Vous cherchez sur Lili?

lundi 25 février 2013

Dying To Meet You


Par Kate Klise, illustré par Sarah Klise, Houghton Mifflin Harcourt, 43, Old Cemetery Road 1

«What happens when an 11-year-old boy, a cranky writer, and a ghost named Olive try to spend the summer together in a haunted house? Find out in this giggly ghost story. Read at your own risk. You might just die laughing!»

Une correspondance enlevante et délicieusement saugrenue. Kate Klise plonge le lecteur dans une saga inusitée, où tout est «inhumainement possible» pour peu qu'on y croit réellement. Chevauchant joyeusement réalité et fiction, cet opus fin, déroutant et rigolo, démontre avec sensibilité que l'amitié peut soulever des montagnes... et même des pierres tombales!...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆



Pour le lire en version française

samedi 23 février 2013

Dis Papa, est-ce que les dinosaures sont morts?


Par Julie Middleton, illustré par Russel Ayto, Kaleidoscope

«Les dinosaures sont-ils bien morts? Pour répondre de manière didactique à la question de son petit garçon, un papa incollable décide de l'emmener au museum. Mais là, ce que l'enfant constate de visu... est pour le moins inattendu!...»

Un cocasse et délectable voyage dans la préhistoire et ses créatures plus vraies que nature. Julie Middleton narre de plume de maître, avec simplicité, candeur et humour cet étrange périple entre réalité et fiction. Quant à l'univers visuel de Russel Ayto, il plonge littéralement le lecteur au coeur de cette visite de musée hors de l'ordinaire; tout est parfait, les couleurs judicieusement contrastées de sa palette, la composition de ses illustrations (le choix habile des éléments, sans surcharger l'image, laissant aux personnages illustrés tout le loisir de s'épanouir - comme le prouve avec brio sa deuxième illustration mettant en scène le tyrannosaure!) et cet imaginaire, joyeusement débridé et finement éloquent. Un petit bijou d'album, et sans conteste mon coup de coeur de l'hiver 2013!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  


Pour le lire en version originale

vendredi 22 février 2013

Le jour où j'ai perdu mes superpouvoirs


Par Michaël Escoffier, illustré par Kris Di Giacomo, Kaléidoscope

«On a tous des superpouvoirs... avec un peu d'imagination!»

Un petit bijou d'enfance et d'imagination qui chassera la grisaille des journées trop conventionnelles. Michaël Escoffier bidouille joyeusement de sa plume juste et cocasse une délicieuse ode à l'enfance, énergique, inventive, et émouvante, relancé par l'univers visuel éloquent et rigolo de Kris Di Giacomo. Si cette fois Di Giacomo fait audacieusement dans l'échevelé, avec son grain visible et ses textures bien assumées, cela nuit par moment à la précision des expressions des personnages. Toutefois, malgré ce trèèèès léger bémol, c'est un album dont on se délecte indiscutablement et qui fait sourire le coeur sans réserve.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Au secours, voilà le loup!


Par Cédric Ramadier, illustré par Vincent Bourgeau, École des Loisirs, Loulou et cie

«Ouf! Le loup n'est plus là. On recommence?»

Sublime album interactif pour les tout-petits (et les autres, là, les grands au coeur de gamin!). Le duo Ramadier & Bourgeau vise juste avec cette aventure rigolote, totalement inattendue et tout simplement exquise. Véritable dialogue entre le lecteur et les créateurs, la narration ne peut laisser indifférent: les frissons d'excitation se multiplient, les éclats de rire fusent, bref, c'est le bonheur pur et simple. Un incontournable de la littérature enfantine à ajouter sans tarder à votre bibliothèque!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  

dimanche 17 février 2013

Dame Agatha Christie: le crime est son affaire



Comme vous le savez désormais, je navigue en eaux visuelles troubles depuis un moment, limitant ma boulimie littéraire, et influençant bien involontairement mes choix de lecture. Si j'ai décidé de privilégier les lectures courtes pour un moment, ma soif de gros livres dodus, d'intrigues enlevantes et de riches et réjouissantes galeries de personnages demeure. Ne pouvant me lancer dans de savoureux pavés tout neufs, j'ai décidé de me rabattre sur des classiques de mon enfance, question de me contenter un brin; Agatha Christie (et son impressionnante bibliographie!) est venue à ma rescousse!

