Vous cherchez sur Lili?

lundi 30 juin 2008

Le Phare

Par P. D. James, Fayard, Policiers, Les enquêtes d'Adam Dalgliesh 12

«Au large de la Cornouailles anglaise, Combe Island abrite une Fondation destinée à permettre à des personnalités éminentes de venir jouir de la quiétude de ce lieu coupé du monde et se ressourcer à l'iode marin. Outre les résidents permanents - Emily Holcombe, dernière héritière des propriétaires de l'île, Rupert Maycroft, l'administrateur de la Fondation, Adrian Boyde, le comptable, Dan Padgett, le factotum, etc. -, Nathan Oliver, un écrivain de réputation mondiale, y séjourne régulièrement, accompagné de sa fille Miranda et de son secrétaire Dennis Tremlett. Alors que l'île accueille deux nouveaux visiteurs, l'un de ses habitants est retrouvé mort dans des conditions pour le moins suspectes. Chargé de mener une enquête aussi rapide que discrète, car Combe Island doit prochainement servir de cadre à un sommet international, le commandant Dalgliesh a très vite la certitude qu'il s'agit d'un crime. Mais l'île est soudain la proie d'une autre menace, beaucoup plus insidieuse, celle-ci, et qui compromet la participation de Dalgliesh...»

Toujours aussi troublant et bien ficelé sur fond de descriptions qui tiennent en haleine. Du bon P.D. James, en bref.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆


Pour le lire en version originale

dimanche 29 juin 2008

Une brève histoire du tracteur en Ukraine

Par Marina Lewycka, Des Deux Terres

«Quand leur père Nikolaï, veuf depuis peu, leur annonce qu'il compte se remarier avec Valentina, Vera et Nadezhda comprennent qu'il va leur falloir oublier leurs vieilles rivalités pour voler à son secours. Car Valentina a cinquante ans de moins que lui, des ogives nucléaires en guise de poitrine, et un certain penchant pour les plats surgelés! Mais surtout, elle est prête à tout pour assouvir sa quête du luxe à l'occidentale. Tandis que Nikolaï poursuit tant bien que mal son chef-d'oeuvre - une grande histoire du tracteur et de son rôle dans le progrès de l'humanité - les deux soeurs passent à l'action. Commence alors une bataille épique pour déloger l'intruse aux dessous de satin vert, sur fond de secrets de famille.»

Désolant... La quatrième de couverture était pourtant si prometteuse, et les personnages remplis de potentiel, et malgré tout, ça ne lève pas. Je me suis obstinée jusqu'à la dernière page, mais en vain...


Lili lui donne: ★ ☆ ☆ ☆ ☆

Mortels Noëls

Par Sylvie Brien, Gallimard jeunesse, Hors piste, Vipérine Maltais 1

«Panique au pensionnat ! En ce froid Noël 1920, la sœur économe a été attaquée dans son sommeil par un fantôme. Canular? Hallucination? Tentative d'assassinat?
L'élève Vipérine Maltais mène l'enquête, bien décidée à découvrir ce que chacun s'efforce de cacher. Mais attention, Vipérine: les Noëls sont parfois mortels à Montréal! Une héroïne pleine de charme et de malice dans l'ambiance mystérieuse d'un pensionnat québécois. Suspense et humour garantis!»

Chouette jeune limière! Si Sylvie Brien utilise un niveau de français un brin soutenu pour le public cible et parsèment la narration de notes explicatives un peu trop franchouillardes, elle tricote un début prometteur pour une série vivante, pleine de rebondissements. À suivre...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

jeudi 26 juin 2008

Pour solde de tout compte

Par Elizabeth George, Pocket, Inspecteur Linley et Sergent Havers 5

«La surdité d'Elena Weaver ne l'empêchait nullement de mener à Cambridge de brillantes études et une vie sexuelle débridée. Mais dans une île mal famée en bordure de la ville, on découvre son cadavre mutilé. Une mort atroce pour la belle étudiante, fille d'un professeur respecté du collège St Stephen. Les maladresses de la police locale incitent ScotlandYard à dépêcher sur place deux de ses meilleurs enquêteurs. L'occasion pour le sergent Barbara Havers, toujours aussi caustique et mal fagotée, de retrouver son vieil ennemi intime, le comte Lynley, sa Bentley et ses bonnes manières d'ancien d'Eton. Mais s'ils s'entendent comme chien et chat, ces deux-là forment aussi l'équipe la plus intelligente et la plus tenace de Grande-Bretagne. De la subtilité et du courage, il leur en faudra pour identifier le plus stupéfiant, le plus invraisemblable des coupables.»

