Vous cherchez sur Lili?

vendredi 13 novembre 2015

Missed Connections: Love, Lost & Found


Illustré par Sophie Blackall, inspiré de textes anonymes publiés en ligne, Workman Publishing

Quatrième de couverture:
«Like a message in a bottle, a “missed connection" classified (usually posted on a website) is an attempt however far-fetched, by one stranger to reach another on the strength of a remembered glance, smile, or blue hat. The anonymous messages are hopeful and hopeless, funny and sad. […] Missed Connections is a collection of illustrated love stories. […] Each is told in the shorthand of a “missed connection,” and then illustrated in Chinese ink and watercolor. […] Each brings the voyeuristic pleasure of watching love at first sight, and the pleasure of watching an artist discover a fresh new way to tell a story. And not all the connections are missed. Hidden in the book are three pieces that conjure up the magic of love found.»

La vie foisonne d'opportunités. Celles qu'on attendait, celles qu'on n'espérait plus, mais surtout, les impromptues, les surprenantes, celles portées par un momentum vertigineux, à saisir au vol. Or, plus souvent qu'autrement, on laisse filer les heureux hasards. Par timidité, par sagesse, par peur de plonger dans l'inconnu. S'ensuit parfois le regret de n'avoir pas chatouillé le Destin; regrets qui, résignés ou encore bien remplis d'espoir, viennent peupler les Missed Connections, Spotted et autres babillards de la dernière chance. Né d'une curiosité créative, ce recueil singulier s’épanouit audacieusement à travers le regard tendre de Sophie Blackall, porté par ses traits au romantisme échevelé, à la sensibilité coquine, et voguant sur les mots de ces fascinants rendez-vous manqués. Avec finesse et justesse, Sophie Blackall rebondit de prémisses en péripéties, racontant avec éloquence, en quelques magiques coups de crayon, ces histoires sans fin, et évoquant habilement leurs possibles. Un opus sublime qui titille malicieusement la soif inextinguible du lecteur pour cette suite des choses qui, parfois, comme le prince charmant, tarde à venir.

« You had a guitar. I had a blue hat.
We exchanged glances and smiles on the subway platform. I pretended to read my New Yorker but I couldn't concentrate. You got on the Q and I stayed on to wait for the B. You were lovely. »


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮ 

1 commentaire:

  1. J'adore Sophie Blackall. Mes murs sont tapissés de ses illustrations, achetées sur Etsy.
    J'aimerais beaucoup que ce livre soit traduit...

    RépondreSupprimer