Vous cherchez sur Lili?

mercredi 30 avril 2008

La fille du docteur Baudoin

Par Marie-Aude Murail, collection Médium, chez L'École des Loisirs.
Résumé de l'éditeur:
«Ils sont deux à se partager la clientèle du cabinet. Jean Baudoin, le fondateur, la cinquantaine à la fois fringante et fatiguée. Il ne garde jamais les gens plus de dix minutes, distribue les médocs comme les regards méprisants. Les malades l'énervent de plus en plus. Et Vianney Chasseloup, un débutant, avec des yeux d'âne, un prénom de saint, une triste figure de chevalier, les cheveux en pagaille et le veston froissé. C'est lui qui soigne tous ceux dont Baudoin ne veut plus : les vieux, les gâteux, les paumés, les cas désespérés. Mais voilà qu'un jour, parmi les patients du docteur Chasseloup, se glisse une toute jeune fille aux yeux bleus, presque violets. Violaine. Aussi jolie que son prénom peut le laisser espérer. Elle a tout pour être heureuse. C'est la fille du docteur Baudoin. Alors, qu'est-ce qu'elle fait là?»

Histoire enlevante où les problèmes de jeunes et de moins jeunes cohabitent, dans un tourbillon d'émotions et de mots. Une réussite...!

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮

mardi 29 avril 2008

De la visite de Nouvelle-France

Par Lyne Vanier, série Victor-Emmanuel hors du temps, tome 4, collection Patte de Lapin, chez Porte-Bonheur.

Résumé de l'éditeur:
«Une voix sépulcrale se fit brusquement entendre. "Mon enfant! Aidez-moi à sauver mon enfant!" Suivit un concert de lamentations et de gémissements déchirants. Les nerfs déjà à fleur de peau, les adolescents perdirent tout sens commun. Laissant là leur tisonniers, ils s’enfuirent à toutes jambes, ne prenant même pas la peine de refermer la porte derrière eux. Ils coururent jusqu’au camping et ne s’arrêtèrent qu’une fois bien à l’abri, dans la roulotte des garçons. Pour plus de sécurité, ils entassèrent devant la seule issue donnant accès à leur cachette tous les bagages et tous les matelas qu’ils purent dénicher. Le dos appuyé contre cette barricade de fortune, ils soufflèrent enfin. 
- Sirop de poteau! Ce manoir semble vraiment hanté! Conclut Vic.»


On adore toujours les personnages et les imbroglios dans le Temps, mais le concept commence à s'essoufler un brin et à devenir trop éducatif. Décevant.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆

lundi 28 avril 2008

La Tourmente

Par Micheline Lachance, série Le Roman de Julie Papineau, tome 1, chez Québec Amérique
Résumé de l'éditeur:
«Sous des dehors de femme délicate et menue, la détermination et le caractère de Julie séduisent le beau et fier Louis-Joseph Papineau, qu'elle épouse à la cathédrale de Québec. Tout en se consacrant à ses enfants, Julie Papineau mène la vie des grands bourgeois : bals chez le gouverneur, promenades à cheval à la seigneurie et déjeuners chez monseigneur Lartigue. Elle fréquente le docteur Robert Nelson, le maire de Montréal, Jacques Viger, sa femme Marguerite, le gouverneur Aylmer et autres personnages marquants de l'époque... Mais en cet été 1832, Julie se retrouve dans la mêlée qui aboutira à la rébellion de 1837. Tout bascule. Toujours passionnément amoureuse de ce héros du Bas-Canada que fut Papineau, elle restera néanmoins lucide devant le rôle ambigu du chef des patriotes lors de la fameuse bataille de Saint-Denis qui l'obligera à fuir aux États-Unis. Elle ira bientôt le rejoindre, le coeur battant, troublée à l'idée que l'homme de sa vie ait pu abandonner les siens...»

Saga bien ficelée qui rend bien vivants toutes les forces et les coups du hasard qui ont fait naître la révolution 1837-38. Il y a certaines longueurs, mais l'histoire nous entraîne rapidement avec elle...



Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✫

samedi 26 avril 2008

Rouge poison

Par Michèle Marineau, collection Titan, chez Québec Amérique.
Résumé de l'éditeur:
«Qu'est-il arrivé à Andrew, Julie-Anne et Mathieu, tous morts d'une surdose d'anticoagulant? Qui s'est attaqué à ces jeunes du plateau Mont-Royal ? S'agit-il de meurtres en série? Y aura-t-il d'autres victimes? Autant de questions que se posent Sabine et Xavier, personnages que les lecteurs avaient découverts dans L'Homme du Cheshire. Cette fois, ils sont au coeur d'une véritable enquête que mène le policier Pierre Ross, le père de Sabine. Qui réussira à élucider cette sombre intrigue? Comment Pierre Ross réagira-t-il quand il réalisera que sa fille joue au détective alors qu'il s'agit de traquer un assassin? Perspicaces et têtus, ces deux-là ne sont pas au bout de leurs peines...»

Un petit roman noir, savoureux et inquiétant. Un bijou pour les détectives en herbe...!



Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮

lundi 21 avril 2008

La vie aux aguets

Par William Boyd, chez Seuil.
Résumé de l'éditeur:
«Sénilité précoce, paranoïa ? Comment ne pas y penser quand, par un jour de canicule de l’été 1976, votre mère, si anglaise et si digne, vous annonce tout de go qu’elle est en réalité Eva Delectorskaya, une émigrée russe et une ex-espionne de haut vol ? Et pourtant, Ruth Gilmartin doit s’y résoudre : tout est vrai. Depuis trente et quelques années, pour tenter de retrouver la sécurité, Sally-Eva a échafaudé avec soin le plus vraisemblable des mensonges. Au fil de la lecture du manuscrit que lui remet sa mère, Ruth – revenue d’Allemagne pour terminer sa thèse à Oxford et y élever son petit garçon – voit sa vie basculer. À qui se fier ? À personne, justement, comme le voulait la règle numéro 1 de Lucas Romer, le séduisant mentor d’Eva dans les services secrets britanniques. Et si Eva se découvre maintenant, c’est contrainte par la nécessité absolue d’obtenir l’aide de sa fille pour accomplir sa dernière mission : régler enfin son compte à un passé qui, du Nouveau-Mexique à un petit village anglais perdu, s’acharne à vouloir rattraper une vie déjà habitée par la peur.

Une fiction enlevante, un rythme parfait, des personnages attachants: un bijou de regard sur l'humain derrière l'espion, et sur l'étroite alliance entre vérité et mensonge en temps de guerre.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮




Pour le lire en version originale

samedi 19 avril 2008

Un été en Nouvelle-France

Par Lyne Vanier, Porte-Bonheur, Patte de Lapin, Victor-Emmanuel hors du temps 3

«Dans ce troisième tome de ses aventures hors du temps, Victor-Emmanuel, de retour au XXIème siècle, ne rêve que de retourner en Nouvelle-France... et d'y emmener Ariane, son amie toute contemporaine. Mais le voyage ne se fera pas sans heurts, et quand Ariane, Victor-Emmanuel et François — son ancêtre du XVIIIème siècle — sauveront une enfant de la noyade, grâce à des notions de médecine apprises au XXIème siècle, ils devront, contre toute attente, sauver leur peau, accusés par les commères du village et le clergé de l'époque, de pratique de la sorcellerie! Traque, poursuite, sueurs froides... et la peur, encore, de ne jamais pouvoir reganer leur époque!»

Toujours aussi riche en clins d'oeil historiques, cette nouvelle aventure au Temps élastique nous tient en haleine jusqu'au bout!... on retrouve avec plaisir Vic, Ariane et François... et toute la famille du XVIIIe siècle...

* * * * *

La nouvelle élève

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 3

«Après les vacances de Noël, dans le dortoir du pensionnat, les langues vont bon train. Les jeunes ballerines sont ravies de se retrouver. Mais l’ambiance n’est plus la même depuis l’arrivée d’une nouvelle élève, Isabelle Armand, qui vient de l’école de danse de l’Opéra de Paris. Elle se montre brillante dans toutes les disciplines, mais son attitude hautaine ne lui attire guère les sympathies. Emily, qui sait comme il est difficile de se retrouver dans un nouveau pays, comprend qu’Isabelle souffre également de la séparation d'avec ses parents. Emily réussira-t-elle à la convaincre de sa chance : appartenir à la grande famille du Royal Ballet? Un soir, alors que les premières évaluations de danse approchent, Isabelle aide Emily à exécuter un pas de danse, se révélant pour la première fois douce et amicale. Peu à peu, Emily arrive à persuader ses amies que la nouvelle n’est pas aussi méchante et orgueilleuse qu’elle ne le paraît. En acceptant de s’ouvrir aux autres, Isabelle découvre les joies de l’amitié et, grâce à ses conseils judicieux, ses nouvelles amies vont réussir haut la main leurs premières évaluations!»

Toujours aussi prenant et intéressant... mais redondance du personnage d'abord ennemi d'Émily puis meilleure amie de celle-ci... en espérant que les autres tomes ne se limitent pas à ce cadre...

* * * *
Pour le lire en version originale anglaise

vendredi 18 avril 2008

Julie et le visiteur de minuit

Par Martine Latulippe, Québec Amérique, Bilbo, Julie 1

«Avec un oncle préféré qui parcourt le Québec à la recherche de contes et de légendes, pas étonnant que Julie ait l'imagination bien développée. Pourtant, les indices tendent vers le même constat : Monsieur Chabot, le voisin d'à côté, a toutes les caractéristiques d'un loup-garou. Que fait-il tous les soirs aux alentours de minuit? N'écoutant que son courage et, disons-le, sa curiosité, Julie mène discrètement l'enquête. Étrangement, Monsieur Chabot est toujours sur son chemin : au supermarché, à la bibliothèque municipale et même dans sa cuisine! Ses parents seraient-ils en train de pactiser avec l'ennemi? Cherche-t-il à les endormir pour faire de Julie sa prochaine victime?»

...série sympathique, riche en info sur les légendes du Québec, sans être trop ostentiblement éducative... personnages attachants... on en redemande...!

* * * * *

Premier spectacle

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 2

«Émily et ses deux meilleures amies ont été admises à l’École du Royal Ballet au trimestre précédent. Les petites filles sont fières de pénétrer dans le temple de la danse où les ont précédées de célèbres étoiles. La vie au pensionnat est elle aussi très excitante même si elles sont un peu émues de quitter leur famille pour la première fois. Bientôt, leur professeur principal leur annonce une grande nouvelle : le Royal Ballet monte "Casse-Noisette" et recrute de jeunes danseuses pour tenir de petits rôles. Cinq d’entre elles sont sélectionnées dont Émily, mais aussi Laura, sa rivale.»

On s'attache toujours autant aux personnages... et comme on a envie d'y être à ce White Lodge!... toutefois, petite ombre au tableau, on sent comme une trame typique: la présence d'une ennemie qui n'en est pas une et devient une amie... enfin, on verra si l'auteur y succombe dans le prochain tome...

* * * *
Pour le lire en version originale anglaise

jeudi 17 avril 2008

Première étoile pour Momo de Sinro

Par François Barcelo, Québec Amérique, Bilbo

«Vous n'aimez pas La Soirée du hockey? Alors vous ne seriez pas digne d'être la blonde de Momo! Jessica Laliberté, elle, en redemande. Elle est même gardienne de but dans une équipe de gars. Ne vous en faites pas, à défaut de celui-là, Momo et elle ont d'autres points en commun. Car Momo, c'est connu, est un piètre athlète, rien à voir avec sa dulcinée. Comment se fait-il alors que, pour la remplacer à l'occasion d'un match important, quelqu'un ait désigner Momo comme volontaire? Comment se fait-il alors que ce même Momo se retrouve sur la glace avec des patins aux pieds, alors qu'il a une trouille monstre de faire honte à Jessica et de blesser son orgueil à tout jamais? Une déconfiture pareille, on ne s'en remet pas... on apprend à vivre avec!»