Troublant, et humain, et horrible à la fois... mais comme chaque fois, l'humanité finit par l'emporter, malgré tout... Un délice...

* * * * *
Pour le lire en version originale anglaise

dimanche 22 juin 2008

Jane Austen à Scargrave Manor

Par Stephanie Barron, Éditions du Masque, Labyrinthes, Jane Austen 1

«La société du XIXè siècle ne laissait aux jeunes filles désargentées que bien peu d'alternatives: entrer en religion ou épouser un monsieur fortuné, généralement un gentleman, mais goutteux et... d'un âge avancé. Isobel Payne, par son mariage avec Lord Scargrave a vu disparaître à la fois ses difficultés financières et ses plus douces illusions sur l'amour romantique. Du moins jusqu'à ce qu'elle rencontre le neveu de son mari... Le décès brutal du lord met donc la jeune épousée dans une situation délicate. Un si jolie veuve, voilà un sujet suffisant pour que les mauvaises langues se déchaînent. Jane Austen, en visite chez son amie Isobel, aura fort à faire pour la protéger des esprits malveillants, qui jugent la mort du riche lord un peu trop opportune...»

Intéressante idée que de faire revivre Jane Austen sous les traits d'un fin limier! Recherche rigoureuse faite au sujet de la vie de l'auteur si bien que tout en sachant qu'il s'agit d'une invention de Stephanie Barron, on a le goût de croire l'enquête possible! Ce premier tome est bien réussi, bon pastiche du style de la vraie Austen, belle exploitation des ressources plausibles de l'époque concernant les enquêtes criminelles: on en veut encore!

Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆ 


Pour le lire en version originale

mercredi 18 juin 2008

Nés sous une mauvaise étoile

Par Lemony Snicket, Héritage, Le funeste destin des Baudelaire 1

«Violette, 14 ans, Klaus, 12 ans et le bébé Prunille ont perdu leurs parents dans un incendie et sont poursuivis par des vilains qui en veulent à leur fortune. Une série qui se situe entre humour et gothique littéraire et où se croisent également un monsieur Poe, le comte Olaf aux doigts crochus comme un vampire et la fontaine Aléa qui se met en marche quand bon lui semble.»

Mouvementé et glauque à souhait, bien qu'un brin sordide pour la petite fille que je suis encore parfois...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆ 


Pour le lire en version originale (rare)

Julie et la danse diabolique

Par Martine Latulippe, Québec Amérique, Bilbo, Julie 3

«Dominic, le nouvel étudiant de l'école, fait battre le coeur de Julie plus fort que n'importe quel loup-garou ou n'importe quelle sorcière... Et il l'a invitée à aller le voir au soccer, rien de moins! Tout irait donc merveilleusement bien dans la vie de Julie s'il n'y avait pas l'étrange monsieur Rouleau, cet homme qu'elle croise partout où elle va. Monsieur Rouleau porte toujours ses gants et son chapeau, même en pleine canicule. Monsieur Rouleau dégage une drôle d'odeur et semble s'intéresser beaucoup à Julie... au point de l'inviter à danser lors de la fête du village. Pour tout dire, monsieur Rouleau rappelle étrangement à Julie l'inconnu de la légende de Rose Latulipe, celui qui sentait le soufre, dansait avec la jolie Rose et refusait d'enlever son chapeau et ses gants... Celui qui n'était nul autre que le Diable en personne.»

Cette chère Julie la curieuse!... la magie opère encore alors qu'on plonge avec délice dans la légende de Rose Latulippe... le ton est toujours aussi juste.

