Vous cherchez sur Lili?

samedi 30 octobre 2010

The Uncommon Reader

Par Alan Bennett, Faber and Faber Lted

«When her corgis stray into a mobile library parked near Buckingham Palace, the Queen feels duty-bound to borrow a book. Discovering the joy of reading widely (from J. R. Ackerley, Jean Genet, and Ivy Compton-Burnett to the classics) and intelligently, she finds that her view of the world changes dramatically. Abetted in her newfound obsession by Norman, a young man from the royal kitchens, the Queen comes to question the prescribed order of the world and loses patience with the routines of her role as monarch. Her new passion for reading initially alarms the palace staff and soon leads to surprising and very funny consequences for the country at large.»

Quel savoureux (et royal!) opuscule que cet habile morceau de fiction d'Alan Bennett! Une histoire tellement humaine et singulière, que la plume fine et remplie d'humour de Bennett fait vivre sous nos yeux, qu'on aurait le goût d'y croire... Sa Majesté comme on ne l'a jamais décrite... et les livres dans le rôle principal. Un vrai bijou à découvrir en langue originale, pour se délecter de sa finesse... Un livre qui donne la piqûre des mots...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★   

Pour le lire en version française

jeudi 28 octobre 2010

La clé des songes

Par Régine Joséphine, illustré par Selma Mandine, Gecko Jeunesse

«Qui connaît ces esprits qui hantent nos rêves, qui nous attirent et nous charment à jamais?»

Encore une douce et sybilline histoire signée Régine Joséphine. Sa plume poétique virevolte et brosse en quelques mots un imaginaire singulier et troublant. Quant aux sombres illustrations de Selma Mandine, elles sont tout simplement superbes, voguant avec agileté dans l'univers de l'auteur. Un délice d'album qui, malgré son objectif didactique (apprivoisement de l'autisme), ne tombe absolument pas dans l'éducatif à outrance. Une approche sensible d'une problématique trop souvent abordée par la voie de la raison, et qui, cette fois, choisit de faire rêver plutôt que d'imposer le dogme du savoir.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mercredi 27 octobre 2010

La petite sorcière qui aimait beaucoup les livres (et les bonbons)


Par Lyne Vanier, Porte-Bonheur, Patte de Lapin

«Dans ce roman-conte, Marie-Lune, une jeune sorcière de douze ans pas comme les autres, rédige son autobiographie, déterminée à nous livrer des informations qui permettront la cohabitation harmonieuse de ses concitoyennes et des Étrangers, terme par lequel les sorcières désignent les humains. Un peu mise à l'écart par les autres sorcières, à cause de traits physiques inhabituels, Marie-Lune a développé un grand amour pour la lecture: "Ils ne crachent jamais sur mon passage, eux..." dit-elle en parlant des livres qu'elle considère comme ses fidèles amis. Elle affectionne particulièrement ceux qui se cachent dans la réserve secrète de la fabuleuse bibliothèque de son village. Grâce à eux, elle découvre un jour l'existence des Humains, dont on ne parle plus au pays des sorcières depuis la naissance de Marie-Lune justement. Que s'est-il passé pour que les frontières soient hermétiquement fermées entre l'univers des Étrangers et celui des magiciennes? Cela a-t-il vraiment un lien avec elle? Malgré tous leurs défauts, ces Humains semblent savoir s'amuser et Marie-Lune rêve de participer aux fêtes extraordinaires que ces gens aiment célébrer. Particulièrement intéressée par la fête de l'Halloween et ses fameux bonbons, quelque chose de totalement inconnu dans son monde, elle ne retrouvera le repos que lorsqu'elle aura découvert la façon de traverser dans l'autre univers. Elle est d'ailleurs doublement intéressée à rouvrir les canaux de communication quand elle se rend compte que sa provision de livres étrangers est en chute libre, pour cause de pénurie complète d'arrivages. Enchantements, friandises, citrouilles, amitié et trahisons sont à l'honneur dans ce livre qui nous donne accès aux dessous de l'Halloween et qui parle de tolérance, de diversité et des pouvoirs infinis de la lecture.»

