Vous cherchez sur Lili?

lundi 8 avril 2013

Maria Chapdelaine



Par Louis Hémon, adapté par Jennifer Tremblay, illustré par Francesc Rovira, La Bagnole

«Maria Chapdelaine a grandi dans un pays où le froid est maître de toutes choses. Si l'été passe parfois, c'est seulement pour rappeler à quel point l'hiver est terrible. Dans son coeur de jeune fille, Maria garde le secret d'un amour véritable pour François Paradis, un coureur des bois courageux qui a promis de revenir auprès d'elle au printemps. Mais la rigueur du pays aura raison du courage du jeune homme. La belle Maria, si forte et si exemplaire, devra faire un choix déchirant : partir loin de sa famille et connaître enfin une existence plus facile, ou rester auprès des siens et donner sa vie à cette terre qui l'a vue naître et l'a nourrie?»

Adaptation habile et rafraîchissante de ce mémorable classique du terroir. Travaillant directement à partir du texte original de Louis Hémon, Jennifer Tremblay sait en faire disparaître astucieusement les passages un brin arides, proposant ainsi une narration plus directe, sans toutefois sacrifier la richesse et la complexité de la plume de l'auteur. Quant à l'univers visuel tendrement ébouriffé de Francesc Rovira, il insuffle une délicieuse (et salutaire!) bouffée d'humanité à cette rude et vertueuse réalité d'autrefois, permettant aux lecteurs d'aujourd'hui de se sentir interpellés malgré le contexte historique plutôt austère. Une cure de rajeunissement juste, intelligente et savoureuse qui permettra à toute la famille de découvrir cet incontournable du paysage littéraire québécois.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Margot


Par Fanny Robin, illustré par Delphine Vaute, L'atelier du poisson soluble

«Un album qui rompt délicatement le silence et laisse libre la parole, contrairement à celle de Margot qui aurait tant dû être entendue.»

Un petit morceau de silence. Un silence bouillonnant d'émotions, et de secrets, et de cris muets appelant à l'aide. Fanny Robin et Delphine Vaute murmurent de concert l'histoire de Margot, et des autres. De ceux qui n'ont pas su, maladroitement, entendre sa détresse entre les lignes, mais aussi, surtout, de ceux qui, en la brisant, lui ont fait rêver du fond de l'eau. Voguant au rythme d'une narration feutrée sachant se faire toute petite pour céder la place au non-dit, et vibrant avec éloquence à travers un univers visuel remuant, à la palette candide et à l'habile pouvoir évocateur, cette histoire singulière chamboule tout sur son passage. Un plongeon fin et sensible, mais aussi terrible et impitoyable, de l'autre côté de l'enfance.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