Vous cherchez sur Lili?

mardi 22 mars 2011

Famille, recompose-toi!

Par Jacques Braunstein, illustré par Domitille Collardey, Marabout, Marabulles

«Recomposer une famille, c'est un peu comme reconstituer un puzzle avec des pièces dépareillées. Ça ressemble à quelque chose, mais on ne sait pas toujours à quoi. Le narrateur de "Famille recompose-toi" ! le sait bien. Hier, il était père célibataire et bobo parisien. Aujourd'hui, il vit en province avec sa famille recomposée : son fils Basile, sa fiancée Mathilde et la fille de cette dernière, Camille. Entre le narrateur, Mathilde, Basile et Camille, la belle entente n'a rien de spontanée : elle est le fruit d'un long travail, un équilibre complexe qu'un seul grain de sable peut soudain enrayer. Et si les voisins sont toujours là pour donner des conseils, ou recoller les morceaux, ils peuvent aussi mettre parfois de l'huile sur le feu...»

BD d'autofiction au format original, alternant paragraphes de narration, dessins et phylactères. Jacques Braunstein entraîne le lecteur dans les sentes moins fréquentées, en créant un hybride entre l'autobiographie bédéesque et l'essai sur le concept de «famille moderne». Son approche, saupoudrée d'un délicieux brin d'autodérision, est habile, lucide et drôle, ce qui fait de sa réflexion une histoire qui se déguste avec un sourire en coin. Enfin, les dessins de Domitille Collardey, tracés au crayon dans le style croquis, sont simples et éloquents, épaulant judicieusement le concept d'«ébauche de famille normale» dont Braunstein narre les aléas, dans un quotidien parfois chaotique. Une réussite, vraiment.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 

Papa ronfle trop fort

Par Nancy H. Rothstein, illustré par Stephen Gilpin, Scholastic

«Lundi, les ronflements de Papa ressemblaient aux rugissements d’un troupeau de dinosaures, et mardi, on aurait pu croire à un terrible tremblement de terre. Y-a-t-il un moyen de faire cesser ce bruit assourdissant qui nuit après nuit empêche toute la famille de profiter d’une bonne nuit de sommeil?»

Petite fable cocasse au sujet de ces inoubliables bourdonnements nocturnes qui bercent le sommeil de tant de monde. La plume de Nancy H. Rothstein est savoureuse, narrant avec humour les tribulations d'une maman aux prises avec un papa ronfleur. Quant aux illustrations de Stephen Gilpin, malgré un style léché qui sent le dessin par ordinateur, elles sont éloquentes et coquines, poussant délicieusement la drôlerie de la situation à son maximum. Un album qui fera rigoler à coup sûr!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 


Pour le lire en version originale

Orange Book - 1, 2... 14 oranges



Par Richard McGuire, Albin Michel jeunesse

«"Orange Book", raconte le fabuleux destin de 14 oranges cueillies au même oranger. Nous les retrouvons une à une dans leur destination finale : la première, par exemple, au milieu d’un panier garni, au chevet d’un malade, la deuxième dans un numéro de jonglage… la cinquième, servie en quartier avec des cookies, ou la neuvième utilisée comme cobaye pour une expérience scientifique. Et si la quatorzième était celle que vous mangerez demain?»

Concept graphique audacieux dans le monde habituellement lustré, et en quadrichromie, des albums jeunesse. Richard McGuire propose une histoire simple, aventure aux multiples facettes d'une moisson d'oranges. À travers un monde bleu uni, il entraîne le lecteur à la recherche des fameuses oranges, points de couleur dans un univers monochrome. Si le «destin» de certaines oranges est plutôt prévisible, McGuire suggèrent quelques points de chute délicieusement humoristiques. Un sobre pari visuel qui fait bouillonner l'imaginaire...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version originale (rare)


Là où Mamie est partie...

Par Arnaud Almeras, illustré par Robin, Nouvel Angle

«Une petite fille pense à son arrière-grand-mère récemment disparue. Où est-elle maintenant? Est-elle redevenue jeune? Peut-être qu'elle se sent légère comme les cosmonautes? La petite fille n'a pas de réponses à ses questions. Mais ce dont elle est sûre, c'est qu'elle n'oubliera pas sa Mamie.»

Moi qui n'aime habituellement pas les albums jeunesse ostensiblement pédagogiques, j'ai été totalement séduite par celui-ci! Arnaud Alméras propose une histoire simple et amusante, brodant de sa plume agile autour du thème souvent tabou de la mort; son ton a la candeur et la spontanéité de l'enfance. Puis, les illustrations de Robin, un peu brouillonnes, sauvages et vaporeuses plantent le décor de ce délicieux questionnement philosophique, avec juste ce qu'il faut de légèreté pour apaiser les âmes sensibles. Une petite douceur pour tenter d'expliquer l'inexplicable...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★