Vous cherchez sur Lili?

mardi 28 octobre 2008

Une histoire à deux

Par Claude K. Dubois, L'École des Loisirs, Pastel

«Julie est fâchée contre son papa. Il a quitté la maison et Julie ne voulait pas. Mais c'est comme ça. Alors, Julie a dit à son papa : Je ne veux plus te voir! Jamais!»

...émouvant... touchant... pour toutes les petites filles qui grandissent au loin de leur père...

* * * * *

Faites comme chez vous!

Par Darasse-Zidrou, Dupuis, Tamara 4

«46 pages d'humour et de tendresse.»

Toujours aussi savoureux, ce regard un brin cynique mais ô combien humain sur le poids. Trop géniale, la Tamara... Et quelle joyeuse brochette de personnages!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mercredi 22 octobre 2008

Je l'aimais

Par Anna Gavalda, Le Dilettante

«Parce que sa belle-fille est malheureuse, Pierre Dippel, soixante-cinq ans, décide de l’emmener à la campagne.
Parce qu’elle ne se nourrit plus, il décide de faire la cuisine.
Parce qu’elle n’arrête pas de pleurer, il va chercher du bon vin à la cave.
Et malgré tout ça, malgré le bordeaux et le bœuf carottes, elle continue de gémir, il décide d’aller se coucher.
Et puis finalement, non. Il revient. Il s’asseoit à côté d’elle et se met à parler. Pour la première fois, il parle. De lui. De sa vie. Ou plutôt de ce qu’il n’a pas vécu.
Cette histoire est donc la confession d’un homme dans une cuisine. ça n’a l’air de rien et pourtant, comme toujours avec Gavalda, tout est dit. Tout est là. Nos doutes, notre ironie et notre tendresse, le tapage de nos souvenirs et « la vie comme elle va »…»

...un savoureux moment d'intimité, de complicité saugrenu et troublant... un duo beau-père, belle-fille comme on en voit rarement... toute la splendeur et l'acuité de la plume de Gavalda...

* * * * *

mardi 21 octobre 2008

Un goût de cendres

Par Elizabeth George, Pocket, Inspecteur Linley et Sergent Havers 7

«Si l'incendie de l'élégant cottage de Springburn, dans le Kent, était presque parfait, le crime ne l'était pas moins. Un bouquet d'allumettes, une cigarette qui se consume lentement, et voilà un système de mise à feu à retardement à la portée du premier amateur venu. Mais l'examen des lieux et du corps carbonisé prouvait que Kenneth Fleming avait d'abord été assassiné. Le meurtre d'un champion de cricket dont le talent divise l'Angleterre concerne le tout-Londres, et donc ScotlandYard. Linley et Havers enquêtent, lui avec sa rudesse coutumière d'ancien d'Eton, elle avec sa fausse timidité. Trop humains, tous deux, pour juger les actes atroces qu'ils découvrent.»

Du Elizabeth George  à son meilleur... encore et toujours... un étrange et savoureux mélange d'humanité et de crime... un vrai beau morceau de littérature...

* * * * *
Pour le lire en version originale anglaise

jeudi 16 octobre 2008

Le petit chaperon rouge

Par Jacob et Wilhem Grimm, illustré par Kvêta Pacovskà, Minedition

«Le Petit Chaperon Rouge, tout le monde connaît l'histoire de cette petite fille qui, à la demande de sa maman, part pour rendre visite à sa grand-mère malade et rencontre en chemin le loup. Perrault l'a contée, lui donnant la fin tragique qu'on lui connaît : le Petit Chaperon Rouge, n'ayant pas écouté les recommandations de sa maman, sera dévorée par le loup. Les frères Grimm redonnèrent à ce conte, la fin plus heureuse qu'il avait dans les récits traditionnels : le chasseur viendra délivrer la petite fille et sa grand-mère. C'est la version de Grimm que Kvêta Pacovskà nous propose ici dans une vision des plus originales.»

Un conte classique revisité de façon surprenante et visuellement intéressante: idéal pour un premier contact avec l'art.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

lundi 13 octobre 2008

Histoire de la musique en bandes dessinées


Par Bernard Deyriès, Denys Lemery et Michael Sadler, Éditions Van de Velde

«L'histoire de la musique de l'âge de pierre à nos jours racontée avec humour et exactitude. Chaque dessin est exécuté d'après des documents authentiques. Un livre indispensable pour chaque bibliothèque d'enfant.»

Illustrations un brin années 70, mais une BD qui fourmille d'informations! Pour ceux dont l'apprentissage de l'histoire de la musique remonte à trop loin, ou pour ceux qui débutent leur découverte du monde de la musique classique.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mardi 7 octobre 2008

Baby-sitter blues

Par Marie-Aude Murail, L'École des Loisirs, Neuf, Émilien 1

«Émilien déteste les mioches qui pleurnichent. Il s'est juré de ne jamais devenir père. Un père, d'ailleurs, il ne sait pas ce que c'est. À quatorze ans, il vit seul avec sa mère depuis toujours. Alors, pourquoi jouer les baby-sitters ? Par appât du gain, bien sûr. À 15 euros de l'heure, il pourra bientôt se payer le PC de ses rêves... Mais voilà, à force de mentir en se faisant passer pour un as du baby-sitting et de potasser "Comprendre et aimer son enfant", Émilien se prend au jeu. Et il s'intéresse si bien au petit Anthony, six mois, le bébé qui ne sourit jamais, qu'il finit par s'y attacher. Hélas, c'est au moment où il prend vraiment goût à la garde d'enfants que sa mère l'empêche de continuer. Études obligent. Émilien trouve un compromis : donner des cours de français à une dyslexique. Lui qui cherchait à parfaire sa connaissance du coeur humain, il va être servi...»

Une plume délicieusement humoristique et une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Du Marie-Aude Murail à son meilleur. Irrésistible!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

mercredi 1 octobre 2008

Atonement

Par Ian McEwan, Seal Books

«The novel opens on a sweltering summer day in 1935 at the Tallis family’s mansion in the Surrey countryside. Thirteen-year-old Briony has written a play in honor of the visit of her adored older brother Leon; other guests include her three young cousins -- refugees from their parent’s marital breakup -- Leon’s friend Paul Marshall, the manufacturer of a chocolate bar called “Amo” that soldiers will be able to carry into war, and Robbie Turner, the son of the family charlady whose brilliantly successful college career has been funded by Mr. Tallis. Jack Tallis is absent from the gathering; he spends most of his time in London at the War Ministry and with his mistress. His wife Emily is a semi-invalid, nursing chronic migraine headaches. Their elder daughter Cecilia is also present; she has just graduated from Cambridge and is at home for the summer, restless and yearning for her life to really begin. Rehearsals for Briony’s play aren’t going well; her cousin Lola has stolen the starring role, the twin boys can’t speak the lines properly, and Briony suddenly realizes that her destiny is to be a novelist, not a dramatist.
In the midst of the long hot afternoon, Briony happens to be watching from a window when Cecilia strips off her clothes and plunges into the fountain on the lawn as Robbie looks on. Later that evening, Briony thinks she sees Robbie attacking Cecilia in the library, she reads a note meant for Cecilia, her cousin Lola is sexually assaulted, and she makes an accusation that she will repent for the rest of her life.
The next two parts of Atonement shift to the spring of 1940 as Hitler’s forces are sweeping across the Low Countries and into France. Robbie Turner, wounded, joins the disastrous British retreat to Dunkirk. Instead of going up to Cambridge to begin her studies, Briony has become a nurse in one of London’s military hospitals. The fourth and final section takes place in 1999, as Briony celebrates her 77th birthday with the completion of a book about the events of 1935 and 1940, a novel called Atonement.»

...superbe... et sombre... et tragique... des personnages forts... et une plume singulière et délicieuse proposant un point de vue déroutant sur la fine ligne délimitant la réalité de la fiction...

* * * * *


Pour le lire en version française

Isis, ma belle Isis

Par Bernadette Renaud, Québec Amérique, Bilbo

«Attendre son tour, Agathe a l'impression qu'elle ne fait que ça depuis le divorce de ses parents. Ça et tenter de comprendre. Pourquoi tout a changé? Pourquoi, soudain, lui faut-il emménager chez son père? Pourquoi sa mère l'a-t-elle abandonnée pour aller vivre dans le Grand-Nord? Tentant de jouer à la grande fille du mieux qu'elle peut, Agathe ravale en silence et se concentre sur Isis, sa chatonne. La petite boule de poils détient en effet le pouvoir de chasser les idées noires. Cabrioles insensées, roucoulades sans fin, on dirait qu'Isis fait tout pour rendre les choses moins pénibles à sa jeune maîtresse. Au fil du temps, à force d'efforts et de compréhension, les gens, comme les animaux, s'apprivoiseront jusqu'à se créer une place à eux. Une place que personne d'autre ne pourra prendre. Et tous, sans exception, en seront redevables à Isis. Même Cléopâtre, la vieille chatte sauvageonne!»

...petite fable douce et triste sur l'amour... l'amour avec un grand A... sur les grandes questions d'une petite fille... délicieux...

* * * * *