Amusant et divertissant... ce cher Momo est tout ce qu'il y a de plus humain et attachant!... vivement d'autres aventures!...

* * * *

mercredi 16 avril 2008

Gin Tonic et Concombre

Par Rafaële Germain, Libre Expression

«À trente-deux ans, Marine Vandale attend encore le grand amour.  Celui qui décoiffe, qui jette par terre, qui fait peur et qui rend fou. "C'est pas en passant tout ton temps avec trois gars que tu vas le trouver, en tout cas!" lui répète sa mère.  C'est que Marine, son ex Laurent, son coloc Jeff et leur meilleur ami Julien sont inséparables.  Ensemble, ils tâchent de naviguer dans les eaux troubles de la trentaine, de devenir de vrais adultes et d'apprivoiser l'amour.
Mais ce qui semblait un jeu d'enfants autrefois l'est de moins en moins, et les gaffes d'aujourd'hui n'ont plus la légèreté de celles de leurs vingt ans.  Pourtant, ils continuent d'espérer, chacun à sa manière.  Et de rencontre en rencontre, d'homme en homme, au travers de mille situation qu'elle décrit comme étant du "véritable théâtre d'été", Marine persiste à croire qu'un jour elle prouvera à sa mère que contre l'amour on ne peut rien faire."»

...un livre bigaré oscillant entre le cucul insupportable et des moments littéraires délicieux... on s'attache aux personnages... et aux dialogues réussis et qui sonnent vrais... jusqu'à ce qu'une nouvelle vague de romance intense viennent nous saper le moral... à relire en diago...

* * * *

mardi 15 avril 2008

L'enfant silence

Par Cécile Roumiguière, illustré par Benjamin Lacombe, Seuil jeunesse

«Elle vit dans la maison des loups. Quand les écoliers rentrent chez eux en riant, elle prend le chemin de la nuit. On pourrait croire qu’elle rejoint une maison comme les autres, mais son pas est lourd, beaucoup trop lourd pour une enfant de son âge. Elle ne dit jamais rien. Ses lèvres bougent parfois, en silence.»

...quelles illustrations lumineuses et tristes à la fois... comme le côté sombre de la vie... avec une toute petite loupiote d'espoir à la toute fin... histoire un brin sybilline... comme un poème je dirais... à laisser mijoter...

* * * * *

Le génie de la potiche

Par Johanne Mercier, FouLire, Brad 1

«Le génie Bradoulboudour vit depuis 40 ans dans une potiche. Mais Jules, le dernier né de la famille Pomerleau, le libère en cassant malencontreusement ladite potiche. Les voilà donc contraints et forcés de cohabiter... En échange, Brad leur promet de réaliser trois voeux. Une intense réflexion s'en suit... Pendant que le génie s'installe.»

...Ah! Ce Brad... quel inimitable génie!... une aventure délicieuse et hilarante...

* * * *

lundi 14 avril 2008

Le Croque-Nuit

Par Ana Juan, Gautier Languereau

«Tous les soirs, le Croque-Nuit dévore avec gourmandise des morceaux de nuit noire et grâce à lui, à chaque aube, le soleil succède à la lune. Jusqu'au jour où, vexé par son amie la lune qui lui fait remarquer qu'il a un peu grossi, le Croque-Nuit décide de ne plus rien manger du tout. Mais sans Croque-Nuit, comment faire venir le soleil et sa douce chaleur dorée?»

Jolie petite fable du jour et de la nuit... tendre et savoureux... à relire... jusqu'au petit matin...

* * * * *

dimanche 13 avril 2008

Pas sérieux

Par Raymond Plante, illustré par Isabelle Arsenault, Les 400 coups, Style Libre

«C'est l'histoire de Georges T., jeune homme discret dont le corps est envahi des textes qu'il lit, des phrases qu'il aimerait écrire, de ses rêves et de ses désirs. Portrait fantaisiste et touchant, l'histoire de Georges T. illustre les drames et les tourments du passage à l'âge adulte.»

