Vous cherchez sur Lili?

vendredi 30 avril 2010

Incidences

Par Philippe Djian, Gallimard

«Une Fiat 500. Au volant, Marc. À côté de lui, sa plus jolie étudiante. C'est la nuit, ils foncent chez lui finir la soirée en beauté.  Au petit matin, son goût prononcé pour les jeunes élèves de son cours d'écriture va soudain lui passer. À cause des routes de montagne? Du néo-conservatisme ambiant? Des crises de sa sœur? Ou plutôt du charme des femmes mariées? Marc ne saurait dire. Du moins, pour le moment...»

Une autre de ces savoureuses épopées djianesques qui bouleversent tous les repères et qui jonglent habilement avec les certitudes du lecteur... Un plongeon dans l'envers du décor, dans un monde où on en vient à s'attacher à ce qui est Mal et à trouver louche, agaçant ce qui est Bien... La plume sait toujours autant comment faire jaillir la vie des mots... et on s'en délecte avec bonheur! Un petit quelque chose d'inquiétant et d'envoûtant à déguster tranquillement... Lecteurs à la morale frileuse, s'abstenir... 


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

dimanche 25 avril 2010

Journal secret du Petit Poucet

Par Philippe Lechermeier, illustré par Rébecca Dautremer, Gautier Languereau

«Je m'appelle Poucet. Petit Poucet. J'aime écrire et dessiner les choses qui me sont arrivées. Voici mon histoire. Vous ne l'oublierez jamais.»

Quelle sublime alliance que celle de Lechermeier et de Dautremer! Un conte classique revisité avec finesse, humour, sensibilité et fantaisie, et porté par les illustrations chaudes, vibrantes et coquines de la magicienne des pinceaux: Rébecca Dautremer. Un petit morceau de fiction, délectable, qui fera rêver et sourire les 7 à 77 ans. À feuilleter tout doucement, au fond d'un lit douillet...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★     

samedi 24 avril 2010

Tarte à tout

Par Matthieu Sylvander, illustré par Audrey Poussier, L'École des Loisirs

«Pour l’anniversaire de son papa, Jojo veut préparer une surprise : un repas complet, de l’entrée au dessert ! Il sort tout ce qu’il trouve : poireaux, navets, carottes, câpres, moutarde, huile, farine, oignons, beurre, patates, sucre et trois yaourts à la cerise. Que faire avec ça? Tous les ustensiles de cuisine et les appareils électroménagers se moquent de lui, sauf la poubelle. Elle, elle veut bien aider Jojo. Elle connaît des recettes. Mais ses drôles de conseils sont-ils totalement désintéressés?»

Histoire originale d'une vilaine poubelle qui vient gâcher les initiatives culinaires de Jojo, afin d'être certaine qu'elle pourra dévorer les plats ratés... Le point de vue est intéressant et la plume habile... mais je ne suis pas certaine d'apprécier les illustrations d'Audrey Poussier... Le choix des visages pour les personnages est étrange (nez allongé et teint olivâtre); les illustrations jurent donc un brin et n'émeuvent pas du tout. Un album plein de potentiel pourtant... mais qui manque totalement son coup!


Lili lui donne: ★ ★ ☆ ☆ ☆

Le meilleur ami des livres

Par Louise Yates, Milan jeunesse

«"J’adore les livres. J’aime tout en eux ! Je les aime tellement que j’ai décidé d’ouvrir une librairie." Notre héros a trouvé un moyen de partager sa passion. Alors il empaquette les livres, puis défait les cartons, et enfin range les étagères. Tout est prêt ! Le grand jour de l’ouverture est arrivé mais… personne ne vient ! Il essaie alors de s’occuper, et rien de tel qu’un bon livre pour cela. Et, de livre en livre, il oublie qu’il est seul… Jusqu’à ce qu’une petite fille arrive.»

Petite historiette sympathique, à la plume simple et aux illustrations vivantes et touchantes. Un album parfait pour les lecteurs débutants... ou encore, savoureux à écouter le soir avant de se cacher sous la couette et de plonger au pays des rêves! 

Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 22 avril 2010

Le Libraire

Par Regis de Sa Moreira, LGF, Le Livre de poche

«Vous l'avez lu? Oui, dit le libraire. Moi aussi, répondit le jeune homme. Le libraire lui sourit. Le jeune homme prit confiance : Mais je l'ai offert à quelqu'un... à qui je n'aurais pas dû l'offrir. C'est difficile d'être sûr de ces choses-là, répondit le libraire. Oui, dit le jeune homme. Ne désespérez pas, dit encore le libraire. Certains livres sont à retardement...»


Étrange petite fable poético-philosophique... C'est l'histoire d'un libraire ou plutôt du Libraire... une histoire à la troisième personne, livrée par courts chapitres anecdotiques, parsemée d'analogies et saupoudrée d'absurde... La plume, discrète, s'en tient à la troisième personne du singulier, sans décrire ni mettre en scène à outrance, ce qui crée une certaine distance entre le lecteur et les personnages... Singulier et fantaisiste, il s'agit d'un petit roman à laisser mijoter un brin une fois lu, question d'en extraire la saveur délicate...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

lundi 19 avril 2010

La garçonnière

Par Mylène Bouchard, La Peuplade

«L’histoire de ce roman s’articule autour d’une relation peu conventionnelle, atmosphérique, intellectuelle, entre une femme et un homme, Mara et Hubert, protagonistes d’un amour impossible intraitable. Ils sont les meilleurs amis du monde, frère et sœur symboliques, amants, amoureux, doubles d’eux-même, immodérés. Les amours impossibles sont, à la fois, porteurs d’une charge extraordinaire d’amour et d’une fatalité quasi tragique. Dire qu’il faut plus d’une vie pour saisir cela. De Beyrouth à Prague, de Noranda à Péribonka; des rails, des territoires sauvages, des patinoires, des lettres, des déplacements. Des trains imaginaires et une garçonnière.»

Des miettes de vie, des bribes de frissons, des moments saisis au vol. Une plume mi-prose, mi-poésie qui tricote et détricote une intrigue vieille comme le monde. Savoureux, déroutant, tapageur, envoûtant, ce roman, à la structure singulière, qui se décrit pas et ne laisse personne indifférent: on aime ou on déteste, mais on prend position. Un grand coup de coeur, sans rime ni raison, pour ce petit morceau de fiction... et pourtant, je ne suis pas certaine que je pourrais le laisser me mener par le bout de l'âme une deuxième fois. Décidément un incontournable...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★ 

dimanche 18 avril 2010

Cinq petits cochons

Par Agatha Christie, adapté par Miceal O'Griafa, illustré par David Charrier, Emmanuel Proust, Agatha Christie 18

«Un peintre riche et célèbre est assassiné dans des circonstances tragiques. Sa femme, accusée du crime, est exécutée. Affaire classée. 16 ans plus tard, Hercule Poirot reprend l’affaire. Il aura fort à faire pour dénouer les fils de l’intrigue et faire éclater la vérité au grand jour…»

Adaptation habile de Miceal O'griafa; et c'était plutôt un défi que d'adapter avec justesse ce roman où l'enquête se déroule au présent, mais au sujet de faits ayant eu lieu dans le passé. Aucun élément crucial n'a été laissé de côté puis maladroitement remis en lumière à la fin de l'intrigue, comme pour certaines adaptations de François Rivière dans la même série de BD. Par ailleurs, les illustrations de Charrier sont très éloquentes et l'extraordinaire expressivité du visage des personnages ajoute une ambiance de mystère et donne même parfois le frisson. De plus, le duo O'griafa-Charrier semble avoir travaillé de concert afin d'indiquer clairement aux lecteurs les sauts dans le temps (l'utilisation du monochrome par Charrier était judicieuse), rendant le plongeon dans cette intrigue de Poirot tout à fait aisé, agréable. Chapeau!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version anglaise

samedi 17 avril 2010

Meurtre en Mésopotamie

Par Agatha Christie, adapté par François Rivière, illustré par Chandre, Emmanuel Proust, Agatha Christie 12

