Vous cherchez?

jeudi 29 septembre 2011

La malédiction

Par Alain M. Bergeron, Soulières, Ma petite vache a mal aux pattes, Dominic

«"Attention tout le monde! Une fois que tu as commencé à lire ce message, tu dois continuer et le lire au complet… Tu n’as plus le choix. La malédiction de Lamti Rocher est déjà sur toi. Je suis fâché contre moi et contre Xavier Beaulieu. Je sais que je n’aurais pas dû ouvrir ce message et que mon ami n’aurait pas dû me l’acheminer. (…) J’ai vingt-quatre heures pour expédier ce fichu message à vingt-sept personnes ou plus."»

Une sympathique (bien qu'un poil trop pédagogique!) incursion dans le monde de l'hameçonnage par courriel. La plume d'Alain M. Bergeron est cocasse, comme à son habitude, et le personnage de Dominic, avec sa candeur et ses mille et unes inquiétudes, est toujours aussi craquant. Si l'idée d'aborder ce thème délicat de l'hameçonnage est lumineuse, étant donné la crédulité des jeunes internautes (et des moins jeunes, si je me fie au nombre de chaînes de courriels qui aboutissent encore dans ma boîte de réception!), j'ai été un brin déçue par le ton ostensiblement éducatif de ce roman, ou plutôt, j'ai eu l'impression que l'on tentait de tromper les jeunes lecteurs en camouflant maladroitement une leçon de cyber-flânage sous la fiction pourtant si amusante d'Alain M. Bergeron. En ce qui me concerne, lorsqu'il est question d'aborder une problématique avec les jeunes lecteurs, je suis plutôt pour la franchise; soit on choisit l'approche clairement documentaire ou alors, on y va avec le deuxième degré à travers le ludique et la fiction. Je trouve que trop souvent, une approche pédagogique mal déguisée en fiction manque de respect pour l'intelligence du lecteur. Cela dit, dans ce cas-ci, j'imagine que si le roman est ouvertement présenté aux lecteurs comme une façon rigolote d'apprendre les comportements sécuritaires à adopter en naviguant sur internet, les jeunes lecteurs risquent d'accepter avec plus d'enthousiasme de vivre avec Dominic cette drôle d'aventure. Un joli opuscule donc, mais dont la dimension didactique doit être abordée franchement, sans sous-estimer la perspicacité des jeunes lecteurs...


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Aucun commentaire:

Publier un commentaire