Vous cherchez sur Lili?

jeudi 28 avril 2016

Les carnets de Cerise 4 - La déesse sans visage


Scénario de Joris Chamblain, dessins d'Aurélie Neyret, chez Soleil, collection Métamorphose, Série Carnets de Cerise t.4.

Quatrième de couverture:
«L’heure des vacances a sonné! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête: chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète? Où se cache la partie manquante de ce tableau? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère? Si Cerise ne résout pas l’énigme à temps, les conséquences risquent d’être terribles…»

L’amour, le vrai, celui qui obnubile, qui fait briller les yeux et sourire l’âme. Celui, aussi, qui parfois dérange, puis, s’échappe sans crier gare, éteignant l’espoir dans sa fuite et faisant déferler les regrets. Un amour, inoubliable, inextinguible, traversant les années et se frayant un chemin de traverse envers et contre tous. Et si Cerise, enquêteuse passionnée à la plume bien pendue, se trouvait emmêlée une fois de plus dans un inextricable écheveau de mystères et de romance déçue? Et si, cette fois, cela remuait un brin trop un passé enfoui, chamboulant le présent au passage, que cela faisait se tarir les mots, si chers à Cerise, ces mots qui savent dire? D’un même souffle, à travers cet hybride entre l’épistolaire et le roman graphique qui est devenu leur signature, l’inimitable duo Chamblain/Neyret tricote habilement un périple enlevant pour Cerise et ses complices de toujours. Fleurant bon l’air du large, et faisant astucieusement s’enchevêtrer des bribes significatifs des intrigues précédentes, cet opus tout en justesse et en sensibilité semble installer discrètement les bases d'un dénouement final; un prochain (et peut-être dernier?) tome qu’on souhaite imminent, bien sûr, espérant (impatiemment!) pouvoir le dévorer sans trop tarder. 


Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✩

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire