Vous cherchez sur Lili?

dimanche 30 septembre 2012

Ma soeur veut un zizi


Par Fabrice Boulanger, La Bagnole

«Ma soeur n'a pas de zizi. Alors le mien l'intéresse beaucoup, beaucoup trop. Il va falloir que papa trouve une solution : je ne sais plus où me cacher! Au secours!»

Petit bijou hilarant et délicieux. Fabrice Boulanger tricote une histoire irrésistible où narration et univers visuel se relancent allègrement,  faisant fuser les rires à coup sûr. Si les illustrations manquent parfois de finesse et de sensibilité (surtout lorsque l'arrière-plan de celles-ci est tapissé de beaucoup trop de motifs colorés), l'éloquence des expressions rend les personnages indiscutablement attachants. Un album rafraîchissant pour les éditions La Bagnole qui nous avait habitué à un castrant carcan éditorial; cette fois, la magie opère, au grand plaisir du lecteur!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

samedi 29 septembre 2012

Les enfants font d'épouvantables animaux de compagnie


Par Peter Brown, Circonflexe

«Lorsque Lucie, une jeune oursonne vêtue d'un tutu rose, découvre un petit garçon dans la forêt, elle est aux anges et décide de l'adopter. Mais sa maman la met en garde, lui rappelant que «les enfants font d'épouvantables animaux de compagnie». Lucie est déterminée à prouver le contraire, mais elle réalisera qu'il n'est pas si facile de domestiquer des animaux sauvages, encore moins des petits garçons...»

Cocasse aventure sans dessus-dessous, où les oursonnes savent parler et supplient leur maman pour avoir des «humains de compagnie». Peter Brown entraîne le lecteur de l'autre côté du miroir, avec justesse et humour, échangeant joyeusement les rôles établis, ouvrant l'imaginaire à tous les possibles. Au coeur d'un univers visuel tendre, au charme vieillot, cette histoire toute douce fera rigoler toute la famille.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version originale

jeudi 27 septembre 2012

20 bonnes raisons d'aller à l'école


Par Michaël Escoffier, illustré par Romain Guyard, Frimousse, Maxi Boum, 20 bonnes raisons

«Un album pour rappeler que ne pas aller à l'école comporte des risques : faire enrager sa mère, porter des couches, atterrir sur un bateau de pirates, etc.»

Délire cocasse et savoureux au coeur de l'imaginaire débridé de l'enfance. Michaël Escoffier convie le lecteur à une ronde saugrenue de «Et si...», s'enchaînant et se déchaînant joyeusement, jonglant avec l'improbable, et tissant un déroutant argumentaire tout en candeur. Navigant avec aisance dans le délectable univers visuel de Romain Guyard, aux traits échevelés et à l'éloquence tendre, cette réflexion déjantée sur l'école en décoiffera plus d'un!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★

Nouvelle tête pour Lili...

Eh oui, Lili a profité de la fin de semaine pour se refaire un p'tit look plus dynamique. En espérant que cela vous plaise... et vous donne le goût de flâner à votre guise!

Bon farfouinage!

jeudi 20 septembre 2012

Lulu Walks the Dogs


Par Judith Viorst, illustré par Lane Smith, Atheneums Books for Young Readers, Lulu 2

«The stubbornly hilarious Lulu has decided it's time to buckle down and earn some cash. How else can she save up enough money to buy the very special thing that she is ALWAYS and FOREVER going to want? After some failed attempts at lucrative gigs (baking cookies, spying, reading to old people), dog walking seems like a sensible choice. But Brutus, Pookie, and Cordelia are not interested in making the job easy, and the infuriatingly helpful neighborhood goody-goody, Fleischman, has Lulu at the end of her rope. And with three wild dogs at the other end, Lulu's patience is severely tested. Will she ever make a friend-or the money she needs?»