Belle aventure saugrenue et débordante d'imagination! On s'attache rapidement à la singulière Marie-Lune, la sorcière, et à son ami, le vieux libraire. Moi qui croyais que l'idée d'un monde parallèle dans lequel vivent les sorcières et les sorciers était éculée après Harry Potter, Lyne Vanier offre ici une proposition fort intéressante... Petit bémol, peut-être: si l'histoire est habilement menée, et remplie de péripéties, la plume de Lyne Vanier croque toutefois cet univers dans un langage un brin trop soutenu pour l'âge du lecteur visé, incohérence qui est malheureusement amplifiée par la mise en page austère, à marges réduites, des Éditions Porte-Bonheur. Toutefois, jeunes lecteurs chevronnés de 10 ou 11 ans, sachez que le plongeon dans le monde délicieux de Marie-Lune vaut vraiment le petit effort supplémentaire... Vous ne verrez plus jamais l'Halloween du même oeil!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

lundi 25 octobre 2010

Chapeau, Marie-P!


Par Martine Latulippe, FouLire, Les aventures de Marie-P

«Un soir, Marie-P décide de monter au grenier à la recherche d’aventures. Elle y fait une découverte qui va changer sa vie! Sur les traces de son grand-père, Marie-P devient détective. Un premier mystère à résoudre se présente… dans sa propre maison! Au travail, Marie-P!»

Belle découverte que ces mini-romans policiers pour les jeunes de 7-8 ans! La plume de Martine Latulippe est agréable et habile, et Marie-P. est coquine, vive et attachante! L'intrigue est un brin simpliste pour les «grands enfants» comme moi, et les indices cachés sous forme de lettres de l'alphabet, dans les illustrations, sont légèrement en retard par rapport au déroulement de l'histoire, mais je crois que pour la clientèle-cible, c'est tout à fait approprié! Alors, c'est décidé, je dévore la série en entier dès que possible!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

vendredi 22 octobre 2010

Quand souffle le vent du Nord

Par Daniel Glattauer, Grasset

«Emmi Rothner se trompe d'expéditeur en voulant envoyer un mail de résiliation. C'est un certain Leo Leike qui le reçoit et lui signale son erreur. A partir de là, naît entre eux une correspondance soutenue qui les rend dépendants l'un de l'autre.»

Un délicieux ping-pong littéraire qui m'a fait dévorer le livre sans même prendre mon souffle! La plume de Daniel Glattauer est fine, juste et teintée d'un humour savoureux qui témoigne d'une grande compréhension de la nature parfois saugrenue de l'humain. Une correspondance enlevante et romantique, sans tomber dans les clichés. Et une fin... qui fait grogner d'impatience le lecteur et espérer une suite très bientôt! 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★   

mercredi 20 octobre 2010

Plein de secrets

Par India Desjardins, Les Intouchables, Aurélie Laflamme 7

«Aurélie entame sa dernière année au secondaire.Puisque tout va très bien dans sa vie personelle, elle a envie, plus que jamais, de se consacrer à ses études. Mais son attention est facilement détournée de ses ambitions scolaires (et pas seulement à cause des vidéos rigolotes sur YouTube), surtout lorsque son entourage se met à agir mystérieusement! Sa mère avec qui elle s'emblait avoir atteint une complicité inégalée, se transforme de façon aussi subite qu'incompréhensible en Godzilla.Sa meilleure amie adopte des comportements étranges avec un ex. Et Aurélie découvre rapidement qu'avoir un chum, même si c'est celui dont on rêvait depuis longtemps, peut entraîner certaines complications. Comme si ce n'était pas assez, elle n'a aucune affinité avec ses nouveaux professeurs et fige complètement lorsqu'on lui pose des questions sur son avenir. Ce qui la fait douter de toutes ses décisions passées. Aurélie sera placée malgré elle devant plusieurs choix importants. Pour s'y retrouver, elle devra sortir de sa coquille et faire face à ses véritable émotions.»