* * * * *

mardi 17 juin 2008

Mourir sur fond blanc

Par Guy Lavigne, La Courte Échelle, Roman +, Les enquêtes de Joseph E. 3

«Troisième enquête de Joseph E. (ou J.E.), de l'agence d'investigations Edelstein, Mercier et Fille. Quelques jours plus tôt, le corps inanimé de son ami Guy Brochu a été retrouvé dans la ruelle enneigée jouxtant l'atelier qu'il partageait avec l'associée de sa galerie d'art, Kathleen McNeil. L'inspecteur assiste aujourd'hui au vernissage de cette dernière, une femme d'une grande arrogance. À contrecoeur, J.E. accepte de se joindre au petit cercle d'intimes invités à poursuivre les festivités dans l'atelier pour découvrir, une fois arrivé sur les lieux, que ces derniers ont été cambriolés. Kathleen affirme ignorer ce que les voleurs pouvaient bien rechercher: n'a disparu qu'une boîte contenant des vidéocassettes dont le ruban lui servait à créer ses toiles. L'enquêteur peine toutefois à croire la jeune femme: ce vol s'ajoute en effet au décès de son ami et au meurtre d'un trafiquant de drogue survenu à quelques pas de là quelque vingt jours plus tôt. L'autopsie ayant révélé que Guy Brochu était mort d'un arrêt cardiaque aurait-elle été faussée?»

Encore une réussite... toujours aussi dérangeante pour nos petites certitudes... Ce cher Joseph E. et son Zippo...

* * * * *

vendredi 13 juin 2008

Le choix d'Emily

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 8

«Au retour des vacances, Emily est tout émue de retrouver Luke, son prince charmant. Ils passent tout leur temps ensemble. Emily délaisse ses amies et ses études. Ses professeurs s'inquiètent et remettent en question sa participation au Lac des Cygnes. Quand son amie Laura a un accident, elle imagine alors ce que serait pour elle un avenir sans la danse...»

Un peu gnan-gnan comme tome... Émily prend une décision trèèèès sage et mature pour son âge, trop sage peut-être. Une fin parfaite pour les parents inquiets... Triste.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆


Pour le lire en version originale

Une rentrée mouvementée

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 7

«C'est la rentrée des classes à l'école du Royal Ballet. Emily passe en deuxième année et retrouve ses amies, à l'exception de l'exubérante Sophie. Son départ affecte beaucoup Jade qui accueille avec froideur sa remplaçante dans leur nouveau dortoir. Emily, émue, guide aussi les premiers pas d'une jeune élève. Et les cours reprennent, dans la joie et parfois la douleur. Un nouveau dortoir, une nouvelle pensionnaire, un nouveau professeur de danse, une nouvelle tenue : que de changements! Emily est d'autant plus troublée quand il s'agit de changer de partenaire en danse de caractère! Mais dans les bras de Luke, elle a l'impression de vivre un rêve…»

On retrouve un peu plus le plaisir des premiers tomes. Certes, des «problèmes» surviennent, mais tout est plus fluide, plus plaisamment intégré. La suite, bon Dieu!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆ 


Pour le lire en version originale

Panique en coulisses

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 6

«Bientôt l'été et les vacances, mais aussi les examens. Toute l’école prépare aussi activement les spectacles de fin d'année, qui donneront l’occasion à tous les élèves de se produire sur la scène prestigieuse de l'opéra royal. Emily a été retenue parmi les quatre élèves sélectionnés pour figurer au centre de la scène pour le fameux grand défilé. Son amie Grace a du mal à gérer le stress et la pression que sa mère, célèbre danseuse étoile, lui fait subir et souffre de troubles du comportement. Sur les conseils d’Emily, Grace accepte de rencontrer un psychologue. Elle trouve le courage d’affronter sa mère, à qui elle avoue ne pas se sentir suffisamment forte pour devenir danseuse professionnelle. Mais au grand soulagement d’Emily, Grace décide finalement de rester à l’école du Royal Ballet.»

On retrouve encore la petite bande, aux prises avec un autre problème évident; problème qui saura trouver une résolution plutôt idéale. Structure identique aux autres tomes, mais même si ça gêne un brin le plaisir, on a quand même envie de suivre leur vie trépidante!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆


Pour le lire en version originale

jeudi 12 juin 2008

Le conseil d'indiscipline

Par Jean-Philippe Arrou-Vignod, NRF Gallimard

«Philippe Beaujeu a quarante ans. Marié, père de deux enfants, il a mené jusqu'alors l'existence terne mais irréprochable d'un professeur de lettres en banlieue parisienne. Un voyage scolaire le conduit à Venise. Là, au mépris des devoirs de son magistère, il noue une liaison charnelle avec l'une de ses collègues, jeune femme libre et séduisante. De ce sujet d'école, l'auteur a tiré le roman incisif et drôle d'une journée particulière. Ce récit d'un adultère dans le monde absurdement clos de la salle des profs est prétexte à peindre aussi l'homme de quarante ans dans ses émois, ses doutes et ses maladresses.»

Un roman comme un vent d'humanité, avec ses failles et ses bon coups. Juste assez dérangeant pour nous empêcher de dormir sur nos certitudes...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆ 

mercredi 11 juin 2008

La sorcière dans le congélateur

Par Dorothée Piatek, illustré par Mary-Loup, Petit à petit

«La sorcière Violette Dumalasourire arrive dans sa nouvelle classe de CE2. Elle est aussi aimable qu'un Frigidaire et est capable de congeler n'importe qui lorsqu'elle se met en colère. Les autres enfants ne sont cependant pas décidés à se laisser faire.»

Du fantastique délicieux où les jeux de mots fusent et font jaillir les rires. Une réussite!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆ 

L'allumeur de rêves

Par Dorothée Piatek, illustré par Gwendal Blondelle, Petit à petit

«Sur Terre règnent la nuit et la ville. L'allumeur de rêves, un géant, ne manque donc pas de travail. Un jour, il rencontre un petit garçon qui détient un trésor qui n'existe plus que dans le souvenir des habitants les plus âgés : une fleur de tournesol.»

...touchant, vibrant... un «Petit prince» version troisième millénaire... et illustrations magnifiques!!!...

* * * * *

Les cinq affreux

Par Wolf Erlbruch, Milan jeunesse

«Un crapaud, une chauve-souris, une araignée et un rat se plaignent de leur laideur. Lorsqu'une hyène arrive, plus affreuse encore, elle leur propose de monter un groupe de musique et les convainc d’ouvrir ensemble une crêperie. Si au début, le restaurant reste vide, la fête et la musique rempliront le restaurant. Car ce qui compte avant tout c'est ce qu'on fait pour soi et pour les autres.»

...comique et déroutant... on nous tient en haleine jusqu'à la fin... quel beau groupe de joyeux lurons!...

* * * * *

mardi 10 juin 2008

Pas de quartier pour les poires

Par Guy Lavigne, La Courte Échelle, Roman +, Les enquêtes de Joseph E. 2

«J.E., le téléphone coincé entre l’épaule et l’oreille, retirait d’une épaisse enveloppe plusieurs photos, plans et autres documents qu’il étala un à un sur son bureau. Une horrible photo d’un cadavre en partie calciné attira son attention. La photo était suivie d’une série d’autres semblables, mais prises sous différents angles. Dégoûté, J.E. les repoussa.
Le bar Rock/Watt a brûlé. Bilan: deux morts, plusieurs blessés. Le propriétaire de l’établissement avait reçu des lettres de menace. Il n’est pas le seul. D’autres bars du quartier ont brûlé après avoir fait l’objet de menaces. Ces incendies sont-ils l’œuvre d’un pyromane fou? L’enquêteur Joseph E., alias J.E., ne le croit pas.»

Plume bien tournée et intrigue haletante... sans compter le retour de ce délicieux enquêteur singulier et attachant... Vivement d'autres aventures!

* * * * *

Mon pire party

Par Johanne Mercier, Reynald Cantin et Hélène Vachon, FouLire, Le trio rigolo 5

«Des histoires plus folles que jamais dans lesquelles on retrouve: Laurence, qui organise un party garage pour rencontrer le nouveau de la classe; Yo, contraint à se rendre à un party d'Halloween, déguisé en Zorro, et pire encore, à se faire accompagner d'une fille; Daphné, condamnée à vivre son premier party et à suivre les conseils pas toujours très heureux de sa soeur Désirée.»

...petits moments tout doux... le concept des récits multiples tient la route! Un bon petit  livre réconfortant...

* * * * *

lundi 9 juin 2008

Cerise Griotte

Par Benjamin Lacombe, Seuil jeunesse

«Cerise Sullivan vit seule avec son papa. Elle reste souvent à la fenêtre de leur grand immeuble, à regarder les gens dans la rue, les enfants qui jouent et qui courent. Et chaque matin, elle guette le camion gris de son père qui se gare devant sa fourrière, avec sa cargaison de chiens, de chats et de chinchillas... jusqu'au jour où un invité tout particulier fait son apparition.»

...illustrations douces... et tristes... et touchantes... et histoire toute pleine d'espoir... un bijou...