...un livre pour l'ado en nous... l'Amour raconté aux enfants devenus grands...

* * * * *

samedi 12 avril 2008

Toujours fâchée

Par Marie Desplechin, L'École des Loisirs, Médium, Le Journal d'Aurore 2

«- Je n'ai jamais rien entendu de plus laid, de plus ennuyeux et de plus nuisible que ce que tu joues avec ton groupe. 
Il vient de tomber par terre. Il se roule dans le sable en se tenant le ventre. C'est le soldat Ryan. Peut-être qu'il va mourir sur la plage. Je vais lui flanquer un coup de pied pour abréger ses souffrances. Je suis malheureusement interrompue par l'arrivée de Samira et d'Hélène qui s'approchent de nous avec des airs légèrement envieux. 
- De quoi vous parlez ? demande Samira. Vous avez l'air de bien vous marrer. Il se relève, il essuie ses yeux et il montre du doigt. 
- C'est elle, gémit-il. Elle n'arrête pas de m'agresser, elle est trop marrante. 
Bon. Je me suis fait un nouvel ami masochiste. Il me regarde avec des yeux émerveillés. Il m'adore, c'est clair.»

...encore plus savoureux que le premier opus... décidément, la gymnastique des mots est hilarante... et Aurore, toujours aussi vitrioliquement désabusée...

* * * * *

vendredi 11 avril 2008

La Tempête

Par Florence Seyvos, illustré par Claude Ponti, L'École des Loisirs, Petite Bibliothèque

«Cette nuit-là, lorsque la tempête arrive, la petite Clarisse n'a pas du tout peur : elle l'attendait. Même quand la pluie et le vent entrent dans sa chambre, elle est tranquille : Papa et Maman sont là. Et le lit de Clarisse se transforme en radeau... Un événement a priori effrayant devient une jolie aventure. Rien ne peut atteindre cette paisible petite famille qui, même attaquée par les éléments déchaînés, reste souriante, baignée dans une douce tiédeur et une chaude lumière.»

...une histoire pour naviguer dans les eaux parfois tumultueuses de l'imaginaire... une histoire-bateau... un capitaine à avoir sous la main, définitivement...

* * * * *

jeudi 10 avril 2008

Ma première folie

Par Johanne Mercier, Reynald Cantin et Hélène Vachon, FouLire, Le Trio rigolo 3

«Laurence
Quelques minutes à peine et Laurence en est certaine: elle a rencontré l'amour de sa vie. C'est lui! Nul doute possible. Maintenant, il reste à prouver à Vincent qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Quitte à escalader l'Everest! Quitte à faire une folie...
Yo
Encore un camp d'été pour Yo cette année. Des chansons quétaines, des jeux stupides. Et surtout, pas de planche à roulettes. L'ennui total, quoi! Il faudra bien faire quelque chose. Une folie. N'importe quoi... Une nuit, Yo se décide. Quelle frousse! Il se souviendra de cette nuit toute sa vie...
Daphné
Quand on a une tante qui peint des natures mortes, quand ces mêmes natures mortes prolifèrent au point de remplir complètement la maison, tous les moyens sont bons pour repousser l'envahisseur, estime Daphné. Même les moyens les plus fous...»

...concept littéraire audacieux et réussi... pas aussi charmant que Mon premier baiser, mais tout de même...

* * * *

mercredi 9 avril 2008

L'étrangleur d'Édimbourg

Par Ian Rankin, LGF, Le Livre de Poche, Inpecteur Rebus 1

«John Rebus parcourait la jungle de la ville, une jungle que les touristes ne voient jamais, trop occupés à mitrailler les temples dorés du passé. Edimbourg était une ville d’apparences ; le crime n’y était pas moins présent, tout juste plus difficile à repérer. Edimbourg était schizophrène, la ville de Jekyll et Hyde, bien entendu, mais aussi celle de Deacon Brodie, des manteaux de fourrure sans petite culotte, comme on disait à Glasgow. Mais c’était aussi une petite ville. Un avantage pour Rebus. Il traqua sa proie dans les bars à voyous, dans les lotissements où le chômage et l’héroïne tenaient lieu de blason, parce qu’il savait que quelqu’un d’aguerri saurait survivre dans cet anonymat. Jetant un coup d’œil à la ronde, il vit qu’il avait atterri au cœur du désespoir.»