«Imaginé par Agatha Christie, le quotidien d’un chantier de fouilles, en Irak, réserve bien des surprises… Pourquoi un archéologue de renom demande-t-il à une infirmière de surveiller sa femme, la belle et fantasque Mrs Leidner, qui vient de recevoir des menaces de mort? Au bord du Tigre, dans un décor de rêve, Hercule Poirot entre en scène pour une enquête exotique…»

Encore un roman à quiproquos maladroitement adapté par François Rivière; sautant des grands pans de l'histoire, il en remet en scène des bribes alors incompréhensibles lors du dévoilement final. Décevant. Toutefois, les illustrations de Chandre, plutôt étonnantes pour une BD, sont vivantes et plantent bien dans notre imaginaire cette atmosphère mystérieuse et humide des fouilles en Irak du début du siècle dernier. Avec son rendu graphique peu conventionnel, Chandre surprend agréablement le lecteur...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆


Pour le lire en version anglaise

vendredi 16 avril 2010

Le Secret de Chimneys

Par Agatha Rivière, adapté par François Rivière, illustré par Laurence Suhner, Emmanuel Proust, Agatha Christie 1

«Avez-vous déjà entendu parler de l’Herzoslovaquie? Ce petit pays des Balkans intéresse un magnat de la finance, un séduisant aventurier, sans oublier une sorte d’Arsène Lupin et Virginia, « la femme la plus sexy de Londres ». Tous se sont réunis au manoir de Chimneys, apparemment dans un seul but : tuer! Pourquoi? Mystère…»

Adaptation un brin maladroite d'un roman déjà très complexe, où les quiproquos foisonnent et les usurpations d'identités nous emmêlent la concentration. Les illustrations de Suhner, toutefois, avec leur style vieillot, sont tout à fait appropriées et tentent tant bien que mal d'aider le lecteur à défaire l'écheveau de personnages. Mauvais choix de roman à adapter en BD selon moi... mais disons que, dans les circonstances, le duo Rivière-Suhner a fait de son mieux.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆


Pour le lire en version anglaise

Félicien et les baleines

Par Fanny Britt, illustré par Marianne Dubuc, La Courte Échelle, Première Lecture, Félicien 1

«Félicien a plein de projets. Le plus fabuleux, est le voyage sur la Côte-Nord. C’est là que vivent les baleines. Le voyage en voiture est long, mais Félicien est prêt pour l’aventure.»

Encore une délicieuse aventure de Félicien le voyageur... Illustrations toujours aussi attachantes et personnages savoureux. Une collection décidément bien pensée par La Courte Échelle. Tout y est: le plaisir, le soupçon d'intention éducative, et même un lien vers le web. Belle série à découvrir!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Félicien et la grosse pomme

Par Fanny Britt, illustré par Marianne Dubuc, La Courte Échelle, Premières Lectures, Félicien 2

«Félicien part en voyage à New York avec ses parents. Félicien n’est pas au bout de ses surprises. Une grande statue, un parc géant et un musée rempli de vrais dinosaures l’attendent…»

Une sympathique histoire aux illustrations naïves mais très dynamiques et riches en détails. On voudrait suivre Félicien partout, partout avec sa famille de voyageurs invétérés! Très belle illustration lors du retour de Félicien à la maison, lorsque tout ce qu'il a vu envahit sa chambre... Une belle réussite que cette collection de La Courte Échelle: la mise en page est parfaite pour les lecteurs débutants, sans être trop infantilisante, et elle inclut la présentation des personnages, un mini-lexique et des activités interactives à poursuivre sur le web. Une série simple, habile et savoureuse!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 15 avril 2010

Le monstre qui mangeait le noir

Par Joyce Dunbar, illustré par Jimmy Liao, Bayard jeunesse

«Sous le lit de Jojo se trouve un monstre étrange - un monstre très petit, très éveillé, et qui meurt de faim!»