* * * * *

samedi 7 juin 2008

Une certaine justice

Par P. D. James, Fayard, Les enquêtes d'Adam Dalgliesh 9

«Brillante avocate londonienne, Venetia réussit à faire acquitter au bénéfice du doute Garry Ashe, un jeune voyou soupçonné du meurtre de sa tante. Mais voilà que sa propre fille Octavia annonce qu'elle veut épouser Ashe... L'avocate, qui cherche à empêcher le mariage, est retrouvée assassinée dans son bureau. Qui est le coupable? Ashe? Octavia? Ou plutôt l'un des collègues et néanmoins concurrent de Venetia qui aurait pu profiter des circonstances pour se débarrasser d'elle? Le commandant Adam Dalgliesh et l'inspecteur Kate Miskin auront beaucoup de mal à démêler l'écheveau.»

...habile et dérangeant... une vision plutôt nouvelle de la responsabilité sociale de notre système de justice!...

* * * * *
Pour le lire en version originale anglaise

Une bouteille dans la mer de Gaza

Par Valérie Zenatti, L'École des Loisirs, Médium

«C'est une journée ordinaire à Jérusalem, un attentat moyen : un kamikaze dans un café, six morts, deux jours d'info à la télévision. Oui, depuis trois ans, l'horreur est devenue routine, et la ville va tout droit en enfer. Tal, elle, ne s'habitue pas. Elle aime trop sa ville et la vie. Elle veut mourir, très vieille et très, très sage. Voilà des jours qu'elle écrit ce qu'elle a sur le coeur, ses souvenirs, la fois où elle a vu ses parents pleurer de joie, le jour de la signature des accords de paix entre Israéliens et Palestiniens, et puis la désillusion, la révolte, la terreur, et l'espoir quand même. Ce livre reprend la correspondance par mails de Tal, israélienne, et de Naïm, palestinien. Elle témoigne d'un quotidien de deux pays en guerre et de deux populations qui souffrent.»

Petit morceau de correspondance de l'espoir... un pont entre deux rives pas si éloignées... un pied de nez à la folie des hommes... troublant...

* * * * *

vendredi 6 juin 2008

L'obsession de Jérôme Delisle

Par Guy Lavigne, La Courte Échelle, Roman +, Les dossiers de Joseph E. 1

«Première aventure à rebondissements de Joseph E., un enquêteur original, chargé de retrouver Éric, un adolescent en fugue. Ce dernier veut connaître les circonstances de la mort de son père Jérôme Delisle, un ancien voyou. L’enquêteur que tous appellent J.E. se met aussitôt au travail.»

...enquête enlevante... questionnement social intéressant... et personnage principal terriblement sympathique!...

* * * * *

Le secret de Kate

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 5

«Après les vacances de Pâques, le dernier trimestre à l'école du Royal Ballet s’annonce riche en événements pour Emily et ses amies. Deux anciens élèves devenus mondialement célèbres, viennent filmer un documentaire sur l’école où ils ont fait autrefois leurs premiers pas. Tous les élèves sont surexcités, d’autant plus que les danseurs vedettes vont auditionner pour choisir les élèves qui participeront à leur stage. Les filles sont folles de joie… à l’exception de Kate qui semble bien triste depuis le retour des vacances. Quand cette dernière reçoit un somptueux bouquet de fleurs, ses amies pensent qu’elle est amoureuse, mais Kate cache un secret bien plus difficile à avouer.»

Un peu plus pontifiant celui-là. Toutefois, comme on est attaché à la joyeuse bande, ça passe... mais de justesse!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆


Pour le lire en version originale

Le concours

Par Alexandra Moss, Gallimard jeunesse, Danseuse à l'école du Royal Ballet 4

«Emily a réussi son évaluation de passage en année supérieure et peut donc poursuivre ses études à la prestigieuse école du Royal Ballet. Ses fidèles amies partagent ce succès à l’exception de la pétillante Sophie qui les quittera à la fin du trimestre. Emily l’entoure du mieux qu’elle peut tout en partageant son chagrin. Mais la vie de l’école accapare de nouveau les jeunes ballerines. Un concours de chorégraphie est organisé auquel Sophie participe, ce qui lui permet de découvrir sa véritable vocation. Grace, la brillante élève, présente, elle aussi, une chorégraphie. Emily, en dépit de la charge des répétitions, décide de danser dans les deux petits ballets. Que la meilleure l’emporte!»