J'ai abordé ce septième tome avec un soupir intérieur: il fallait bien passer par là, car je m'étais attachée aux personnages, mais je ne suis pas réellement friande de la plume d'India Desjardins en temps normal. Bien sûr, la plume de Desjardins a évolué au fil des tomes, a grandi avec Aurélie, et se situait jusqu'à maintenant dans une zone de confort acceptable, c'est-à-dire une plume habile, près des jeunes, un brin trop clichée, mais attachante. Or, en tournant la première page de ce septième opuscule, le monde de cette Aurélie si cocasse et maladroite m'a happée et j'ai dévoré le roman goulûment jusqu'à la dernière phrase. J'ai même, je l'avoue, relu quelques fois la fin, parce que je peinais à laisser les personnages derrière moi. Cette fois, India Desjardins a trouvé la balance parfaitement délicieuse pour que sa plume croque le monde d'Aurélie avec sensibilité, humour et finesse. Une bouffée d'air frais dans cet automne qui perd ses feuilles... Vivement le huitième tome!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 7 octobre 2010

Judas

Par Tassia Trifiatis, Leméac

«À Montréal, partagée entre les trois hommes de sa vie, son père grec, son fiancé disparu et Yéhouda, un nouvel amoureux hassidique, Neffeli cherche à se sortir d'une maternité avortée, que les mensonges de la chair n'arrivent pas à consoler.»

Un roman déroutant et mélancolique de Tassia Trifiatis; une tragédie à petite échelle dans le monde mystérieux des sentiments humains. La plume de l'auteure est fine et habile. Elle entraîne le lecteur dans les méandres sombres et sans fin du combat de deux êtres contre eux-mêmes, amoureux malgré tout, inextricablement liés dans leur malheur respectif. Un brin trop de tristesse pour la lectrice candide que je suis parfois, mais un premier opus de qualité pour cette nouvelle auteure québécoise!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Hubert Horace Gontran Lambert de Ville-Adam

Par Lauren Child, Casterman, Les albums Duculot

«Hubert est un petit génie doué en tout et pour tout, avec une préférence pour le japonais, les maths et le ping-pong. Ses parents, M. et Mme Lambert de Ville-Adam, sont horriblement riches et dangereusement insouciants. A force d'inviter le monde, d'acheter tout ce qui s'achète et de jouer au Monopoly avec de vrais billets, l'argent, un jour vient à manquer. Le jeune Hubert Horace Gontran Lambert de Ville-Adam va devoir prendre les choses en main...»

Encore un petit bijou humoristique signé Lauren Child! Sa plume est toujours aussi cocasse et foisonnante de détails inusités... et ses personnages singuliers et attachants! Un beau morceau d'imaginaire saugrenu, mis en image avec finesse et drôlerie. Tout simplement hilarant! À lire absolument!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★   


Pour le lire en version originale

Cléofée - Tricoteuse de mots

Par Lili Pissenlit, illustré par Barbara Brun, Éditions Mic_Mac, Petits Cailloux

«Cléofée faisait partie du cercle très fermé des fées. Chacune d’entre elles avait un don. Cléofée, elle, était le porte-clefs de la clef des mots… des mots pour parler, se fâcher mais aussi pour se réconcilier et tout oublier et puis des mots pour se dévoiler, pour s’aimer avec toujours un sujet, un verbe… un compliment.»

Un album qui promettait tellement!... mais dont la plume est plutôt décevante. En effet, la structure floue et peu accrocheuse du texte de Lili Pissenlit fait percevoir l'histoire de Cléofée comme une interminable énumération de cas où la fée tricoteuse a eu à semer ses mots à tout vent; une histoire qui finit abruptement, sans préavis. Et le résultat n'est malheureusement pas très heureux... Cela dit, les illustrations de Barbara Brun sont tendres et douces. Un album à feuilleter donc, mais seulement pour savourer les images...


Lili lui donne: ★ ★ ☆ ☆ ☆