Une autre aventure délicieusement irrévérencieuse pour cette Lulu au caractère fumant. Judith Viorst pousse encore plus loin cette singulière et joyeusement arrogante communication directe avec le lecteur, introduite dans Lulu and the Brontosaurus, semant ici et là des remarques (et même des préfaces et des chapitres entiers, tiens!) mettant en lumière de sublimes et cocasses invraisemblances dans la narration, et justifiant le tout de sa plume hilarante et coquine. Et puis toujours ce respect pour l'intelligence du lecteur, laissant l'intrigue filer sans assener de morales pontifiantes, sans tenter de réformer Lulu, son insupportable attitude et ses savoureuses réparties politiquement incorrectes. Un bonheur à déguster, encore et encore.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★


Pour le lire en version française





lundi 17 septembre 2012

La Délicatesse


Par David Foenkinos, Gallimard

«Il passait par là, elle l'avait embrassé sans réfléchir. Maintenant, elle se demande si elle a bien fait. C'est l'histoire d'une femme qui va être surprise par un homme. Réellement surprise.»

Un délice de roman, tricoté finement et avec tellement de justesse! David Foenkinos plonge le lecteur au coeur de l'Imprévisible: l'existence et ses savoureux clins d'oeil du Destin (tout comme ses inéluctables coups de gueule...), essence même de cette douce mais implacable fragilité de l'humain. Et ce verbe qu'il maîtrise avec tant de fraîcheur, ses mots qui savent dire avec candeur, qui bouleversent, qui font sourire. Un petit bijou littéraire qui vous souffle la Vie à l'oreille, avec une tendre simplicité. Inénarrable.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  

dimanche 16 septembre 2012

Ferdinand et Joséphine


Par Petr Horáček, Phaidon

«Ferdinand est un ver qui se sent seul. Il vit dans son coin, du côté gauche d'un arbre. Joséphine aussi est un ver qui se sent seul. Elle vit dans son coin, du côté droit de l'arbre. Mais lorsqu'une grosse poire juteuse tombe du ciel, Ferdinand et Joséphine se retrouvent lié l'un à l'autre de plus d'une façon...»

Petit bonheur d'histoire d'amour, version microscopique. Petr Horàcek souffle au lecteur une douce aventure, d'une plume tendre et juste, au coeur d'un sublime univers visuel (qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler celui d'Éric Carle). Un album tout simple, véritable ode au Destin et à sa charmante part d'imprévisible, à savourer encore et encore.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  

jeudi 13 septembre 2012

Au carnaval des animaux


Écrit et illustré par Marianne Dubuc, La Courte Échelle

«C’est carnaval chez les animaux! Tous se préparent à faire la fête. Et qui dit carnaval, dit déguisement. Si certains font preuve de beaucoup d’imagination pour trouver un costume, d’autres optent pour la simplicité. Au carnaval, tout est permis… surtout s’amuser!»

On l'attendait depuis looooongtemps, ce deuxième imagier déjanté de Marianne Dubuc... et voilà qu'il arrive, tout pimpant, à temps pour la rentrée. Et c'est un pur dé-lice. Tout simplement. Après Devant ma maison, Marianne Dubuc réussit (encore une fois!) à réinventer l'imagier, à lui insuffler une vie propre, un imaginaire farfelu et surprenant. Elle fait voyager le lecteur d'une image à l'autre, à cheval sur le fil rigolo de son histoire rocambolesque, repoussant toujours plus loin les limites du conventionnel pour notre plus grand plaisir. Et quelle galerie de personnages! Les animaux, bien sûr, mais aussi, quelques intrus que l'on découvre avec un petit sourire. Un sublime incontournable pour les tout-petits (et les plus grands!).


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  

(Pour télécharger un extrait par le biais du site de La Courte Échelle, cliquez ici)

mardi 11 septembre 2012

Mamimouche


Par Christiane Duchesne, illustré par Marion Arbona, Imagine, Mes premières histoires

«Ma grand-mère sait monter dans son pommier sans échelle. Ma grand-mère court très vite, même avec des talons hauts. Ma grand-mère a déjà rencontré le VRAI père Noël. Ma grand-mère s’appelle Mamimouche et… elle n’a pas peur des loups!»