On retrouve encore avec plaisir toute la petite bande d'amies en tutu... le modèle de l'auteur se perpétue, mais sans que ça soit trop lourd... on veut la suite!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆ 


Pour le lire en version originale

Les mots doux

Par Carl Norac, illustré par Claude K. Dubois, L'École des Loisirs, Pastel, Lola

«Lola, le petit hamster, se réveille le matin avec des mots doux dans la bouche. Elle n'a alors qu'une idée en tête : dire ses mots doux à quelqu'un. Mais ce n'est pas chose si facile : à la maison, papa et maman ne sont pas disponibles, dans le bus et à l'école elle ne trouve pas non plus le temps ni la personne à qui déclarer ses mots doux. Arrive heureusement le soir le moment tant attendu où elle pourra exprimer ses mots magiques à son papa et à sa maman.»

...tout doux... attachant... à relire encore et encore...

* * * * *

L'île aux câlins

Par Carl Norac, illustré par Claude K. Dubois, L'École des Loisirs, Pastel, Lola

«C'est la première fois que Lola reste toute seule à la maison. Très vite, elle s'ennuie. Il n'y a plus personne pour lui faire un câlin. Soudain, Lola a une idée: "Je vais apporter ici tout ce qui est doux et je vais construire mon île aux câlins..."»

...encore une histoire douillette... à lire sous la couette... entre deux câlins... et trois bisous...

* * * * *

mercredi 4 juin 2008

Stuart va à l'école

Par Sara Pennypacker, illustré par Martin Matje, Tourbillon, Série Stuart 2

«Dans ce tome-ci, Stuart entre en CM2. La spécialité de Stuart est d'être inquiet et cela génère chez lui mille et un soucis de tout ordre comme celui ne plus savoir écrire, la peur d'être le plus petit de la classe, celle d'être enfermée dans son casier ou les toilettes et d'autres choses du genre. En classe, leur institutrice leur demande pour le "Notre grand monde fabuleux" de rapporter ou d'apporter quelque chose d'extraordinaire et quand c'est au tour de Stuart, il présente sa cape! Mais celle-ci se met à lui jouer des tours et il se retrouve en caleçon devant tout le monde. Stuart est déçu par sa cape mais les jours suivants, tout rentre dans l'ordre. Stuart vit à nouveau des aventures extraordinaires comme sorties de son imagination avec des trous, des échappées, une salle de professeurs jouette, une maîtresse sur le toit …et au bout du compte Stuart finit par créer l'intérêt et la sympathie de ses camarades et à relativiser ses craintes.»

...toujours aussi délicieux que les premières aventures... beau voyage dans l'imaginaire de Stuart... Délectable!

* * * * *
Pour le lire en version originale anglaise

mardi 3 juin 2008

Paris l'après-midi

Par Philippe Vilain, Grasset

«Paris, place du Châtelet, un après-midi d'été. Un homme aborde une femme, grande, mince, des lunettes de soleil dans les cheveux. Elle rayonne. Sa beauté s'impose comme une évidence. Ils deviennent amants, par jeu, sans bien savoir s'ils s'aiment. Pourtant, Flore Jensen est mariée, apparemment heureuse dans son couple. Avec cet amant-là, ce n'est plus son mari qu'elle trompe, c'est l'ennui. Ou une blessure plus profonde encore...»

Plume un peu trop suffisante et qui manque d'allant. Façon banale d'aborder une histoire qui pourrait ne pas l'être; dans le même ordre d'idée, La conversation amoureuse, d'Alice Ferney, est tellement plus juste!...


Lili lui donne: ★ ★ ☆ ☆ ☆

lundi 2 juin 2008

Cyrano

Par Taï-Marc Le Thanh, illustré par Rébecca Dautremer, Gautier Languereau

«Cyrano avait un gros nez. Cyrano était amoureux de sa cousine Roxanne. Mais il n'osait le lui dire (à cause de son gros nez). Heureusement, Cyrano était poète. Voici les aventures tumultueuses de Cyrano racontées très librement (et même d'une façon un peu cavalière), d'après Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand.»

