Vous cherchez?

lundi 22 avril 2013

Rapide Blanc


Écrit et illustré par Pascal Blanchet, La Pastèque

«Le village de Rapide-Blanc se trouve aux abords de la rivière Saint-Maurice à côté d'un barrage hydro-électrique. À l'époque, avec sa centaine d'habitants, ce "village de compagnie" avait été érigé par la Shawinigan Water and Power à l’intention des ouvriers de l’entreprise. Isolés en forêt, les gens devaient donc habiter sur place. On avait construit une église, une petite station de ski, un magasin général…, bref, c'était un véritable village en miniature. Dans les années soixante-dix avec l’arrivée de l’automatisation, le village a été démantelé. Aujourd'hui, il n’y reste que sept ou huit maisons en brique. Un village fantôme, comme on en trouve des dizaines sur le bord des rivières du Nord québécois.»

Un touchant saut dans le passé, au coeur de l'histoire du Québec, de ses ouvriers du Nord balayés par l'héritage de la Révolution tranquille. Après La Fugue, histoire muette mais ô combien émouvante, Pascal Blanchet allie cette fois, avec justesse et agilité, fiction littéraire, pans d'informations historiques et narration visuelle. L'éloquence sensible, intelligente et audacieuse de sa «voix» est toujours aussi bouleversante, faisant vibrer cette histoire hybride d'une humanité tendre et fragile. Un regard lucide sur la modernité, ses envolées, son efficacité, mais aussi sur sa part d'ombre qui dévaste, inexorable, à grands coups de rationalisation, sans égards pour ceux et celles qui l'ont pourtant portée à bout de bras.


Lili lui donne: ★ ★ ★ ★ ☆

Aucun commentaire:

Publier un commentaire