'amuse à voler ces animaux? Et pourquoi? Voilà un mystère que monsieur Lapin (qui ne ressemble plus à un lapin) et le commissaire Mastiff ne tarderont pas à résoudre.»

Oh la la, quelle catastrophe littéraire que cet album! La plume de Pascal Hérault entraîne le lecteur dans tous les sens, à travers une histoire décousue, pour le laisser, sans ménagement, sur une fin déroutante et incompréhensible. Tellement dommage! L'histoire avait pourtant un tel potentiel, portait une telle promesse de plaisir!... Et que dire de la conception graphique habituellement si impressionnante chez Les 400 coups? Cette fois, le graphisme laisse vraiment à désirer, surtout en ce qui concerne le choix de la fonte utilisée pour le texte: il s'agit d'une fonte lourde, trop grasse et à l'interlignage beaucoup trop serré. On a l'impression que le texte piétine les illustrations et étouffe le lecteur!... Non, vraiment, ma seule consolation au sujet de cet album est l'illustratrice Geneviève Després qui a produit des illustrations fascinantes, chaleureuses, aux textures intéressantes et à l'imaginaire débridé. Je crois que j'aurais préféré lire cette histoire uniquement à travers les illustrations, plutôt que d'avoir à naviguer sans boussole à travers les mots de l'auteur...


Lili lui donne: ★ ★ ☆ ☆ ☆

Aujourd'hui, peut-être...

Par Dominique Demers, illustré par Gabrielle Grimard, Dominique et cie

«Il était une fois une petite fille qui avait décidé de ne plus grandir. Elle vivait seule dans une maison, à l’orée d’une immense forêt, avec son oiseau. Ainsi commence la mer-veilleuse histoire d’une fillette qui attend… l’amour. Grâce à la pureté de son rêve, et de sa confiance en celui-ci, elle bravera les voleurs, le grand méchant loup, et même une méchante sorcière...»

Un album à dévorer des yeux... surtout. En effet, la plume agile et douce de Dominique Demers, habituellement envoûtante, souffle cette fois au lecteur une histoire jolie, mais un brin trop déconstruite; comme si la trame narrative essayait de décrire les images, et non pas l'inverse. Étrange et décevant, de la part de cette auteure prolifique et merveilleuse. Par contre, les illustrations de Gabrielle Grimard sont tout simplement superbes et émouvantes, débordant de petits détails et racontant à elles seules l'histoire magique que Dominique Demers a malheureusement laissé filer entre ses mots...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆

Et moi alors? - Grandir avec un frère ou une soeur aux besoins particuliers

Par Édith Blais, CHU Sainte-Justine

«Ce livre met en vedette des jeunes qui partagent leur vie avec un frère ou une soeur aux besoins particuliers. Les Jeanne, Léa, Gabriel et Maxime, principaux personnages des quatre nouvelles qui composent l'ouvrage, sont riches d'une expérience fraternelle particulière. Ils prennent la parole, eux qui ont l'habitude de se taire, et il faut les écouter car ils ont beaucoup à partager et à enseigner. À qui s'adressent-ils? À leur semblables, aux frères et soeurs qui grandissent avec un enfant différent, mais aussi aux parents de ces fratries "pas comme les autres" et aux autres adultes qui ont à coeur le bien-être des familles. Ce livre, qui se lit avec le coeur, présente aussi aux jeunes et aux parents des exercices et des stratégies de communication.»

Pourquoi lire sur les frères et soeurs d'enfants «aux besoins particuliers», vous me direz? Une rencontre inopinée avec l'auteure et surtout la curiosité d'en savoir plus au sujet de cette dynamique si singulière entre les membres d'une même famille. Il y a également le fait que dans mon cercle familial élargi, une jeune femme extraordinaire vit un parcours cahoteux depuis quelques années et est la petite soeur d'une autre jeune femme aux limitations physiques et mentales importantes, alors, afin de peut-être mieux les comprendre toutes les deux, je me suis dit, pourquoi pas! N'étant pas une grande fervente d'essais, j'avoue avoir un brin appréhendé la lecture de ce petit opus sympathique. Cela dit, j'ai été agréablement surprise par la plume d'Édith Blais. Une plume simple, franche et attachante, qui présente cette relation fraternelle toute spéciale à travers quatre nouvelles. Ce que j'ai lu m'a émue et m'a fait découvrir une vision des choses très peu explorée dans la littérature; le point de vue humain et parfois souffrant de ces «forces tranquilles» que sont les fameux frères et soeurs de personnes vivant avec un handicap ou une limitation. Sans mélodrame, ni pathétisme, ni appel à la rébellion unilatérale, Édith Blais amène le lecteur à ouvrir ses horizons. Tout d'abord conçu en tant que ressource pour la fratrie ou les parents impliqués dans une telle situation familiale, ce petit livre s'adresse également à ceux qui veulent mieux comprendre l'univers de frères et soeurs qui n'aspirent souvent qu'à prendre leur place comme tout le monde.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