..un bijou d'association auteur-illustrateur... et quelle relecture audacieuse, amusante et frivole! (oui, oui, même pour ceux et celles qui ne voulaient pas décrocher de la version de Rostand! C'est fait avec respect et humour...)... on s'émeut et on rit à chaque instant... une réussite totale!... Et maintenant que Gautier Languereau l'a sorti en petit format, donc à prix plus abordable, vous ne pouvez vous en passer!

* * * * *

La cape de Stuart

Par Sara Pennypacker, illustré par Martin Matje, Tourbillon, Stuart 1

«Dans trois jours à peine, c'est la rentrée pour Stuart…mais aussi un souci de plus. Pour occuper ses derniers moments, Stuart se met en tête de vivre de petites aventures. Et pour lui, le seul moyen d'en vivre, c'est avec une cape. S'en confectionnant une avec de vieilles cravates, c'est parti pour de belles envolées où l'imaginaire a les pleins pouvoirs sur le monde réel. Discussion avec un dinosaure, un cheval et un gorille, envol et goûter dans les nuages, fabrication de toasts géants, marche au plafond,… le monde de Stuart se transforme une fois la cape magique au dos.»

...les aventures de Stuart et de sa cape... absurdité et magie... savoureux plongeon dans le monde sans limites des enfants...

* * * * *
Pour le lire en version originale anglaise (rare)

Le héron bleu

Par Cynthia Voigt, Flammarion, Castor Poche, Les enfants Tillerman 4

«Après cinq ans d'absence, la mère de Jeff l'invite à passer l'été avec elle. Jeff est séduit, et, de retour chez son père, il ne vit plus que pour elle, en rêve. L'été suivant, le rêve se brise. Cette trahison fait de Jeff un être lointain et solitaire tel ce héron bleu qu'il a aperçu un jour dans les roseaux d'un marécage...»

...troublant saut dans le temps comme quoi, qu'on le veuille ou non, le passé fait partie de nous...

* * * * *
Pour le lire en version originale anglaise

Ma maman du photomaton

Par Yves Nadon, illustré par Manon Gauthier, Les 400 coups, Carré Blanc

«Maxime, 6 ans, n'a plus de maman. Sa maman est morte d'un chagrin que même sa fille ne pouvait soulager... Ne lui reste que les images joyeuses du photomaton. Une histoire tendre, triste et intime, pleine d'espoir et de douceur, inspirée d'un drame vécu dans la classe de l'auteur. L'illustratrice signe ici son premier livre, d'un graphisme vaporeux, plein d'une émotion et d'une pudeur qui siéent bien au sujet.»

Un petit morceau d'enfance émouvant et juste. Yves Nadon brode délicatement l'inénarrable de sa narration toute simple. Manon Gauthier berce le lecteur de son univers visuel chargé d'émotions, chamboulant, tout en sensibilité et en finesse. Une histoire douce et triste, vibrant d'authenticité.

Lili lui donne: ★ ★ ★

dimanche 1 juin 2008

La Belle Époque


Par Jean-Pierre Charland, HMH, Les Portes de Québec 2

«Dans le Québec de la Belle Époque, en 1907, la population fait l’expérience d’une prospérité nouvelle et l’avenir paraît radieux malgré l’effondrement du pont de Québec. Toutes les attentions se portent sur les grandes fêtes prévues pour le tricentenaire de 1908, un événement en compétition avec l’Église, qui de son côté entend célébrer avec faste le bicentenaire de la mort de Monseigneur de Laval.
Les deux familles Picard poursuivent leur quête de bonheur. Alfred s’exerce au délicat métier de père tandis que sa femme Marie souffre d’avoir un époux qui préfère des bras masculins aux siens. Quant à Thomas, les félicités de ses secondes épousailles résistent à l’usure du temps. Élisabeth assume ses rôles d’épouse et de belle-mère à la perfection. Édouard, lui, montre de belles dispositions à reprendre plus tard la gouverne du magasin Picard. Tout serait parfait si sa soeur Eugénie cessait de faire une vie impossible à ses parents… tout particulièrement sa belle-mère, qu’elle tient toujours pour responsable de la mort de sa mère.»

On retrouve avec bonheur les deux familles Picard du premier tome, mais quel blabla historique assomant!... Les recherches semblent rigoureuses, mais un bon tiers du roman ressemble plutôt à un essai historique; l'intérêt fléchit donc par moment. Toutefois, il s'agit d'une saga accrocheuse!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ☆ ☆