Rafraîchissante variation sur le thème de la grand-mère et du loup, ces ennemis jurés du Petit chaperon rouge. Christiane Duchesne brode habilement une journée bien remplie pour cette Mamimouche hors-norme, bouillonnante de projets, à la répartie bien aiguisée, et qui n'a absolument pas l'intention de se laisser dévorer toute crue. Relançant une audacieuse (bien qu'un brin maladroite par endroit) narration à deux voix, l'univers visuel chaleureux et joyeusement déjanté de Marion Arbona vient nourrir l'imaginaire, semant ici et là de savoureux petits détails à déguster du regard. Un pur bonheur pour les yeux donc, qui fera rigoler les tout-petits à coup sûr.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

samedi 8 septembre 2012

Les pensionnaires de la Patoche


Par Anne Bernard-Lenoir, illustré par Marie Émilie Rowe, Québec-Amérique, Bilbo, Pensionnaires de la Patoche 1 et 2

«Le Secret du pommier - Nina, Louis et Rose suivent les traces d’un homme masqué. Quel secret cachent les papiers qu’il a déposés près du verger et pourquoi font-ils mention d’un certain Ralph de Watt ? Cela a-t-il un lien avec la fondation de La Patoche?

Le Vol de la Joue Ronde - Au retour du marché du dimanche, Rose Poivrette fait une terrible découverte : La Joue ronde, une toile affreuse peinte par le directeur de La Patoche, a disparu! Surpris devant le mur vide, les trois compagnons sont accusés du vol du tableau. Il leur faut vite rétablir la vérité.»

Une série policière toute neuve pour les lecteurs débutants! J'ai dévoré joyeusement les deux premiers tomes, découvrant avec plaisir le fameux complexe de la Patoche, et ses résidents au coeur jeune et à l'esprit vif. La plume d'Anne Bernard-Lenoir, agile et coquine, sait dire avec verve, et faire vivre l'aventure comme si on y était. Si j'ai trouvé les deux intrigues un poil trop simplistes à mon goût (on aurait peut-être pu permettre à l'auteure d'étoffer un brin ses péripéties, de semer un peu plus d'embûches), j'ai été vraiment séduite par l'humour fin de la plume et, surtout, par l'audacieux trio d'«enquêteurs» officieux qui, malgré leur âge certain, nous en font voir de toutes les couleurs! Une série à découvrir...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 6 septembre 2012

La grève du bain


Par Pierrette Dubé, illustré par Geneviève Després, Les 400 coups

«La première fois que je me suis assise dans la nouvelle baignoire, avec mes trois petits jouets pour le bain préférés, je me sentais un peu perdue. C'est là que papa a voulu m'impressionner et qu'il a appuyé sur le bouton "remous". La baignoire s'est mise à s'agiter, à gronder. J'ai eu la peur de ma vie! C'est décidé, je ne vais plus me laver. Je fais la grève du bain!»

Histoire rigolote d'une Grande peur de Petit. Pierrette Dubé tricote une délicieuse petite aventure, d'une plume coquine et habilement fleurie, où l'improbable et l'inattendu viennent joyeusement secouer le quotidien. Puis, coup de coeur, j'ai été totalement charmée par l'univers visuel créé par Geneviève Després; de la sublime composition des images (relançant la narration avec agileté), de l'éloquence des expressions et de l'astucieuse utilisation des textures comme vecteur de sensibilité émanent une inoubliable bouffée de candeur et de fraîcheur. Un album tendre et cocasse qui fait voir l'heure du bain sous un tout autre jour!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆



mercredi 5 septembre 2012

Ondine

Par Benjamin Lacombe, d'après Friedrich de La Motte-Fouqué, Jean Giraudoux et le mythe d'Ondine, Albin Michel Jeunesse

«L'histoire de la nymphe Ondine, qui, pour le chevalier Huldebrande, se noie dans les tumultes de l'amour, ses marivaudages et ses trahisons...»