Histoire sombre et dérangeante... L'inspecteur Rebus est tout ce qu'il y a de plus humain, avec ses failles dans le passé, sa sensibilité contenue... On y croit... On s'y attache... mais c'est un brin trop glauque pour moi...

* * * *
Pour le lire en version originale anglaise

mardi 8 avril 2008

Le retour à l'île aux Cerises

Par Louise Turcot, Boréal, Inter, L'île aux Cerises 3

Résumé de l'éditeur
«Au retour des vacances, Lulu avait repris sa petite routine quotidienne. Et quand elle abordait la question du voyage aux États-Unis, sa mère se contentait de répondre : "Il est encore trop tôt pour y penser!" Rien n’était moins sûr que ce voyage! Chaque matin, au coin de la ruelle, Lulu s’attendait à voir Luc, là où il avait l’habitude de l’attendre. Il n’était jamais là. L’avait-il oubliée? Quelque chose lui disait pourtant que c’était impossible.»

...beaucoup plus ado, celui-ci... rempli des contrariétés de l'âme et de l'émotivité à fleur de peau... le fleuve est relégué en arrière-plan... un peu dommage...

* * * *

samedi 5 avril 2008

Le nul et la chipie

Par François Barcelo, Soulières Éditeur, Chats de gouttière

« "Mon grand-père est nul ", pense Gabrielle. Et son grand-père se dit "Ma petite-fille est une chipie." Seront-ils capables de survivre à une journée ensemble? Au moins, ils vont tout essayer : les jeux vidéo, faire la cuisine, se baigner dans la piscine municipale et même simplement se parler. Vont-ils mieux s’entendre à la fin de la journée? Ce n’est pas sûr : ils n’arrivent même pas à se mettre d’accord sur le choix d’une pizza. Mais sait-on jamais ce qui peut arriver quand on réunit un nul et une chipie...»

Léger et plein d'humour... un clin d'oeil aux préjugés générationnels... Un bijou à lire et à faire lire...

* * * * *

vendredi 4 avril 2008

Princesses oubliées ou inconnues...

Par Philippe Lechermeier, illustré par Rébecca Dautremer, Gautier Languereau

«Dans Princesses, il y a Cendrillon et quelques autres célébrités mais on y trouve surtout des princesses oubliées, des princesses injustement ignorées. Ce n'est pas tout. Dans Princesses, il y a des histoires, des anecdotes, des secrets et des portraits. Il y a des choses qui font rire, qui font peur, d'autres encore qui font rêver. Et ce n'est pas tout. Dans Princesses, il n'y a pas que des princesses. Il y a aussi des cailloux, des ombrelles et des baisers. Des jardins, un prince, des papillons noirs. Un planisphère, des mystères. De l'amour. Comme toujours. Mais il n'y a pas que ça. Princesses parle de princesses comme personne ne l'a jamais fait, les montre comme vous ne les avez jamais vues. Mais ce n'est pas tout...»

Savoureux, délectable, créatif et touchant... à relire jusqu'à plus soif!... et à acheter aussi pour garnir la bibliothèque de livres-amis...(le petit format abordable est désormais disponible chez Gautier Languereau)

* * * * *

Les Amants Papillons

Par Benjamin Lacombe, Seuil jeunesse

«Le jour de ses quatorze ans, Naoko, une jeune Japonaise, apprend qu'elle doit quitter son village natal pour l'immense ville de Kyoto. Son père a prévu qu'elle y complète son éducation pour devenir une "jeune fille convenable". Mais l'art de servir le thé, de jouer du luth ou de faire danser les éventails n'intéressent pas Naoko. Naoko aime lire et écrire de poèmes. Avec l'aide de sa servante Suzuki, elle se déguise en homme et parvient à entrer à l'université...»