Si la prolifique Dame Agatha Christie a développé et exploité un genre policier plutôt conventionnel, dont la structure est plutôt immuable, et, avouons-le donc, rassurante, elle a par contre su varier ses limiers ainsi que les lieux où étaient campées ses intrigues (un savoureux voyage à travers le monde et le XXe siècle proposé par l'auteure, globe-trotter à ses heures!). Bien sûr, parmi les personnages légendaires de Mme Christie, on ne peut oublier le suffisant Hercule Poirot et ses petites cellules grises, ni la clairvoyante Miss Marple et la sagesse de son regard perspicace sur la société; ils ont été les premiers limiers que j'ai «rencontrés» au hasard de mes lectures et demeurent encore à ce jour mes favoris. Mais, récemment, j'ai redécouvert avec plaisir tous les autres héros d'Agatha Christie, ces gens ordinaires qui le temps d'un roman (ou de plusieurs) jouent les détectives avec humanité et humilité. Et parmi eux, un duo exquis: Tommy et Tuppence Beresford. 

Les Beresford, amis d'enfance devenus espions par hasard après la Guerre, ouvrent la porte à des intrigues plus politiques; intrigues qui, d'ailleurs, dans l'oeuvre d'Agatha Christie, évoluent plutôt rarement dans ces sphères, mais dont je me délecte à chaque relecture. La dynamique de ce duo de personnages haut en couleurs (Tuppence, cette charmante impulsive!) amène un souffle de candeur et une verve indiscutable à la narration; verve tout à fait exquise et contrastant habilement avec le cadre souvent plus complexe et sérieux des romans ancrés dans le domaine politique.

C'est donc avec allégresse que je me replonge dans les aventures rocambolesques des Beresford... Et vous? Vous laisserez-vous tenter?...

Les Beresford en romans:
  1. Mr Brown (The Secret Adversary)
  2. Le crime est notre affaire (Partners in Crime)
  3. N ou M? (N or M?)
  4. Mon petit doigt m'a dit (By the Pricking of my Thumbs)
  5. Le cheval à bascule (Postern Of Fate)

Mr Magoo Style


Un petit mot à vous tous et toutes, chers farfouilleurs et farfouilleuses de la blogosphère flânant parfois sur Lili...

Vous avez dû remarquer que mes articles s'espacent depuis quelque temps, que les bons gros romans dodus se font plus rares et que les courts albums s'installent en rois et maîtres... C'est que, voyez-vous, Lili a en ce moment un petit problème de vision mystérieux, un flou pas très artistique dans son champs visuel qui rend temporairement (on se croise les doigts!) la lecture laborieuse. Oui, vous avez bien lu: laborieuse. Pour la lectrice gourmande et incurable que je suis, la perspective d'une possible permanence de ce trouble de perception visuelle est, disons-le franchement, plutôt cauchemardesque. Mais comme tout peut encore s'arranger (je l'espère tellement!), je ne baisse encore pas les bras (ni le regard!) et je persiste dans mon capharnaüm littéraire!

Je vous demande donc un brin de compréhension dans les semaines à venir au sujet de la possible omniprésence d'albums: je préfère le compromis au silence radio.

Au plaisir de vous croiser au détour d'un article!

Lili-Magoo (!)

jeudi 14 février 2013

Gris


Par Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Jess Pauwels, Alice Jeunesse, Histoires comme ça

«Rien de pire que le gris - le temps, l'humeur, les rues... - pour commencer sa journée. Mais Félix, Mila et moi, on a décidé que les choses ne se passeraient pas comme ça!»

