Vous cherchez sur Lili?

lundi 23 janvier 2017

The Marvels


Écrit et illustré par Brian Selznick, chez Scholastic.
Résumé de l'éditeur (extrait):
«The journey begins on a ship at sea in 1766, with a boy named Billy Marvel. After surviving a shipwreck, he finds work in a London theatre. There, his family flourishes for generations as brilliant actors until 1900, when young Leontes Marvel is banished from the stage. Nearly a century later, Joseph Jervis runs away from school and seeks refuge with an uncle in London. Albert Nightingale’s strange, beautiful house, with its mysterious portraits and ghostly presences, captivates Joseph and leads him on a search for clues about the house, his family, and the past. A gripping adventure and an intriguing invitation to decipher how the two narratives connect, The Marvels is a loving tribute to the power of story from an artist at the vanguard of creative innovation.»

Depuis toujours, l’imaginaire est la nourriture de l’âme, et de l’Art. Bouillonnant de possibles, bousculant le réel, il fait rêver, voyager et s’échapper de l’emprise inexorable du Temps. Tissant finement un invitant univers parallèle dans lequel se plonger ou se perdre, il peut faire s’épanouir un potentiel muet, donner une voix à ceux qui ne se sentent pas entendus, et même, parfois, entraîner définitivement dans un ailleurs dont on ne revient jamais. Peu importe son impact, une chose est sûre: l’imaginaire ne laisse personne indifférent. Brodant habilement entre les limites de la temporalité et le dogme de la réalité, Brian Selznick fait, une fois de plus, astucieusement s’entrelacer l’improbable et le possible, dans une envoûtante aventure aux mises en abîme vertigineuses. Usant avec justesse de la désormais célèbre narration hybride de Selznick, qui sait évoquer avec finesse, tantôt par le verbe, tantôt par le silence loquace de ses illustrations, cet opus bien dodu ose chambouler les conventions littéraires, certes, mais surtout sortir le lecteur des ornières aveuglantes de la sacro-sainte «norme sociale». 


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✫