Un régal pour les yeux et le coeur d'enfant... Bouleversante épopée à travers une culture traditionnelle singulière à nos yeux d'Occidentaux... Un délice...

* * * * *

L'audition

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 1

«Emily, une jeune américaine de dix ans, débarque tout juste de Chicago avec sa mère, qui est veuve, pour s’installer à Oxford. Un peu inquiète à l’idée de s’installer dans une ville où elle ne connaît personne, elle est aussi folle de joie d’avoir été admise à l’école préparatoire de l’école du Royal Ballet de Londres. Ellie ne tarde pourtant pas à se faire de nouvelles amies mais elle a aussi des ennemies. La date fatidique du concours approche. Sera-t-elle reçue et pourra-t-elle enfin réaliser le rêve de sa vie : devenir danseuse?»

Il faut passer par-dessus l'affreuse présentation (quelle horreur!) car l'intrigue est saisissante (vivement le deuxième tome!)... et personnages attachants... pour les amateurs de ballet classique...

* * * *
Pour le lire en version originale anglaise

jeudi 3 avril 2008

Ma Reine

Par Normand Corbeil, Boréal

Résumé de l'éditeur
«À dix-neuf ans, je voulais mourir à trente-sept ans, j’aimais trop la Beauté.Aujourd’hui c’est à cent ans que je veux mourir, j’aime trop sa beauté. Des fois, je me mets à calculer : quand elle aura trente-cinq ans, j’aurai… Et puis non, je saute à l’extrême, dans quarante ans, elle aura…, donc elle sera vieille aussi! Aucun chiffre ne me décourage, ma folie annule tous les décalages. À quatre-vingt-dix-neuf ans, je serai encore beau, à cause d’elle. Je serai la meilleure affaire emphytéotique du globe, à cause d’elle. Time is on my side. J’ai acheté hier mon premier Mick Jagger. Quant à être convaincu…»

...l'amour, toujours l'amour... douloureux, prenant, intransigeant, sans pitié...

* * * *

mercredi 2 avril 2008

Nikolski

Par Nicolas Dickner, Alto

«Canada, printemps 1989. Trois personnages à l'aube de leurs vingt ans ont quitté leur lieu d'origine pour entamer une longue migration. Né quelque part au Manitoba, Noah Riel a appris à lire avec les cartes routières. Après dix-huit ans d'errance dans les Prairies, il tente de s'installer à Montréal. Joyce Doucet, elle, a vu le jour à Tête-à-la-Baleine, et caresse des rêves de flibustier moderne. Quant au narrateur, il quitte le bungalow maternel pour voyager dans les livres, qu'il vend dans une bouquinerie de Montréal. Il ne se sépare jamais d'un compas-boussole déréglé qui s'obstine à pointer la direction de l'îlot Nikolski, dans le Pacifique nord. Au terme d'une migration réelle ou symbolique qui s'achève en décembre 1999, «quelques heures avant la fin du monde», les membres de cette étrange trinité auront tant bien que mal compris ce qui les rassemble. Au passage, ils auront rencontré serpents de mer et archéologues, scaphandriers analphabètes et victimes du mal de terre.»

...étrange et déroutant... et époustouflant... et réconfortant... un petit bijou sorti d'un tiroir bien caché...

* * * *

mardi 1 avril 2008

A River runs through it and other stories

Par Norman Maclean, University of Chicago Press

«Beginning with the memorable line, "In our family, there was no clear line between religion and fly fishing," Maclean paints an evocative portrait of the sons of a small-town Montana minister, two brothers headed in very different directions. Fly-fishing for trout is one thing that unites father and sons, and, in the end, it is the language of the river that provides understanding and acceptance in the most difficult of times.»

Une plume si juste, si douce... on a envie de noter des citations à n'en plus finir... à lire tranquillement... comme un Bobin un peu plus ancré dans le réel...

* * * * *




Pour le lire en version française