Vous cherchez sur Lili?

jeudi 29 septembre 2011

Who's Afraid of the Big Bad Book?

Par Lauren Child, Hyperion Books for Children

«Herb never imagined the dangers when he decided to scribble on and cut up his book of fairy tales. Drawing mustaches on the characters, pasting telephones into the rooms, and cutting out Prince Charming and the royal thrones had seemed like good fun. But then Herb never imagined he'd fall into the book one night. After contending with a petulant Goldilocks, a very angry wicked stepmother, and a disappointed Cinderella, all Herb wants to do is find his way off the page. If only he can escape the book, he can make everything happily ever after again, sort of.»

Un délice délirant au coeur du merveilleux; des contes de fées comme vous ne les avez jamais vus! La plume joyeusement espiègle de Lauren Child croque avec habileté et humour le plongeon chaotique et hors du commun de Herb dans les pages de son gros livre d'histoires. Tout est sublime dans cet album: le rythme, les clins d'oeil moqueurs aux clichés des contes pour enfants, la mise en page tourbillonnante et interactive, et l'univers visuel ébouriffé. Un trésor savoureux à découvrir...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ★


Pour le lire en version française

Le livre de grand-papa

Par Francine Labrie, illustré par Marc Mongeau, Bayard Canada, Raton Laveur

«À quatre ans, Charles adorait se rendre dans la ferme de ses grands-parents à Saint-Ours. C’était une occasion unique de se faire conter des histoires peuplées d’êtres divers. Il y était question de marins et de cultivateurs, mais aussi de fées et de lutins. Le petit garçon était toutefois surpris que certains détails changent parfois et que le seul livre de son grand-père soit une source inépuisable de récits. En grandissant, il apprendra son secret et comprendra combien l’imagination est un don formidable.»

Une histoire toute simple au sujet d'une réalité qui ne l'est pas toujours: l'analphabétisme. La plume de Francine Labrie, chaleureuse et amusante, fait vibrer le lecteur au diapason du bonheur de Charles et surtout, le plonge dans celui de son grand-père, le conteur à l'imagination débordante; un moment réconfortant et émouvant mené de «main de maîtresse», bien que j'aurais préféré que l'histoire ne se termine pas sur une note aussi pédagogico-moralisatrice. Cela dit, ne serait-ce que pour le superbe et riche univers visuel de Marc Mongeau, dont le style n'est pas sans rappeler celui de Philippe Beha, cet album vaut le détour!


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

La malédiction

Par Alain M. Bergeron, Soulières, Ma petite vache a mal aux pattes, Dominic

«"Attention tout le monde! Une fois que tu as commencé à lire ce message, tu dois continuer et le lire au complet… Tu n’as plus le choix. La malédiction de Lamti Rocher est déjà sur toi. Je suis fâché contre moi et contre Xavier Beaulieu. Je sais que je n’aurais pas dû ouvrir ce message et que mon ami n’aurait pas dû me l’acheminer. (…) J’ai vingt-quatre heures pour expédier ce fichu message à vingt-sept personnes ou plus."»

Une sympathique (bien qu'un poil trop pédagogique!) incursion dans le monde de l'hameçonnage par courriel. La plume d'Alain M. Bergeron est cocasse, comme à son habitude, et le personnage de Dominic, avec sa candeur et ses mille et unes inquiétudes, est toujours aussi craquant. Si l'idée d'aborder ce thème délicat de l'hameçonnage est lumineuse, étant donné la crédulité des jeunes internautes (et des moins jeunes, si je me fie au nombre de chaînes de courriels qui aboutissent encore dans ma boîte de réception!), j'ai été un brin déçue par le ton ostensiblement éducatif de ce roman, ou plutôt, j'ai eu l'impression que l'on tentait de tromper les jeunes lecteurs en camouflant maladroitement une leçon de cyber-flânage sous la fiction pourtant si amusante d'Alain M. Bergeron. En ce qui me concerne, lorsqu'il est question d'aborder une problématique avec les jeunes lecteurs, je suis plutôt pour la franchise; soit on choisit l'approche clairement documentaire ou alors, on y va avec le deuxième degré à travers le ludique et la fiction. Je trouve que trop souvent, une approche pédagogique mal déguisée en fiction manque de respect pour l'intelligence du lecteur. Cela dit, dans ce cas-ci, j'imagine que si le roman est ouvertement présenté aux lecteurs comme une façon rigolote d'apprendre les comportements sécuritaires à adopter en naviguant sur internet, les jeunes lecteurs risquent d'accepter avec plus d'enthousiasme de vivre avec Dominic cette drôle d'aventure. Un joli opuscule donc, mais dont la dimension didactique doit être abordée franchement, sans sous-estimer la perspicacité des jeunes lecteurs...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