Vous cherchez sur Lili?

Défi littéraire 2016

Interpellée par le Défi littéraire 2016 - En 2016, je lis un livre québécois par moischouette initiative et tradition en devenir du foisonnant blogue littéraire Le fil rouge, Lili a décidé de se retrousser les rayonnages, et de relever cet intéressant défi annuel.

Source: www.chezlefilrouge.co
Chaque mois, Lili choisira un livre québécois à dévorer, en respectant les consignes du Fil Rouge, et publiera un billet pour rendre compte de ses découvertes.

Alors, parés pour l'aventure?

JANVIER - Roman jeune adulte

Le jardin d'Amsterdam, de Linda Amyot, chez Leméac.
(Bon, un peu de triche ici, car ce n'est pas exactement un roman dit «jeune adulte», mais plutôt un roman où l'adolescence tardive réalise que l'amour n'a pas d'âge... ça peut aller pour cette fois?)

(Ah, et puis, zut! Je vous en souffle un autre, qui navigue aussi en eaux adolescentes et jeunes adultes. Il a croisé mon chemin par hasard, et j'en suis encore - délicieusement- tout ébaubie...)
Fé M Fé, d'Amélie Dumoulin, chez Québec Amérique.


FÉVRIER - Roman d'amour

Une simple histoire d'amour, d'Angèle Delaunois, chez Soulières Éditeur.
(Pas exactement un roman d'amour, pour être bien honnête. Déroutant, remuant, dérangeant. L'amour qui déconstruit. L'amour qui hante. Je ne m'en suis pas encore remise. Soyez avertis...)


MARS - Un roman écrit par une femme

Hiroshimoi, de Véronique Grenier, chez Ta Mère.
(Une plume à l'élégance bûcheronne qui sait faire s'entrelacer la beauté et le terrible.)


AVRIL - Une première parution

Le deuxième étage de l'océan, de Carle Coppens et Julie Rocheleau, chez Le Quartanier.
(J'ai tergiversé longuement, ce mois-ci, pour le choix de cette fameuse première parution. Après moult hésitations, et comme l'idée de la thématique mensuelle était sans nul doute de faire découvrir de nouvelles plumes, j'ai choisi celle de Carle Coppens, déjà présente dans le monde de la littérature pour les adultes, certes, mais à ses toutes premières armes en littérature jeunesse. Et j'ai fait tout une découverte, celle d'une voix qui sort définitivement des sentiers battus...)


MAI - Une bande dessinée

La Petite Patrie, de Normand Grégoire et Julie Rocheleau, d'après Claude Jasmin, chez La Pastèque.
(Parce que la candeur de l'enfance traverse les époques, pourfendant les aléas de la vie à grands coups d'imaginaire.)

(... et, oui, je triche encore un brin, car je n'ai pas pu résister à l'émouvant charme enfumé de cet opus mémorable.)
La femme aux cartes postales, de Claude Paiement et Jean-Paul Eid, chez La Pastèque.


JUIN - Un recueil de poésie 

Suçons et réglisse rouge, de Marie Dupuis, chez Tire-Veille.
(Confession: je ne suis pas une adepte de la poésie. J'ai essayé tant et tant, mais souvent en vain. Or, depuis que j'ai découvert les haïkus, les horizons s'ouvrent enfin...)


JUILLET - Un album jeunesse

Deux garçons et un secret, d'Andrée Poulin et Marie Lafrance, chez La Bagnole.
(Parce que l'enfance sait parfois voir ce que les adultes ignorent...)


AOÛT - Un roman québécois de ton choix

Hiver nucléaire, t.2, de Cab, chez Front Froid.
(Bon, j'ai opté pour un roman (graphique) de mon choix. Parce que beaucoup trop de lecteurs boudent encore le plaisir de dévorer un bon roman graphique...)


SEPTEMBRE - Une pièce de théâtre

J't'aime encore - monologue amoureux, de Roxanne Bouchard, chez VLB Éditeur.
(Parce que l'amour qui dure n'est jamais un long fleuve tranquille...)


OCTOBRE - Un classique québécois

Volkswagen Blues, de Jacques Poulin, chez Leméac/ActesSud.
(Un classique dont j'entends parler depuis mon plongeon obligatoire en littérature québécoise, au cégep, et que je n'avais jamais osé aborder...)


NOVEMBRE - Un essai québécois

Les tranchées : maternité, ambigüité et féminisme, en fragments, de Fanny Britt, chez Atelier 10.
(Parce que même si je ne suis pas encore mère (et que je ne sais pas si je le serai un jour), je m'interroge... et que je ne peux résister à la juste plume de Fanny Britt.)


DÉCEMBRE - Un roman publié en 2016

vi, de Kim Thúy, lu par Kim Thúy, chez Alexandre Stanké.
(C’était une première pour moi. Un premier pas dans l’audio-livre. Un premier pas pour clore une belle année de découvertes. Et je ne fus pas déçue…)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire