Vous cherchez sur Lili?

samedi 11 novembre 2006

Messieurs les enfants


Par Daniel Pennac, collection Blanche, chez Gallimard.
Quatrième de couverture
«Sujet: Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que, dans la nuit, vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants.
Racontez la suite.»


Un délire pur et simple. Une valse entre le réel et le possible grâce à l'enfance et à son sac à malices.



Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

mercredi 25 octobre 2006

Grâce et Dénuement

Par Alice Ferney, collection Babel, chez Actes Sud.
Quatrième de couverture
«Dans un décor de banlieue, une libraire est saisie d’un désir presque fou : celui d’initier à la lecture des enfants gitans privés de scolarité. Elle se heurte d’abord à la méfiance, à la raillerie et au mépris qu’inspirent les gadjé. Mais elle finit par amadouer les petits illettrés, en même temps qu’elle entrevoit le destin d’une famille sur laquelle règne une veuve mère de cinq fils.»

Une histoire de lecture et de gitans; de la douleur de vivre et de ses oasis miraculeux.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

lundi 11 septembre 2006

Les Grands-mères

Par Doris Lessing, Flammarion
Résumé de l'éditeur
«Un été au bord de la mer. Deux familles apparemment sans histoires se prélassent au soleil : Roz et Lil, deux femmes mûres mais encore belles, leurs fils, deux hommes séduisants dans la force de l’âge, et leurs charmantes petites-filles tout occupées à leurs jeux d’enfants. Depuis toujours Roz et Lil sont aussi inséparables que des sœurs jumelles, et l’affection qu’elles se portent s’est doublée peu à peu d’un amour pour le moins trouble de chacune pour le fils de l’autre. Ce jour-là les règles du jeu vont changer. Mais qui a vraiment les cartes en main?»

Déstabilisant et très bien écrit. Une plume qui chatouille les certitudes et qui piétine les oeillères...


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮







Pour le lire en version originale

samedi 9 septembre 2006

Sauve-moi comme tu m'aimes


Par Anique Poitras, Série Mandoline tomes 1 et 2, chez Québec Amérique.
Résumé de l'éditeur
«Mandoline a été danseuse nue, alcoolique et toxicomane. Elle essaie très fort de changer de vie lorsqu'elle accorde une entrevue à un magazine pour un dossier sur les raccrocheurs. Le journaliste s'appelle Nicolas Chevalier. Il est beau, gentil, charmant, et il danse le tango. Entre Mandoline et Nicolas, c'est le coup de foudre. Occasion d'apprendre à aimer ou fuite en avant?»

Un plongeon dans le vide et la musique avec Mandoline la rescapée. Un récit vivant rempli des failles et des déséquilibres de l'humain.

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

jeudi 7 septembre 2006

Douce moitié

Par Matthieu Simard, chez Stanké.
Résumé de l'éditeur
«Dans le troisième et dernier volet des aventures de Matthieu, notre héros a désormais 30 ans et vit « on and off » avec sa blonde, Julie, depuis quatre ans. Celle-ci lui demande un jour… de la demander en mariage, ce qui déclenche dans le crâne de Matthieu, publiciste de son métier, un véritable remue-méninges à la recherche de la manière la plus originale de passer à l'acte. Lentement mais sûrement, en cachette du lecteur, et pour le plus grand plaisir de ce dernier, Matthieu organise sa demande en mariage selon un concept mûrement planifié… et un rien mégalomane. On suit les mésaventures de Matthieu, tout au long du grand jour, où les choses ne se déroulent pas nécessairement comme prévu. Par d'habiles flash-back, on découvre certaines phases des préparatifs qui ont mené à la soirée en question. Le tout avec humour, émotion et… une pointe de drame sans laquelle la vie ne vaudrait pas la peine et le plaisir d'être vécue.»

Une plume un peu brute, mais ô combien attachante dans ce roman où la sensibilité masculine prend sa place, à sa manière.

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮  

mardi 25 juillet 2006

L'Élégance des veuves

Par Alice Ferney, collection Babel, chez Actes Sud.
Quatrième de couverture
«Au rythme des faire-part de naissance et de mort, voici la chronique de destins féminins dans la société bourgeoise du début du siècle. Fiançailles, mariages, enfantements, décès… le cycle ne s’arrête jamais, car le ventre fécond des femmes sait combler la perte des êtres chers. C’est avec l’élégance du renon-cement que l’on transmet ici, de mère en fille, les secrets de chair et de sang, comme si la mort pouvait se dissoudre dans le recommencement.»

Le cycle de la Vie mis en mot. Inéluctable. Si faillible. Belle plume, comme toujours.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩

dimanche 23 juillet 2006

Noir Tango

Par Régine Deforges, série La Bicyclette bleue, tome 4, collection Le Livre de Poche, chez les Éditions LGF.
Résumé de l'éditeur
«Novembre 1945 : dans l'Allemagne vaincue, le tribunal de Nuremberg juge les criminels nazis. Léa Delmas, envoyée par la Croix-Rouge, y retrouve François Tavernier qu'elle a revu quelques mois plus tôt à Montillac. Elle s'effondre lorsque Sarah Mulstein lui raconte le cauchemar de Ravensbrück. Sarah convainc bientôt François de rejoindre le réseau de « Vengeurs » qu'elle a constitué pour traquer et exécuter les anciens nazis partout où ils se trouvent. Une chasse qui les conduira en Argentine où le régime péroniste accueille et protège les criminels de guerre.»

Suite beaucoup plus dure et horrible à travers les confidences de Sarah. Une guerre qui détruit tout, jusqu'à l'âme. Petit bémol: on commence à ressentir un peu trop la recette de l'auteur qui est toujours la même depuis le début.

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩

mardi 23 mai 2006

Le Diable en rit encore

Par Régine Deforges,  série La Bicyclette bleue, tome 3, collection Le Livre de Poche, chez LGF.
Résumé de l'éditeur
«1944. La guerre a fini d’hésiter et chacun a choisi son camp. L’heure est venue des tueries, des règlements de comptes et des grands affrontements militaires. Léa a mûri. Après avoir découvert l’horreur, elle connaît le courage et la haine. Engagée dans toutes les luttes, jusqu’au bout de ses forces, elle trace son chemin volontaire de Montillac en feu à Berlin en ruine, en passant par un Paris en liesse où rôdent encore les dangers. Pendant les deux dernières années de cette guerre atroce, la mort est sa compagne et c’est en elle qu’elle puise les infimes raisons d’une vie qui aura l’éclat de l’amour.»

Sombre et dérangeant, ce troisième tome de la saga nous plonge dans l'envers du miroir. L'intrigue ne s'essouffle pas. On retrouve avec plaisir (et compassion) les personnages que l'on a appris à connaître.


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

jeudi 11 mai 2006

Le cri de la mouette

Par Emmanuelle Laborit, chez Robert Laffont.
Résumé de l'éditeur
«Lorsque Emmanuelle a sept ans, elle découvre la langue des signes. Le monde s'ouvre enfin. Elle devient une petite fille rieuse et "bavarde". À l'adolescence pourtant, tout bascule. Aux désarrois de son âge s'ajoute la révolte de voir nier l'identité des sourds. Emmanuelle ne peut plus concilier l'univers des entendants et le sien. Elle se referme, dérive, se perd dans des expériences chaotiques. Mais, lucide et volontaire, elle réagit et choisit de se battre : elle réussit à passer son bac, lutte pour faire reconnaître les droits de trois millions de sourds français, puis s'impose magistralement au théâtre dans Les Enfants du silence. Le Cri de la mouette est le témoignage d'une jeune fille qui, à vingt-deux ans, a déjà connu la solitude absolue, le doute et le désespoir, mais aussi le bonheur, la solidarité et la gloire.»

Touchante vision de la surdité et de la perception de la vie que cela fait naître. L'histoire pas toujours rose d'une femme qui s'épanouit, à sa manière, qui prend son envol.

Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩

dimanche 30 avril 2006

La folle allure


Par Christian Bobin, collection Blanche, chez Gallimard.
Résumé de l'éditeur
«Il nous faut mener double vie dans nos vies, double sang dans nos coeurs, la joie avec la peine, le rire avec les ombres, deux chevaux dans le même attelage, chacun tirant de son côté, à folle allure. Ainsi allons-nous, cavaliers sur un chemin de neige, cherchant la bonne foulée, cherchant la pensée juste, et la beauté parfois nous brûle, comme une branche basse giflant notre visage, et la beauté parfois nous mord, comme un loup merveilleux sautant à notre gorge.»

Tout léger. La réalité empreinte de touches rêveuses. À relire, encore et encore, en se délectant tout doucement de ces mots envoûtants.



Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

vendredi 28 avril 2006

La conversation amoureuse

Par Alice Ferney, collection Babel, chez Actes Sud.
Quatrième de couverture
«Un homme et une femme marchent dans la rue. Elle, c'est Pauline Arnoult, qu'il a rencontrée en emmenant sa fille à l'école ; lui, c'est Gilles André, dont l'épouse a demandé le divorce. Elle est mariée, fidèle, mère d'un petit garçon et enceinte de quatre mois. Ils vont pourtant passer la soirée ensemble, pendant que leurs amis communs se réunissent et bavardent des choses de la vie.»

Plume savoureuse, chatouillant l'amour humain avec une inénarrable justesse. À déguster tout doucement.



Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

dimanche 23 avril 2006

101, avenue Henri-Martin

Par Régine Deforges, série La bicyclette bleue, tome 2, collection Le Livre de Poche, chez LGF.
Résumé de l'éditeur
«En cet automne 1942, le domaine de Montillac a bien changé. La vie est dure. Le bonheur a fait place aux deuils, l'insouciance aux privations. Au plus noir de l'Occupation, Léa Delmas va découvrir la délation, la lâcheté, la collaboration. Ses proches vont subir les tortures, d'autres trahir. Elle va choisir farouchement le camp de la liberté : la Résistance. Au mépris de tout danger, dans le Paris des faux plaisirs et des vraies horreurs, elle va s'opposer à l'occupant et tenter de sauver ceux qu'elle aime... Seuls, son appétit de vivre, sa jeunesse, sa fougueuse sensualité lui permettront de tenir tête...»

Toujours aussi prenant et gargantuesque que le premier tome. Enlevant!



Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

jeudi 23 mars 2006

La Bicyclette bleue

Par Régine Deforges, série La bicyclette bleue, tome 1, collection Le Livre de Poche, chez LGF.
Résumé de l'éditeur
«1939. Léa Delmas a dix-sept ans. Sa vie se résume aux senteurs de la terre bordelaise, à la lumière des vignobles, à la tendresse des siens. La déclaration de guerre va anéantir l'harmonie de cette fin d'été et jeter Léa dans le chaos de la débâcle, de l'exode, de la mort et de l'occupation nazie. Léa va être contrainte à des choix impossibles.»

Une saga immense et riche, terrible et touchante. Un portrait marquant de la Seconde Guerre mondiale. Superbe! À noter toutefois, la ressemblance dérangeante avec «Autant en emporte le vent» de Margaret Mitchell...



Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