Vous cherchez sur Lili?

vendredi 10 février 2012

Ma tête à moi


Par Xavier-Laurent Petit, École des Loisirs, Mouche

«Tout a commencé le jour où Janin est allé faire des courses avec l'oncle Jean, et où l'épicier les a pris pour père et fils. Comment Janin ne s'est-il pas aperçu plus tôt qu'il est le seul à la maison à avoir le teint pâle et les cheveux blonds? Il commence à faire de terribles cauchemars. Le lendemain, il est au lit avec de la fièvre. Mais il a aussi une bonne idée pour se mettre à ressembler à ses parents et à son petit frère.»

Un opuscule rigolo abordant une angoisse toute enfantine: suis-je vraiment l'enfant de mes parents? La plume de Xavier-Laurent Petit, juste et cocasse, parvient à transmettre au lecteur, avec éloquence, la détresse sincère de Janin et sa drôle de façon d'y remédier. Un roman tendre, qui fait sourire...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Un crime est-il facile?


Par Michel Amelin, Mic_Mac, Poche Frissons

«Un crime est-il facile? Ma soeur jumelle a de sacrées idées! Sa dernière trouvaille, par exemple, m'a beaucoup plu : 
- Hercule! Nous allons ouvrir une Agence de détectives privés! Comme bureau, on utilisera la cabane de jardin de papa. Ensuite, on ressortira la machine à écrire que j'ai eu pour mes quatre ans à Noël, et on tapera des cartes de police pour faire les perquisitions chez les suspects des crimes.
J'étais vraiment stupéfait :
- Des crimes! Quels crimes? 
- Mais les crimes pour lesquels on va enquêter!
- Il n'y a jamais eu de crimes dans le lotissement! 
Ma soeur ne s'avouait jamais battue. 
- Eh bien, il y en aura! Quand une agence de détectives privés s'ouvre dans un endroit, il survient aussitôt des milliers de crimes!»

Sympathique petit polar jeunesse, rendant hommage à Agatha Christie. Michel Amelin s'est amusé à faire plusieurs allusions à la Reine du Crime, à commencer par le nom de ses deux personnages principaux (Hercule et Jane Marrot, fusion du Hercule Poirot et de la Jane Marple de Christie) et par leur lieu de résidence, l'arrondissement de Sainte-Marie-Mad (référence au petit village tranquille de Saint-Mary-Mead où réside l'authentique Jane Marple). L'intrigue est assez simple, et le «meurtrier» relativement évident, mais la narration est bien roulée et le mystère intriguera le public cible (8-9 ans). Petit bémol par contre: la révision linguistique laisse à désirer, puisqu'on retrouve dans le texte des coquilles parfois dérangeantes. Cela dit, c'est un roman policier fort agréable, qui introduit un prometteur duo d'enquêteurs.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