Historiette délicieuse où l'enfance vient à la rescousse de cette maturité souvent aveugle de l'adulte. Anne-Gaëlle Balpe et Jess Pauwers, bouillonnantes complices créatives, concoctent un petit moment de poésie quotidienne, injectent une pincée d'extraordinaire dans la grisaille des matins tristes. On suit avec intérêt, et un beau grand sourire au coeur, les pérégrinations colorées des enfants, sauveurs candides et sensibles; touchant petit clin d'oeil à Bert, l'artiste-aux-mille-talents de Mary Poppins, à ces dessins merveilleux, envoûtants, et fondant sous la pluie... pour renaître joyeusement le lendemain. Un album tout doux, à l'imaginaire délicieusement épanouit.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

vendredi 8 février 2013

Tendres bêtises à faire quand on est amoureux


Par Davide Cali, illustré par Robin, Sarbacane

«Elle change de shampoing sans cesse, rêve qu'il remporte la Coupe du monde, imagine que son coeur émet des signaux pour qu'il la localise... Lui se place derrière elle pour sentir les fragrances de son shampoing, souhaite gagner la Coupe du monde pour la lui dédier, imagine qu'un radar situé dans son coeur permet de la localiser...»


L'amour, le vrai, le rafraîchissant, le candide, voilà ce que Davide Cali souffle au lecteur à travers cette sublime histoire à deux voix.  Toute en simplicité et en sensibilité, la narration émeut, s'épanouissant tout en douceur sous le coup de crayon délicat et éloquent de Robin. Un album tête-bêche délectable, qui se lit dans tous les sens, laissant planer habilement cette question vieille comme le monde: qui a succombé en premier, l'amoureux ou l'amoureuse?... Petit bonheur inoubliable et émerveillement garanti...!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  






vendredi 1 février 2013

L'arbre bric-à-brac


Par Nick Bland, illustré par Stephen Michael King, Scholastic

«Bonnie et Papi débordent d'idées. Les idées de Papi sont farfelues et fascinantes tandis que celles de Bonnie sont simples et sensées. Quand tous deux décident de fabriquer quelque chose pour attirer les oiseaux, ils ont chacun leur idée en tête. Une idée fantaisiste et une idée sensée... pour un arbre tout bonnement bric-à-brac.»

Un plongeon rigolo dans le bouillonnement créatif d'un improbable duo de complices. Nick Bland et Stephen Michael King, vibrant à l'unisson et se relançant habilement, soufflent de concert une histoire toute simple, remplie de douceur et d'éclats de rire. On s'émeut, on s'esclaffe, on s'attendrit devant la candeur de Bonnie et de Papi, l'enfance et la sagesse s'échangeant joyeusement les rôles. Un petit bijou de connivence littéraire et visuelle; un album exquis, absolument parfait.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★  

Les monstres en dessous


Par Simon Boulerice, Québec Amérique, Gulliver

«Nathan a onze ans, une meilleure amie et des monstres sous son lit. Nathan a une maman formidable, mais tout à l’envers depuis la disparition de son papa marin. Il a un nouveau beau-père avec des airs de pirate et plein de trophées qu’il n’a pas vraiment gagnés. Nathan a un gros secret, un secret mouillé qu’il cache sous son lit dans le grenier; un grenier qui craque comme un vieux bateau.»

Un étrange et émouvant voyage à travers le silence et sa tyrannie. Simon Boulerice tricote finement, avec justesse et sensibilité, le parcours houleux de Nathan et son secret; celui d'un enfant et d'une  carapace qu'il peine à laisser derrière. Au coeur de cet opuscule chamboulant au verbe doux et vrai, la honte et la solitude valsent habilement avec l'espoir et l'amour inconditionnel. Si la plume est définitivement adulte, un peu trop peut-être pour le public visé, elle saura toucher néanmoins tout lecteur au pied marin que les eaux troubles n'effraient pas.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