Une drôle d'histoire pour les grands peureux ou les petits qui n'ont peur de rien. Les illustrations sont plutôt conventionnelles mais foisonnent de détails et viennent souligner le côté rocambolesque et farfelu de l'histoire.Un album original pour réapprivoiser le noir.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version originale

The Private Patient

Par P.D. James, Seal Books, Adam Dalgliesh 14

«When the notorious investigative journalist, Rhoda Gradwyn, books into Mr. Chandler-Powell's private clinic in Dorset for the removal of a disfiguring, long-standing facial scar, she has every prospect of a successful operation by a distinguished surgeon, a week's peaceful convalescence in one of Dorset's most beautiful manor houses and the beginning of a new life. She will never leave Cheverell Manor alive. When Adam Dalgliesh and his team are called in to investigate the murder - and a second death occurs - even more complicated problems than the question of innocence or guilt arise.»

Après plusieurs semaines à lire ce dernier polar de James par bribes, entre deux tâches, luttant contre le sommeil parfois pour grappiller un brin de cette intrigue bien ficelée, je viens tout juste de le refermer, satisfaite et repue... La plume de James, en langue originale, est beaucoup plus savoureuse et ses personnages encore plus vivants. Comme à son habitude, James prend son temps pour installer tout son beau monde et entraîne le lecteur dans l'entrelacs de leurs relations humaines, ambigües, ni franchement mauvaises, ni totalement saines. Cette intrigue-ci est plutôt haletante, et si on en voit plutôt rapidement se dessiner la fin, James se garde sous la plume un petit clin d'oeil du Destin qui vient en étoffer l'accord final... Un bon roman policier qui semble malheureusement mettre fin à l'époque d'Adam Dalgliesh et de son escouade spéciale...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version française

samedi 10 avril 2010

Un prix fixe?

En ces temps où les liseuses électroniques envahissent les sacoches et où le livre électronique tente de prendre son essor, avec plus ou moins de succès et de respect des droits d'auteurs, Le Libraire avril-mai 2010, revue littéraire gratuite des librairies indépendantes du Québec, nous propose un débat sur l'avènement possible d'une législation imposant un prix fixe aux livres sur support papier.

À travers deux articles, la revue nous fait découvrir les détails de cette révolution potentielle du domaine du livre, en soulignant l'argumentation qui étoffe ce nouveau débat; l'imposition d'un prix fixe permettrait à l'industrie du livre de devenir plus forte et surtout, privilégierait une lutte égale entre les divers acteurs de cette industrie, à commencer par les librairies indépendantes qui voient leur chiffre d'affaire fondre à cause des stratégies de ventes à perte des grandes surfaces (Archambault, Wal-Mart, Costco, etc.). La dimension incontournable et universelle du prix fixe laisserait la place aux autres moyens de fidélisation de la clientèle, à savoir la variété du fond de librairie et le service de libraires professionnels.

Intéressant dossier à lire absolument!

dimanche 4 avril 2010

1000 messages déjà...

Un petit mot pour fêter la mise en ligne du 1000e message sur Lili, depuis l'automne dernier...

Que de livres lus et encore à découvrir...

Merci à vous, mes farfouineurs préférés!

jeudi 1 avril 2010

Firmin - Adventures of a Metropolitan Lowlife

Par Sam Savage, Phoenix Publishing

«I had always imagined that my life story...would have a great first line: something like Nabokov's ''Lolita, light of my life, fire of my loins;'' or if I could not do lyric, then something sweeping like Tolstoy's ''All happy families are alike, but every unhappy family is unhappy in its own way.''... When it comes to openers, though, the best in my view has to be the first line of Ford Madox Ford's The Good Soldier: ''This is the saddest story I have ever heard.''» So begins the remarkable tale of Firmin the rat. Born in a bookstore in a blighted 1960''s Boston neighborhood, Firmin miraculously learns how to read by digesting his nest of books. Alienated from his family and unable to communicate with the humans he loves, Firmin quickly realizes that a literate rat is a lonely rat. Following a harrowing misunderstanding with his hero, the bookseller, Firmin begins to risk the dangers of Scollay Square, finding solace in the Lovelies of the burlesque cinema. Finally adopted by a down-on-his-luck science fiction writer, the tide begins to turn, but soon they both face homelessness when the wrecking ball of urban renewal arrives. In a series of misadventures, Firmin is ultimately led deep into his own imaginative soul-a place where Ginger Rogers can hold him tight and tattered books, storied neighborhoods, and down-and-out rats can find people who adore them.»

À lire un jour...


Pour le lire en version française