Vous cherchez?

mardi 30 avril 2013

Plus tard, je serai moi


Par Martin Page, Rouergue, DoAdo

«Les parents sont des gens bizarres. Parfois ils ont de ces lubies ! De peur de ne pas être parfaits, ils font n'importe quoi. Ceux de Séléna ont soudain décidé qu'elle deviendrait une artiste. Pas avocate ou médecin ou pilote d'avion ! Non, artiste. Et ils sont prêts à tout pour ça. Même à lui rendre la vie impossible, sous prétexte que les artistes ont souvent eu une jeunesse difficile.»

Un étrange petit roman, que ce dernier Martin Page. Une prémisse intéressante, indubitablement... mais oh! quel développement décevant! Une valse-hésitation confuse entre le documentaire pédagogique et la fiction, entre la littérature et l'essai didactique. Le personnage principal, plongé en pleine tourmente existentielle par des parents complètement fêlés et dégoulinant de bonnes intentions, navigue en ces eaux artificiellement troubles avec l'aisance, le calme et la sagesse... d'un adulte en milieu de vie! Ne vous méprenez pas: j'ai toujours cru en la lucidité de la jeunesse, en sa maturité, même et surtout à l'adolescence. Pourtant, cette fois, le camouflage trop maladroit de la voix adulte de l'auteur à travers la caricature de l'ado typique m'a fait complètement décrocher d'une intrigue ténue, cousue de fil blanc. Terriblement dommage de sous-estimer ainsi l'intelligence des lecteurs, leur capacité de comprendre à travers les lignes, à travers leurs mots à eux, leurs maux à eux... D'autant plus que le sujet abordé en est un de taille, un qui ne se range pas dans la boîte à souvenirs une fois l'âge adulte atteint, comme semble l'insinuer l'auteur; comment découvrir et assumer qui nous sommes, puis agir en conséquence tout au long de son existence est un de ses parcours qui peut prendre toute une vie!


Lili lui donne: ★ ★ ☆ ☆ ☆

Aucun commentaire:

Publier un commentaire