Touchante adaptation libre du mythe d'Ondine. Benjamin Lacombe sait narrer avec finesse et sensibilité l'amour plus grand que tout, et la blessure incurable de la trahison. Si l'histoire est envoûtante, l'univers visuel en clair-obscur chavire l'âme et laisse le lecteur pantois. Utilisant avec brio, comme dans L'Herbier des fées, les effets de transparence et de juxtaposition par le biais de pages translucides, Lacombe donne une touche éthérée à sa mise en image, faisant pénétrer le lecteur dans ce monde onirique au coeur duquel il semble si bien naviguer. Un petit bémol toutefois concernant deux illustrations de bas de page: il semble que la palette de Benjamin Lacombe s'exprime avec plus de vivacité et de justesse lorsqu'elle peut donner vie à l'histoire sur une page pleine, ou une double-page, puisque dans les mise en images plus petites, l'éloquence laisse un brin à désirer (comme si les personnages n'avaient pas l'espace nécessaire pour s'épanouir réellement).  Cela dit, c'est un album au visuel époustouflant et à l'histoire remuante. Un classique en devenir...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Two for One


Par Kate DiCamillo et Alison McGhee, illustré par Tony Fucile, Candlewick Press, Bink et Gollie 2

«The state fair is in town, and now Bink and Gollie - utter opposites and best friends extraordinaire - must use teamwork and their gray matter while navigating its many wonders. Will the energetic Bink win the world's largest donut in the Whack-a-Duck game? Will the artistic Gollie wow the crowd in the talent show? As the undaunted duo steps into the mysterious tent of fortune-teller Madame Prunely, one prediction is crystal clear: this unlikely pair will always be the closest of pals.»

Un poil décevant, cette nouvelle trilogie des aventures de Bink et Gollie. La narration à deux voix est certes sympathique, mais la magie n'opère pas tout à fait, malheureusement. Une exception toutefois: pendant le dernier volet de la trilogie, Without Question, l'intrigue est habilement développée, et attendrie, fait sourire le lecteur (enfin!). Un coup de coeur qui demeure, également: l'univers visuel de Tony Fucile, cocasse et échevelé, qui sait si bien rendre palpable l'amitié singulière de ces deux fillettes pourtant si antagonistes. À feuilleter...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆


Pour le lire en version française

lundi 3 septembre 2012

Binky Takes Charge


Scénarisé et mis en images par Ashley Spires, Kids Can Press, Binky 4

«Binky the space cat has been promoted to lieutenant. He's now in charge of training the next generation of space cadets. But then he meets the new space kitten - who isn't a kitten at all! Is someone trying to pull the fur over his eyes? Binky and Captain Gracie need to figure out the new cadet before the next alien attack!»

Une quatrième aventure totalement réussie pour Binky (Basile) le chat de l'espace! Toujours aussi habile et cocasse, la plume d'Ashley Spires rivalise d'audace en repoussant les limites du possible dans le monde selon le félin Binky,  tricotant une intrigue hilarante et tordue à souhait. On retrouve avec bonheur tous ces personnages délicieusement irrévérencieux, découvrant au passage le tout neuf Gordon et ses aspirations potentiellement menaçantes. Un petit bijou de BD joyeusement déjantée, à s'écrouler de rire!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★


Pour le lire en version française
  



Betrayal


Par Patricia Finney, Random House Children's Books, Lady Grace Mysteries 2

«Mystery at sea! Life as a stowaway on board an Elizabethan galleon is dangerous and dirty - it's no place for a lady! But when her fellow Maid of Honour disappears with a dashing sea captain, Lady Grace knows she just has to investigate. Hide away with the daybooke of Lady Grace, Queen Elizabeth's favourite Maid of Honour, for a tale of high waves and high adventure...»

Une autre sympathique aventure pour cette intrépide Lady Grace. Cette fois, Patricia Finney entraîne le lecteur en eaux troubles, bravant les vaisseaux ennemis et révélant par le fait même une toute nouvelle facette du vif personnage de Grace Cavendish: un audacieux dédain pour les convenances et une candide témérité. Un opus bien roulé, où souffle une savoureuse brise de féminisme qui vient secouer les carcans sociaux de l'époque. 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version française