Vous cherchez sur Lili?

jeudi 17 mars 2011

L'empire des hauts murs

Par Simon Hureau, La Boîte à Bulles, La Malle aux images

«Au début des grandes vacances, alors qu’ils maraudent quelques prunes, deux frères découvrent une grande bâtisse abandonnée, point d’entrée d’une gigantesque galerie de pièces et d’étages, tout aussi abandonnés. Mais ce terrain de jeu qui les fascine est déjà le territoire d'une bande d'enfants de leur âge... Après avoir réussi une épreuve d'initiation, les deux frères deviennent membres de la principauté des mille fenêtres, menée de main de fer par la redoutable "princesse".»

Paru auparavant chez Delcourt, et ayant passé un brin incognito, cette BD est reprise cette fois par La Boîte à Bulles, proposant un format et un rendu graphique très attrayant. Le scénario singulier de Simon Hureau, au coeur d'un univers un peu mystérieux et mélancolique, a un doux parfum gitan de liberté et de bonheur éphémère. À travers des dessins aux traits simples, mais sensibles, on se laisse bercer par cette épopée un peu hors du temps, complices de la beauté intemporelle de l'enfance et témoins impuissants devant le ravage que peut faire l'Homme et son progrès. Une BD douce-amère à découvrir...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Moussa le silencieux

Par Rolande Causse, illustré par Philippe Davaine, Le Sorbier

«Moussa ne parle pas. Il n'a jamais parlé, et cette étrangeté l'exclut de la communauté des enfants de son âge. Dans une oasis reculée de l'Atlas, il garde les chèvres et aide les siens. Un jour pourtant, son père devine son handicap : Moussa n'est pas muet, il est sourd. C'est grâce à la solidarité de toute la famille qu'il pourra finalement être soigné. Avec l'aide de sa mère et de sa soeur, il apprendra alors à entendre... et à parler.»

Les couleurs chaudes des illustrations m'ont attirée vers cet album... puis la prémisse, traitant de surdité, mais malheureusement, j'ai été un brin déçue. La plume de Rolande Causse est certes fine et bien tournée, mais peut-être un peu trop fleurie et empesée étant donné qu'il s'agit d'un album pour enfants. Puis, les illustrations de Philippe Davaine, très figuratives et léchées, détonnent avec le contexte humble et désertique des personnages de l'histoire. Enfin, un tout petit détail qui m'a titillée: le fait que Moussa, sourd profond, parvient à parler à force d'entendre les autres lui parler à l'oreille à l'aide d'un cornet, puis à travers un appareil auditif: c'est possible, bien sûr, mais tout de même rare pour un sourd profond dont l'ouïe est réduite presque à néant... Un album plutôt décevant, bref, mais qui partait d'une proposition fort intéressante.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆

Hubert le chameau

Par Jean-Jacques Marimbert, illustré par Deborah Pinto, Seuil jeunesse

«Hubert le chameau connaissait le désert comme sa bosse. Entouré d'amis, il vivait heureux ; jusqu'au jour où un étrange bonhomme voulut monter sur son dos, et s'énerva : "Si seulement tu étais un vrai chameau!" Hubert n'était-il pas un vrai chameau?»

Drôle de petit album aux couleurs chaudes du Moyen-Orient. J'ai bien aimé la légèreté et l'humour de la plume de Jean-Jacques Marimbert; son histoire est remplie d'une savoureuse ironie dont je me suis délectée. En ce qui concerne les images aux traits francs, presque bédéesques, de Deborah Pinto, elles portent l'histoire avec brio et font voyager le lecteur loin, loin, dans ce désert sympathique qu'a créé l'auteur. Une amusante quête que celle d'Hubert le «chameau» loquace!...

* * * *

Harry est fou

Adapté par Pascal Rabaté, tiré du roman de Dick King-Smith, École des Loisirs, Mille Bulles

«Fils unique de parents très ordinaires, Harry apprend qu’il est également l’unique héritier d’un vieil oncle d’Amérique. Une perspective plutôt alléchante! Mais de quoi va-t-il donc hériter? D’or, d’une Porsche, d’un avion? Rien de tout cela! L’héritage de Harry, c’est Madison, un perroquet! Mais attention! Un perroquet qui n’a rien d’ordinaire : il parle, bien sûr, mais il sait également lire, répondre au téléphone, jouer du piano avec le bec, il connaît de savoureuses recettes de cuisine, fait des mots-croisés et est aussi imbattable au Monopoly qu’aux échecs! L’héritier et l’héritage deviennent vite inséparables… jusqu’au jour où un voleur kidnappe Madison. Harry est inconsolable. Et le triste perroquet que ses parents lui offrent pour le remplacer n’y fait rien. Quant à Madison, il est prêt à prendre tous les risques pour retrouver son petit maître. Mais comment faire? Londres est une si grande ville et il est si facile de s’y perdre…»

Une BD joyeusement sympathique, adaptée du roman de Dick King-Smith. Le travail de scénarisation de Pascal Rabaté est efficace et entraîne habilement le lecteur dans une aventure cocasse. J'ai été un brin déçue par le rendu graphique, de prime abord; je trouvais les traits et les couleurs austères, peu adaptées à la clientèle cible. Puis, au fil de la lecture, je me suis laissée emporter par l'histoire et je me suis attachée aux personnages. Une BD simple et amusante, pour les amateurs d'animaux aux pouvoirs insoupçonnés...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